1ère étape

Vous pouvez télécharger une version PDF de l’étape ici.

Bernard Friot vient de publier un roman« Dix leçons de poésie, d’amour et de vie » aux éditions Milan.
Dans ce roman, des enfants d’un centre aéré rencontrent un écrivain, Simon, passionné de poésie, qui les encouragera à écrire et leur fera apprécier la l’écriture poétique.
Comme dans le roman, voici les deux premiers ateliers proposés par B. Friot. Il n’est pas forcément nécessaire de les réaliser tous les deux, mais ce sont des pistes de travail et des conseils pour mener à bien des séances d’écriture (en classe entière ou en petits groupes) autour de la poésie. Les textes encadrés ainsi que les passages entre guillemets sont des extraits du roman.

Atelier 1

Qu’est-ce que la poésie ?

Première phase :

« Je vous demande de faire une phrase commençant par : « Pour moi, la poésie, c’est… » Et vous continuez par la première chose qui vous vient à l’esprit. C’est plus facile si on ferme les yeux ».

Questions d’élèves : 
Réponses suggérées :
– Qu’est-ce que je dois dire ? – La première chose qui te vient à l’esprit.
– Et, si c’est bête ??? – Pour la poésie, rien n’est bête.

Deuxième phase :

« Je vous propose qu’on le refasse, mais plus vite, cette fois ».

Troisième phase :

« Maintenant, je vais vous demander d’écrire vos définitions de la poésie. Vous voyez les quatre feuilles que j’ai préparées ? J’écris tout en haut : « La poésie, c’est… » A vous de compléter. Je donne à chacun un feutre de couleur différente. Ecrivez une définition sur chacune des feuilles ». Ensuite, l’enseignant ne fait pas de commentaires. Il peut inviter les élèves à choisir les « définitions » qui leur plaisent le plus.

Quatrième phase (facultative) :

Même activité en commençant par « Pour moi, la poésie ce n’est pas… »

Cinquième phase (facultative) :

Proposer aux élèves d’interroger des camarades d’autres classes ou des adultes de leur entourage en leur demandant de compléter la phrase : « Pour moi, la poésie c’est… » Faire une anthologie des réponses préférées.

Atelier2

Faisons deux catégories : les adjectifs sympathique et les adjectifs antipathiques (Gianni Rodari)

Préparer des cartons sur lesquels sont écrits des adjectifs du type : heureux/heureuse, content/e, étourdi/e, ambitieux/se, étrange, impatient/e, curieux/e, solitaire, colérique, doux/douce, étonné/e, dégourdi/e, maladroit/e, etc

Première phase :

«  J’ai écrit des mots sur ces cartons. Des mots qui servent à dire comment est quelqu’un ou quelque chose. Je donne un exemple : Impatient/impatiente.

Ça vous est déjà arrivé d’être impatients ? Dans quelle situation ? »
L’enseignant prend un autre carton : Etrange.
« Qu’est-ce qui peut être étrange selon vous ? »

Deuxième phase :

« Je vais étaler les cartons par terre. Et vous allez choisir un adjectif qui vous caractérise ».
« Maintenant chacun lit ce qu’il a choisi en commençant par « Je suis ». Tenez,pour moi, c’est : « Je suis (étonné) ». Parce que j’aime ce mot,et j’aime être étonné. »

Troisième phase :

«  On va continuer à jouer avec les adjectifs. Je vous lis un poème de Louis Calaferte. Ecoutez.

Une pierre jaune.
Une pierre grise.
Une pierre blanche.
Une pierre veinée.
Une pierre marbrée.
Une pierre plate.
Une pierre bossue.
Une pierre creuse.
Une pierre carrée.
Une pierre écaillée.
Une pierre rousse.
Une pierre noire.
Une pierre anguleuse.
Une pierre massive.
Une pierre mal alignée.
Une pierre rouillée.
Une pierre maigre.
Une pierre triste.
Ainsi chaque jour face au mur.

Louis Calaferte, Le Monologue, Gallimard

Ne rien demander après la lecture. Attendre des réactions des élèves. Et dialoguer avec eux.

Réactions d’élèves imaginées :Réponses suggérées : 
– « Une pierre triste », c’est possible ?– Qu’est-ce que vous en pensez ?
– Non, une pierre, ça ne sent rien. Mais…– Mais quoi ?

Quatrième phase : (matériel : feuilles blanches,format 21×27).

« Voici ce que je vous propose. Je vous donne deux noms, vous en choisissez un : MAIN ou PORTE. Je répète : MAIN ou PORTE ».
« Vous pliez la feuille en deux. On n’écrira que sur une moitié, ça fera moins de travail… »
« Vous prenez le mot que vous avez choisi et vous lui ajoutez un adjectif. « Une porte bleue », par exemple. Et vous continuez : « Une porte idiote », et cetera ».
« Vous avez sept minutes seulement. Essayez tous les adjectifs que vous connaissez ».
« Vous verrez, ça marche toujours ».

Après les sept minutes, demander :
« Qui a choisi le nom « porte » ? »
«  Alors, on va commencer par « main ».
– Les élèves se lèvent et se placent en ligne.
– Chacun leur tour, ils lisent une ligne de leur texte. Et quand il ne reste plus rien sur leur liste, ils s’assoient.

Conseils : « Vous lisez ce que vous avez écrit, dans l’ordre, sans rien changer. S’il y a des répétitions, tant mieux, ça créera le rythme ».

A la fin de la lecture, recevoir les réactions, remarques, critiques des élèves. Ne pas commenter, mais questionner, encourager à préciser :

Questions suggérées :      
Réponses imaginées :
– « Est-ce qu’il y a des phrases, des associations nom/adjectif qui vous ont plu particulièrement ? » – « Une main rapide », ça m’a plu.
– Pourquoi ? C’est quoi une « main rapide » pour toi ?– Moi, je vois une main qui donne une claque sur une joue. Paf ! C’est rapide.
– J’aime bien ce que tu viens de dire, Kèv. Tu as dit « Moi, je vois… » Si les mots produisent une image dans ta tête, alors, c’est bon. C’est peut-être là que commence la poésie.

Passer à l’autre groupe, le groupe « porte ».
Autre façon de procéder :
Les élèves se placent comme s’ils allaient jouer aux cartes.
Chaque fois qu’ils lisent une phrase, ils tapent au sol avec la main.
Quand ils n’ont plus rien à lire, ils croisent les bras.
Le reste de la classe peut se mettre debout pour regarder les joueurs.

Sur le site, nous attendons d’ici au 30 novembre la publication de l’une ou l’autre de vos trouvailles : une anthologie de vos réponses préférées à la question : Pour moi, la poésie c’est…ou des poèmes à l’image de celui de Calaferte…

27 réflexions au sujet de « 1ère étape »

  1. Pour moi la poésie c’est…

    … quelque chose qui exprime des sentiments
    … quelque chose qui vit
    … quelque chose d’appliqué
    … quelque chose de gentil et d’important
    … quelque chose de passionnant
    … quelque chose de beau
    … quelque chose à réciter par coeur
    C’est presque comme une chanson avec de la magie et de l’amour !

    Classe de 5-6P de Ferdinand-Hodler (D. Marx et S. La Banca)

  2. La classe 5FRS1 de St-Aubin-Sauges a rédigé sa définition de la poésie :

    La poésie c’est…
    une lecture calme qui exprime des sentiments (peur, amour, tristesse, colère, etc.).
    Pour en écrire une il faut être inspiré et avoir de l’imagination.
    Pour faire une poésie on utilise des vers (pas des vers de terre !), des rimes et des strophes.

  3. Voici le travail de la classe 5PFO2 de Forel. Les élèves ont eu beaucoup de plaisir lors de cette activité. Voici les propositions préférées des élèves.

    Une main trouée
    Une main écaillée
    Une main idiote
    Une main bête
    Une main moche
    Une main jaune
    Une main grosse
    Une main bosselée
    Une main écrite
    Une main dessinée
    Une main naine
    Une main amoureuse
    Une main maigre
    Une main maladroite
    Une main endormie

    Une porte bête
    Une porte cassée
    Une porte multicolore
    Une porte cabossée
    Une porte lumineuse
    Une porte étoilée
    Une porte débile
    Une porte pailletée
    Une porte molle
    Une porte marbrée
    Une porte clouée
    Une porte hantée
    Une porte veinée
    Une porte piquée
    Une porte amoureuse
    Une porte maladroite
    Une porte douce
    Une porte maigre

  4. Bonjour à tous !
    Voici le travail de la classe 5FR322 du collège de Bellevue à La Chaux-de-Fonds en lien avec l’atelier 1. Les élèves avaient initialement rédigé une quarantaine de propositions, puis ont voté pour les vingt meilleures qui figurent à présent sur ce panneau.

    méchant
    de la musique
    familial
    triste
    distrayant
    des rimes
    des mots polysémiques
    des émotions
    naturel
    bien
    rigolo
    pour nous faire tourner en bourrique
    magique
    romantique
    original
    rafraîchissant
    pour dormir
    parfois ennuyant
    de l’imaginaire
    génial
    mignon
    cool
    bien parfois choquant


  5. Bonjour à tous!

    Après avoir réalisé l’atelier 1 avec mes élèves de 5P de l’école de Cologny voici leurs définitions de la poésie, plus ou moins positives, mais toujours sincères!

    Pour moi, la poésie c’est :

     Des mots qui riment.
     Jouer avec des mots.
     Des pages d’un livre.
     Un texte avec des rimes jolies !
     Une chanson un peu mal faite.
     Une chanson sans chants.
     Lire devant tout le monde.
     Un livre avec des rimes.
     Jouer avec les rimes.
     Une chanson qui va très lentement qui rime.
     L’opéra très mal fait.
     Un texte avec des rimes.
     Apprendre des textes.
     Un livre avec des rimes qui ne disent pas vraiment ce qui est réel.
     Des bêtises.
     Un jeu de rimes.
     Des mots cachés avec des rimes.
     Rigoler avec les mots.
     Lire devant tout le monde.



  6. bonjour,
    voici un petit florilège des enfants de la 5P de Mézières, nous avons eu du plaisir à faire cet exercice de style 🙂

    Une porte

    Une porte moderne
    Une porte rouge
    Une porte ronde
    Une porte grinçante
    Une porte bleue
    Une porte fermée
    Une porte molle
    Une porte en bonbon
    Une porte belle
    une porte douce
    Une porte grignotée
    Une porte en papier
    Une porte floue
    Une porte fâchée
    Une porte triangulaire
    Une porte invisible
    Une porte arc-en-ciel

    5P Mézières

  7. Pour moi le poème c’est :

    Pour moi le poème c’est quelque chose qui peut réparer tous les mots blessants;
    Quelque chose qui donne de l’espoir à n’importe qui;
    Quelque chose qui donne le courage, la confiance en soi ;
    Quelque chose qui satisfait tous les coeurs.

    Pour ma mère… le poème est un rythme, des rimes, comme une chanson…
    … et des paroles profondes.

    Pour ma soeur c’est une chanson d’amour qui dure pour toujours.

    Pour mon père ce sont des mots spéciaux.

    Sarah (6P), Classe de D. Marx et S. La Banca de l’école Ferdinand-Hodler, Genève

  8. Bonjour à tous!

    Voici les poèmes de notre classe. Nous avons d’abord réalisé deux longs poèmes collectifs où les élèves lisaient leurs phrases les unes après les autres en créant des rimes, des rythmes et des associations d’idées d’un élève à l’autre.

    Nous avons ensuite écrit des poèmes-adjectifs par groupes, qui ont été illustrés. Certains ont choisi de garder la porte ou la main, d’autres ont préféré changer de noms…

    Voici les panneaux des élèves:




  9.  
    Voici le travail des 5P/6P de l’école de Puplinge:
     
    une main verte
    une main beige
    une main gonflée
    une main dégonflée
    une main creuse
    une main douce
    une main cassée
    une main robuste
    une main laide
    une main propre
    une main sale
    une main forte
    une main faible

    une porte bleue
    une porte beige
    une porte ronde
    une porte idiote
    une porte rectangulaire
    une porte triangulaire
    une porte ronde
    une porte invisible
    une porte froide
    une porte chaude
    une porte blanche
    une porte magique
    une porte lisse
    une porte rugueuse
    une porte intelligente
    une porte poilue
    une porte triste
    une porte heureuse
    une porte ennuyante
    une porte gentille
    une porte bizarre
    une porte longue 
    une porte courte
    une porte fâchée 
    une porte rose
    une porte rigolote
    une porte pointue
    une porte méchante
    une porte creusée
    une porte bossue
    une porte électrique
    une porte fermée
    une porte ouverte
    une porte colorée
    une porte française
    une porte anglaise
    une porte espagnole
    une porte chinoise
    une porte automatique
    une porte mortelle
    une porte indestructible
    une porte fine
    une porte haute
    une porte basse
    une porte musclée
    une porte volante
    une porte ensoleillée 
    une porte enneigée
    une porte foudroyante
    une porte rageuse
    une porte lourde
    une porte glaciale
    une porte légère
    une porte piégée
    une porte solide
    une porte fragile
    une porte muette
    une porte collante
    une porte démolie
    une porte brillante
    une porte sérieuse
    une porte étoilée
    une porte transparente
    une porte vivante
    une porte cachée
    une porte percée
    une porte curieuse
    une porte amoureuse

  10. Bonjour Monsieur Friot,

    Nous avons débuté très modestement. Voici les réponses des élèves à votre question « Qu’est-ce que la poésie ? »
    Avec le plaisir de se lancer davantage dans votre atelier en particulier et dans la poésie en général (thème de ce trimestre), nous vous souhaitons une agréable fin d’année civile.
    Classe de de M. Giachem Michela (5P, Ecole de Vésenaz (Genève))

    Pour moi, la poésie, c’est magique. (Teah)
    Pour moi, la poésie c’est trop bien. (Max)
    Pour moi, la poésie, c’est magnifique. (Caroline)
    Pour moi, la poésie, c’est très bien. (Théodore)

    Pour moi, la poésie, c’est joli. (Anaïs)
    Pour moi, la poésie c’est cool. (William)
    Pour moi, la poésie, c’est extraordinaire. (Stella)
    Pour moi, la poésie, c’est cool. (Arthur L.)

    Pour moi, la poésie, c’est bien. (Sophie)
    Pour moi, la poésie c’est magique. (Arthur T.)
    Pour moi, la poésie, c’est fantastique. (Erine)
    Pour moi, la poésie, c’est merveilleux. (Victor)

    Pour moi, la poésie, ça me touche. (Serena)
    Pour moi, la poésie c’est nul. (Gianni)
    Pour moi, la poésie, c’est magique. (Charlie)
    Pour moi, la poésie, c’est moyen-moyen. (Diego-Marco)

    Pour moi, la poésie, c’est magique. (Lucinda)
    Pour moi, la poésie c’est poétique. (Elliott)
    Pour moi, la poésie, c’est magnifique. (Samar)
    Pour moi, la poésie, c’est fantastique. (Elisa)

    Pour moi, la poésie, c’est ennuyant. (Tessa)
    Pour moi, la poésie, c’est comme une histoire. (Eva)

    Pour moi, la poésie, ce n’est pas nul. (Teah)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas mauvais. (Max)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas une histoire. (Caroline)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas très bien. (Théodore)

    Pour moi, la poésie, ce n’est pas une chanson. (Anaïs)
    Pour moi, la poésie ce n’est pas nul. (William)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas pas bien. (Stella)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas nul . (Arthur L.)

    Pour moi, la poésie, ce n’est pas moche. (Sophie)
    Pour moi, la poésie ce n’est pas nul. (Arthur T.)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas méchant. (Erine)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas une chanson. (Victor)

    Pour moi, la poésie, ce n’est pas ce que je préfère. (Serena)
    Pour moi, la poésie ce n’est pas bien. (Gianni)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas une histoire. (Charlie)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas cool. (Diego-Marco)

    Pour moi, la poésie, ce n’est pas mauvais. (Lucinda)
    Pour moi, la poésie ce n’est pas mauvais. (Elliott)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas de la musique. (Samar)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas nul. (Elisa)

    Pour moi, la poésie, ce n’est pas drôle. (Tessa)
    Pour moi, la poésie, ce n’est pas un livre de contes de fée. (Eva)

  11. POUR MOI, LA POÉSIE C’EST…

    … un texte mélodieux, pas comme une histoire, et qui raconte quelque chose. (Séphora)

    … une chaîne de mots qui rime.
    … un moyen de s’exprimer.
    … entrer dans un rêve. (Capucine)

    … un moment gênant, parce que tu dois te mettre devant la classe. (Mathieu)

    … pour exprimer les émotions.
    … de l’art et de la culture. (Lukas)

    … ça peut servir à dire ce qu’on n’arrive pas à dire. (Alexandre)

    ÉLÈVES DE LA CLASSE DE 5P DE L’ÉCOLE LE CORBUSIER À GENÈVE

  12. Pour moi la poésie c’est…

    …comme une chanson mais à la place de la chanter on la parle.
    … des rimes.
    … pour s’exprimer
    … un moment de détente.
    … une rime, une histoire et des mots bizarres.
    … une sorte de chanson mais avec des rimes.
    … une chanson qu’on parle et qui a des rimes.
    … parler et s’exprimer de la rime.
    … un texte qui rime avec les mots.
    … un peu comme une chanson.
    … nul. Parce que ça fait peur et pleurer les enfants.
    … des rimes, ça doit avoir du sens et ça sert à se calmer.
    … des rimes et c’est beau à entendre.
    … des mots très beaux.
    … quelque chose qu’on ressent.
    … ça parle, ça ne chante pas.
    … quelques phrases qui riment et qui peuvent être gentilles ou méchantes.
    … une manière de s’exprimer, des rimes et presque du chant.
    … une mini chanson qui ont des rimes.
    … une longue phrase qui raconte quelque chose.
    … très beau.
    … rime avec des mots, ça doit avoir du sens.
    … rimes bizarres.

    Elèves de 5-6P, Ferdinand-Hodler, Genève, Suisse

  13. Bonjour,
    Voici quelques perles recueillies dans la classe de 5P-6P de Séverine ROSSELLAT et Julie ALVIN à l’école de Saint-Jean, Genève :

    Une porte secrète
    Une porte fermée
    Une porte amoureuse
    Une porte légère
    Une porte magique
    Une porte gothique
    Une porte bizarre
    Une porte cachée
    Une porte ouverte …
    Sur l’infini.

    Une main fragile
    Une main triste
    Une main violente
    Une main énervée
    Une main verte …
    Pour soigner nos plantes…

  14. Bonjour,

    Après un brainstorming intense, voici les propositions de la classe de 5-6P de M. Corneel Mertens à l’école de Conches, à Genève :

    Pour moi la poésie c’est…
    – un texte en rimes
    – pour dire tes émotions
    – de la chanson par écrit
    – pour s’exprimer
    – dormir debout en écrivant
    – quelque chose de romantique avec de l’amour
    – la vie
    – doux
    – des sentiments
    – quelque chose que tu lis
    – cool
    – trop bien
    – une chanson
    – pour se réconcilier
    – du rock
    – rigolo
    – triste
    – joyeux
    – mélodieux
    – de chanter
    – de s’amuser
    – de la tendresse
    – pour les amoureux

    Ci-joint, vous trouverez les poésies imaginées par les élèves sur le thème des portes et des mains.

    File: AtelierEcriture_Etape_1.pdf

    A bientôt,

  15. POUR MOI LA POESIE C’EST

    C’est des phrases qui expliquent quelque chose.

    C’est des phrases qui font des rimes et qu’on peut chanter.

    C’est quelque chose que je n’aime pas.

    C’est jouer un texte.

    C’est des phrases qui n’utilisent jamais les mêmes mots.

    C’est raconter une histoire irréelle dans laquelle je peux être.

    C’est une histoire avec des rimes.

    C’est une petite histoire.

    C’est un petit texte qu’on doit réciter.

    C’est une petite musique douce.

    C’est quelque chose qui nous permet d’exprimer nos émotions.

    C’est raconter un petit texte avec de jolis mots.

    C’est des mots qui riment et qui ne se répètent jamais.

    C’est quelque chose qui nous berce.

    C’est une chanson.

    C’est une histoire drôle.

    C’est quelque chose qui rime.

    C’est une chanson avec plein de rimes.

    C’est quelque chose avec des rimes.

    C’est des phrases qui endorment.

    C’est comme une histoire.

    Le élèves de la classe de 5P Puplinge

  16. 5-6H école de Vercorin
    Qu’est-ce que c’est pour vous une poésie?
    Un texte qui a des rimes et parfois des trucs qui ne sont pas réels, différents d’une chanson, c’est un peu comme une histoire, on raconte quelque chose de rigolo….

    Les classes de mon école
    Dans la classe
    De Madame Lali,
    On élève des kakis et des kiwis.

    Dans la classe
    De Monsieur Arquette,
    On élève des marionnettes.

    Dans la classe
    De Monsieur Un,
    On élève des lapins.

    Dans son bureau
    La directrice, elle,
    Élève plein d’enfants plein de malice !
    Julie, 5H, école de Vercorin

    Les classes de mon école
    Dans la classe
    De Madame Lamon,
    On élève des hérissons.

    Dans la classe
    De Monsieur Martin,
    On élève des dauphins.

    Dans la classe
    De Monsieur Argentinou,
    On élève des hiboux.

    Dans son bureau
    La direction, elle,
    Élève plein de lions !
    Aimy, 5H, école de Vercorin

    Les classes de mon école
    Dans la classe
    De Madame Amélie,
    On élève des pies.

    Dans la classe
    De Monsieur Rafael,
    On élève des gazelles.

    Dans la classe
    De Madame piplette,
    On élève des crevettes.

    Dans son bureau
    La directrice, elle,
    Élève plein d’enfants en forme de réglisse !
    Tania, 5H, école de Vercorin

    Les classes de mon école
    Dans la classe
    De Monsieur Pavard,
    On élève des léopards.

    Dans la classe
    De Madame Aregne,
    On élève des musaraignes.

    Dans la classe
    De Monsieur Alberon,
    On élève des poissons.

    Dans son bureau
    La directrice, elle,
    Élève plein des paons en forme de pain d’épice !
    Ilan, 5H, école de Vercorin

    Les classes de mon école
    Dans la classe
    De Monsieur Romain,
    On élève des chiens.

    Dans la classe
    De Madame Fanny,
    On élève des souris.

    Dans la classe
    De Madame Anne-Françoise,
    On élève des framboises.

    Dans son bureau
    La directrice, elle,
    Élève plein d’ibis !
    Alyss, 5H, école de Vercorin

  17. Bonjour à tous. J’ai lu avec grand plaisir et un joyeux étonnement vos contributions. Quelle belle créativité ! Deux choses me frappent : la qualité graphique de la présentation. C’est un élément important de l’écriture en général, et particulièrement pour la poésie : un texte se VOIT ! Son aspect visuel est donc important car il contient des éléments d’information qui complètent et nuancent le contenu des paroles. C’est un moyen de donner des indications aux lecteurs, de parler à leur imaginaire et leur sensibilité. Par ailleurs, vous montrez bien que la poésie ne se définit pas, au sens fort du terme : on ne peut limiter la poésie, tracer une frontière entre ce qui est poésie et ce qui ne l’est pas. C’est le lecteur qui décide ce qui pour lui est poésie, plus exactement c’est lui qui lit un texte comme poésie ou comme non poésie. Un jour j’ai trouvé sur la porte des toilettes, cet avertissement : « Pouvez-vous s’il vous plaît respecter cet endroit. » Si on lit lentement à haute voix, on se rend compte que c’est un alexandrin parfait (quatre fois trois syllabes). Cette déclaration triviale est devenue poésie à mes oreilles parce que, oubliant le message, je m’étais concentré sur la musicalité de cette phrase. Je souhaite à tous de prendre plaisir aux prochaines activités. En tout cas, j’attends avec impatience les résultats ! Poétiquement vôtre. Bernard Friot

Laisser un commentaire