1ère étape

Vous pouvez télécharger la mission complète en PDF ici.

Bonjour chers écrivains et écrivaines en herbe !

Cette année, je vais vous accompagner dans l’écriture d’un récit sur le thème de l’écologie. C’est un thème que j’apprécie particulièrement et pour tout vous dire, cela va faire 30 ans en 2020 (bel anniversaire !) que j’écris des histoires qui parlent de la nature et de l’influence de l’Homo sapiens sur son environnement.

Je m’appelle Yves-Marie Clément.
Je suis né en France, plus précisément en Normandie, plus précisément en Seine-Maritime, plus précisément à Fécamp, plus précisément dans une petite chambre de l’ancien hôpital de la ville…
Je voyage beaucoup et cela m’inspire pour mes romans ! J’ai vécu une dizaine d’années en Guyane au cœur de la forêt tropicale, parmi les anacondas, les pécaris et les paresseux (je le suis aussi un peu). J’ai vécu également à Mayotte pendant 4 ans. Regardez, voici une carte qui vous en dira un peu plus sur mes voyages :

J’ai publié une centaine de livres chez de nombreux éditeurs. J’écris le plus souvent tout seul mais il m’arrive aussi d’écrire à quatre mains et d’accompagner des classes dans des ateliers d’écriture. Ça j’adore parce qu’à plusieurs, on est plus forts !

Notre aventure…

J’ai beaucoup réfléchi à ce que nous pourrions écrire ensemble et je me suis dit que l’idéal, ce serait peut-être de raconter sous forme de journal.
Vous savez ce que c’est un journal ?
Pour celles et ceux qui ne savent pas, c’est une sorte de cahier sur lequel on raconte sa propre vie, ses expériences du quotidien, ce qu’on a fait, ce qu’on a aimé, ce qu’on a détesté, ce qui nous a fait souffrir, ce qui nous a fait bien rigoler, etc.
Ça, c’est le premier point. Grâce à ce choix, vous savez déjà que vous allez écrire à la première personne : « Je ».
Vous savez aussi que vous allez souvent utiliser ce qu’on appelle des « connecteurs de temps ».

Par exemple :

« Ce matin », quand je me suis levée, il faisait un froid de canard. J’étais engourdie. Pendant un moment, je me suis même demandée si mes pieds n’avaient pas gelé !

Utiliser le « Je » narratif, c’est bien pratique car vous vous mettrez très vite dans la peau du personnage et vous pourrez imaginer que c’est vous…
Le personnage, justement. C’est le second point mais c’est le point le plus important ! Pas de personnage, pas d’histoire ! Et là, j’ai eu envie de mettre en scène un personnage rigolo, loufoque, qui parle de manière un peu crue, se met parfois en colère, invente des gros-mots. Un personnage de notre époque, un peu intrépide, décalé par rapport à une personne d’aujourd’hui. Et j’ai choisi une vieille dame. Elle s’appelle… à vous de déterminer son surnom ! Quand vous raconterez son histoire, il faudra vous dire dans votre tête : je suis « … ». Un jour, en classe, vous pouvez même vous amuser à la dessiner ou bien vous déguiser en vieille dame de l’histoire. Cela fera bien rire les autres classes !
L’histoire… c’est le troisième élément indispensable. En voici le résumé :

« À cause d’un pari stupide avec sa bande de copines, une vieille dame doit faire le tour de la Terre. Elle a 80 jours pour réaliser un tour du monde et ramener un animal connu sous le nom de Musca domestica. Bien sûr, elle a interdiction de regarder sur Internet ou dans les livres scientifiques. Ce serait trop facile !
A la fin de l’histoire, de retour chez elle, elle découvrira qu’il s’agit tout simplement de la… mouche domestique !
Elle se débrouille en prenant le train, en traversant des montagnes à dos d’âne, en faisant du stop. Et pendant son parcours, elle relève des défis environnementaux pour sauver la nature et les animaux. »

PREMIÈRE MISSION :

  • Rédiger un portrait vivant de votre héroïne à la première personne à partir d’une fiche d’identité (en vous aidant du modèle suivant… mais ce n’est qu’une piste, on en trouve d’autres sur Internet) :

FICHE DESCRIPTIVE D’UN PERSONNAGE :

ETAT CIVIL
Prénom :
Nom :
Surnom :
Motif du surnom :
Age :
Lieu de naissance :
Adresse :
Professions qu’elle a exercées :

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES
Taille :
Corpulence :
Couleur de la peau :
Couleur des cheveux :
Couleur des yeux :
Vêtements :
Accessoires : (bijoux…)
Coiffure :

TEMPÉRAMENT CARACTÈRE

FAMILLE

Une mission en deux étapes :

Première étape : choisir le surnom de votre héroïne et remplir la fiche d’identité.
Deuxième étape : rédiger son portrait.

Votre portrait peut commencer comme ça :

« Le matin, après une nuit souvent agitée, je me lève souvent du pied gauche. Je passe dans la salle de bain, je refais mes tresses, je grogne quelques noms d’oiseaux devant le miroir et… »

Un tour du monde … avec une vieille dame, cela promet des rebondissements.
Yves-Marie Clément vous propose de relever un beau défi !
Nous nous réjouissons de découvrir un peu mieux ce personnage d’ici au vendredi 22 novembre.

5 réflexions sur « 1ère étape »

  1. Bonjour à tous,
    nous sommes heureux de publier notre premier atelier.
    Nous sommes une classe de 6P habitant à Porrentruy, en Ajoie, au Jura dans le nord-ouest de la Suisse. Voici notre classe devant notre ville.

  2. FICHE DESCRIPTIVE D’UN PERSONNAGE :
    ETAT CIVIL : célibataire
    Prénom : Emma
    Nom : Karéna
    Surnom : (La danse) super-danseuse
    Motif du surnom : Lors d’un voyage en Espagne, Los del Rio cherchait un titre pour leur chanson et se sont inspirés du nom et prénom de Emma Karéna.
    Age : 62 ans
    Lieu de naissance : Les Enfers (Jura)
    Adresse : Porrentruy
    Professions qu’elle a exercées : couturière, tatoueuse, bodybuildeuse, bonimenteuse.
    CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES
    Taille : 165 cm
    Corpulence : musclée, normale
    Couleur de la peau : hâlée, tatouée
    Couleur des cheveux : teinture rousse comme dans sa jeunesse
    Couler des yeux : verts
    Vêtements : vêtements de sport et basket
    Accessoires : (bijoux…) chaîne en or, montre
    Coiffure : deux tresses
    TEMPÉRAMENT CARACTÈRE :rigolote, colérique, calme et gentille
    FAMILLE : sans

    Mon journal de bord, jeudi 31 octobre 2019 19h00

    Ce matin, après une nuit agitée, je me suis levé du pied gauche comme d’habitude. A la salle de bain, j’ai grogné quelques noms d’oiseaux en me voyant dans le miroir. J’ai refait mes tresses car mes cheveux n’en font qu’à leur tête. J’ai pris ma douche et puis je me suis habillée avec mes vêtements de sport préférés, mes meilleures baskets, ma fameuse chaîne en or et ma montre suisse.
    J’étais en train de prendre mon petit-déjeuner, quand soudain on frappa à la porte. Je n’attendais personne. J’ouvre et je vois un jeune homme.

    – Bonjour madame, je m’appelle Alphonse Danletah, je suis journaliste et j’effectue des interviews…
    – Bonjour mon garçon, que voulez-vous savoir ?
    – J’enquête sur les professions des gens qui sont retraités. Etes-vous retraitée ?
    – Oui, depuis peu.
    – Parfait pour mon reportage, alors quelle était la plus belle profession que vous avez excercée ?
    – C’était bodybuildeuse, il y a bien 20 ans, j’ai été plusieurs fois championne d’Europe et du monde. J’ai voyagé partout sur terre pour participer à des compétitions.
    – Incroyable, avez-vous une photo de vous en championne ?
    – Oui en voici une, on me voit ici dans ma salle de sport où vous pouvez admirer mes trophées.
    (voir dessin)

    – Cette photo est magnifique, on voit bien vos beaux cheveux roux, vos yeux si verts et votre corps tout musclé, couvert de tatouages… avez-vous fait d’autres choses dans la vie ?
    – J’ai gagné beaucoup d’argent en faisant bonimenteuse et en vendant sur des marchés des haltères et des appareils de fitness. Auparavant, j’étais couturière et aussi tatoueuse.
    – Quel vie bien remplie…pardonnez ma curiosité, mais avez-vous des enfants, un mari ?
    – Non, je suis célibataire, sans enfant. J’ai tellement voyagé que je n’aurai pas eu le temps de m’occuper d’une petite famille.
    – Est-ce que vous êtes née en Suisse ? Ici à Porrentruy ?
    – J’habite à Porrentruy, mais je suis née dans un petit village à quelques kilomètres, Aux Enfers.
    -Je ne connais pas ce village, mais je connais des fermes qui s’appellent « Le Purgatoire » et une autre « Le Paradis ».
    – Oui, je connais c’est dans l’Ajoie, près de Bure. Les Enfers c’est aux Franches-Montagnes.
    – Merci pour ces précieuses indiquations. Pouvez-vous me donner un bon souvenir de Vous, losrque vous étiez championne ?
    – Euh, laissez-moi réfléchir, hmm, ah oui peut-être lors de mon voyage en Espagne. Un soir dans un café, j’ai rencontré deux musiciens encore peu connus c’était les « Los del Rio ». Ils cherchaient un titre à leur chanson et grâce à moi et ma représentation, ils l’ont trouvé. Depuis, on me surnomme « La Danse ou La Super-Danseuse ».
    – Ah bon, c’est amusant je ne comprends pas bien… Mais j’oubliais, quelle est votre nom ?
    – Vous allez mieux comprendre je m’appelle Emma Karéna.
    -AAAHHAA. Hééé Macarena…

  3. Emma Karéna! Bravo pour ce choix. C’est un super personnage qui me plaît déjà! Elle est vivante, présente, et c’est une excellente idée d’avoir choisi le mode de l’interview pour la présenter. Cela permet de bien mettre en relief sa personnalité. Oui, décidément, je l’aime déjà!
    Autre chose, Alphonse Danletah pourra revenir dans d’autres missions, ce serait intéressant de les voir évoluer tous les deux, apprendre à se connaître, s’apprécier/se détester…
    Alors bienvenue en Enfer avec Emma Karéna!
    Merci aussi pour votre photo de classe, elle est superbe.
    Voici une photo où je suis à la Réunion (c’était en janvier):

Laisser un commentaire