3ème étape

Vidéo 1

Vidéo 2

Vidéo 3

Vous pouvez télécharger les documents présentés dans les vidéo ICI.

Nous attendons vos productions pour le vendredi 8 mars.

5 réflexions au sujet de « 3ème étape »

  1. Classe 8P Fontenais

    LE MATIN
    Je recouvre mon corps. Ça fait plaisir, nous avons du retard. « Interdit aux filles capturées ». Lord Canterville avait été trouvé noyé dans ses toilettes. Jin Black était assis sur sa maman. Alors Napoléon jeta des kleenexs :
    -Partir d’ici, plus loin, des os humains.
    -Tester la fiancée du type ?? T’as bien compris ton rôle ? Sortir avec une fille. C’est comme sortir avec un chien.
    -Du tout, j’ai envie d’être célèbre. J’ai les yeux sur les deux avenirs. Il est temps de tricher sur mon régime.

    LE MIDI
    Au milieu d’un ruisseau, nous allons brûler la prison. Léa, une philosophe, se promène bravement à l’Olympique. Napoléon jeta un regard de gingembre.
    – Cet imbécile de Gargamel tête de rouleau à tarte ! J’ai loupé un mythe ! Et la chair de poule, décapitée !
    – Je ne mange pas son perroquet ; j’ai dû finir par préparer cette poutine…
    -Vous voyez la fin du monde ?
    – Personne ne m’a vu…

    LE SOIR
    -Pourquoi Satan est mort à vingt ans ?
    Pitch fait flotter des allumettes sur des vipères.
    – Ce cri du cœur a-t-il un numéro ?
    Et avec Marino, Lisa sentait le rouge…
    -Je cueille cette imbécile de viande crue !
    -Non, mais pour qui tu me prends ?
    -C’est moins facile à céder que le look d’un James Bond.
    – Mon amour pour toi, je n’ai pas à le regarder !
    -Toute la vérité sur mes meufs de 5èmes… Seconde rencontre, vu la situation.
    -Je regrette une belle robe. Je sais que le poids de la culpabilité est beuglant.

  2. Bonjour, c’est Julima Altadiol de la classe de Daniela De.Biasi Favre (8 Fr 252) de la Chaux-de-Fonds. Je vais vous raconter comment je passe mes journées.
    LE MATIN
    Je craque et je les recrache. Je ne peux pas tuer ma mère avec des larmes aux yeux. Je ne sais pas traîner dans des affaires pas claires. J’ai envie de mon futur. Je hurle: Attendez, j’ai traversé un bref moment d’ espoir. Je suis du genre « dompter le souffle ». Je suis isolée à exploser dans une nuit noire. Je reçois un courrier portant la signature d’une apparence combattive. Si je fume un joint , je n’ écoute pas ce que la prof de maths dit. Je revois les petits points lumineux sous le regard impatient des elfes et des serpents des mers qui soupirent.

    A MIDI
    Je dois écrire un récit pour mon mariage. Je fais toujours mes devoirs dans la baignoire. Je servirais de grande avenue pleine de vent. Je vois bien plus tard. Je blêmis toutes les frusques de mon père depuis sa naissance. Je débouche sur le sol. J’ai l’air inconnue comme mon frère qui aime le Mc Do. Je le fixe d’un regard nouveau de bière et le fais tinter contre la bague. Je bois plus qu’en plein match de foot. Je n’ aurai pas maman par-delà le bruissement des vagues et du vent.

    LE SOIR
    Je te dis: c’est toi qui paieras mes talons hauts. Je parle à mon frère avec des gros mots. Je te montre dans les films d’aventures des choses belles. Je lui raconte les cinq dernières minutes. Mon vieux copain Arnaud menace mon père avec des affaires de slip de bain. J’ai déjà vu notre vie. Je ne bouge pas toutes mes émotions. J’ai reçu un large sourire aux lèvres qui les multiplie mais ne les retient jamais longtemps. Je suis fière de toi frérot ,laisse-toi marcher sur les pieds. Je réponds faux et un lourd silence s’ installe à l’ école.
    Voilà mon cher ami Vince , j’attends de tes nouvelles

  3. Classe 8FR122 d’Elodie Challandes – Corcelles-Cormondrèche

    LE MATIN
    Je te cherche bout de chocolat ! Soudain j’arrachai l’homme du gazon et nous étions au moins en face de la mer. Je surveille Lisa du coin de l’œil.
    – Eh, Brooks je prépare du sirop aux huitres
    – Chéri n’oublie pas de fermer les cookies!

    LE MIDI,
    Mon repas brise le mur de pierre quand un dentiste se précipita dans l’auditorium.
    – Sale zombie ferme ma vitre comme ça elle ne ressortira pas ! dis-je.
    J’ai un sacré appareil à criminel. Mais mes dents sont absolument plates de secours.
    – Ne bouge pas, dis-je en insérant ses mâchoires à travers une gencive.

    LE SOIR,
    Des fans me déplaçaient au bout de cinq sonneries dans les gradins. Je panique du grand livre qui fronce les sourcils. Je les observai alors les sourcils affolés crier: « papa ». Tout le monde est arrivé avec ma tête de peluche innocente, je pars en laissant Plumette à la sortie de la douche. Rendez-vous dans cinq, à la CupCakery !

  4. Bonjour Vince c’est moi Lolimha Nagael-Zili. Tu te rappelles je suis ton ami de plume (ou plutòt de clavier) de la Chaux-de-Fonds de la classe 8 Fr 252 de Daniela De.Biasi Favre.
    Voilà mon emploi du temps:
    MATIN
    J’écris ce texte pour ce bateau , ce bateau en contreplaqué.
    Je pose mes mains dans ma tête.
    J’ai les deux pieds au sol , car le château d’eau semble haut .
    Je me souviens, c’est une construction qui a quitté Haïti.
    Je laisse traîner mes milliers d’oreilles et d’yeux et je coupe la conversation.
    Je rôtis de son déjeuner cellulaire.
    Je semble me pénétrer jusqu’ au fond du cerveau.
    J’habite une machine à écrire.
    Ma mère bats des paupières et regarde la voiture est déjà sur moi.
    MIDI
    Quand je ne sais pas ce que c’est , alors c’est un truc bizarre , c’est Monsieur Camembert , cette cendre de clou.
    Je reste assis dans ma poitrine.
    Je passe l’ avant – midi à tourner autour du téléphone . Je l’avoue cette histoire d’année chanceuse , c’est stupide.
    J’aime trop raconter qu’on n’a plus besoin d’aller faire le grouillot.
    Pourtant quoi que j’en dise , la radio crachote dans ma cave.
    Je frappe ses cris sourds mais tout le village le connaît.
    Je pars devant et je passe ce portail en courant sur le mauvais temps qui persiste.
    Je me prends pour une patate aux sports d’hiver.
    Je suis mort, c’est pour ça que j’ai fouiné du côté de chez mon père ce soir.
    SOIR
    Je ne sens pas la douleur d’un morceau d’eau.
    Je distingue sécher si bien que je dégouline.
    Je dois avoir trouvé les mots pour le rassurer .Je joue sérieusement sans parler ou rigoler .
    Je ne suis plus là et les tiens aussi sans doute. Je dis : il y a quelque chose à la fenêtre.

    Je possède la vision nocturne des souvenirs qui m’assaillent.
    J’ ai noyé d’ autres vaches.
    Je suis dangereux car je pourrais avoir quatre têtes qui se tourneraient ensemble.
    J’en ai marre de soulever l’ambiance de Noël.
    Je lui ordonne de tuer les hybrides qui bien que divorcées sont redoutables.
    Cher Vince, voilà mon message j’attends de tes nouvelles avec impatience.
    Loliemha

  5. Atelier d’écriture : 3ème partie

    Le Matin

    J’ai été classé comme un succès français vendu a plus de 250’000 exemplaires. J’ai couru 10’000 mètres avec un club de golf. J’ai crié « Woooooooooooooh ! » Je hoche mes yeux. Je tombe à terre dans le combat. Je souffle des tours. Je restais un haricot rouge. Je n’imaginais rien du tout.
    J’ai finalement la silhouette effrayante. J’ai repris un air sévère.
    Les larmes continuent de me monter aux yeux. En même temps, il m’avait prévenu.
    Je souriais amoureux de la musique pour communiquer avec tout le monde.
    Son sac sentait le désespoir. Je connais pas barnaby mais c’est caporal blutch coporal blutch.
    Je suis amoureuse de 16 filles. Je regarde souvent le dos de ma mère.
    Je dis vite et je rencontre le bébé. Je peux savoir ce qui lui a pris.
    Je goute ce dernier gâteau. J’ai failli révisé lîmparfait.
    Je préfère une araignée en plastique à côté de son nom.
    Je vois rentrer l’imminence du danger. J’ai plongé la main pour le lui montrer.
    Je vis pour la liberté. Je suis le carré magique.
    J’ai dragué un avion. Je ne suis même pas sûre que ce soit de sa faute.
    Je comprends mon ami. Le cadavre avait les yeux révulsés.
    Magnus doit battre Loki dans un concours d’insulte. Le seigneur des ténèbres a envahi Deltora. J’ai les veines saillantes et les mains diaphanes. Je t’aime au présent dans cette grotte labyrinthique et invisible. Omnis cellula e cellula, vous ne voulez pas d’explication ?

    Le Midi

    Je ricane devant les affaires riquiqui. Je m’accroche à mes larmes.
    Je découvre l’avenir. Je retrouve une esclave gazouillante.
    La faim me fait franchir la ville ravagée. Tu me manques plus rien ne va.
    Rien, je suis dégouté. Je suis une fille. Sur le tableau d’affichage, j’ai remarqué une annonce.
    Je viens d’entendre les gens.
    Pourquoi un garçon débile est allé là ? J’ai découvert un sourd danser.
    J`ôtais mes écouteurs.
    Je courais dehors, les hommes m’empêchaient de continuer.
    Je rougis tout simplement amoureux. A nouveau, je sens l’ossature fine.
    Je sais exactement des trucs qui tournent dans ma tête.
    Mon traitement c’est les étoiles. J’ai un cancer ok.
    Dans la voiture on m’ampute une jambe. Cléopâtre mit au monde Césarion.
    Sakiko a du mal à retenir ses larmes et je chique du tabac.
    Je veux bien messieurs, il vaudrait mieux éviter.
    J’observais le jambon –cheddar laitue.
    J’ai fais un naufrage en Grèce. Les géants immortels qui gardent l’hydromel de Kvasir sont débiles.
    Gorl garde la première pierre. Hrungnir rugit en levant le poing.
    Je me suis chopé un cancer et j’attends, ma bombonne d’oxygène à mes côtés.
    Ma vie est en jeu et le monde entier est à ma recherche, au revoir et désolé.
    La montagne m’appelle, il faut que je parte, je n’ai pas le choix, c’est ça la vérité !

    Le soir

    Je viens de la destruction du canada. Mon Ouzbékistan démocrate a été vendu à Zinédine Zidane.
    Ma joconde championne de scrabble vient de la banque. Je me souviens avec sa santé nulle.
    Je suis le seul survivant pendant trois minutes.
    J’aime facebook et j’ai fait une évasion. Je n’ai jamais piétiner les gens.
    J’ai compris, je suis célibataire.
    Je me faisais héberger. Une succession des aigles de Zeus me lance en l’air.
    J’ai commercialisé le monopoly. Je suis jaloux.
    J`ai besoin qu’on m’aime moi aussi.
    Je me rappelle ma maman était en colère.
    Je me mis une fois par an à regarder les étoiles
    Je sentais sa voix pointue me parcourir le dos. J’ai des frissons blancs.
    J’ai volé la voiture grise. J’aime les valises de Mme Desmoulins.
    T’es complètement saoul, c’est ce que je voulais.
    Je finirais ma vie, y a pas de problème.
    Qu’est-ce que ce général ?
    Je dois rentrer de la guerre.
    Haruko n’a jamais été aussi heureuse. Je vole un sandwich à un ange.
    Je trouve un esclave sous les étoiles. Je te tuerai sur l’Olympe.
    Je pense que j’ai appris des trucs. Je dois essayer de décoller.
    Je suis la foudre. J’ai gratté le bout du nez de l’ancien jockey.
    Tyr se demande si Loki est bien enfermé dans le gland magique.
    J’ai peur que Grimalkin me tue. Le Malin est dans les parages.
    Je suis allongé sur le trottoir, je tousse, avale du sang, et des cailloux me transpercent le dos.
    J’ai un cancer de la thyroïde, mes poumons sont truffés de métastases.
    Je déteste le mot malade, je déteste le mot cancer, mais je suis atteint des deux…

    Ecole de Miège 8H
    Classe de Marielle Savioz

Laisser un commentaire