4ème étape

Vidéo 1

Vidéo 2

Vidéo 3

Vidéo 4

Vous pouvez télécharger les documents présentés dans les vidéo ICI.

Nous vous souhaitons de beaux échanges et nous réjouissons de vous lire d’ici au vendredi 3 mai .

5 réflexions au sujet de « 4ème étape »

  1. Extraits choisis de mon journal intime!

    A.
    L’endroit préféré de mon petit ami était chez moi… c’est en tout cas ce qu’il a prétendu lorsqu’il est venu chez moi pour la 1ère fois ! Bizarre…

    Il aimait les motos parce que son père lui avait donné la sienne.
    Il aimait les chiens parce qu’il en avait un.

    Aujourd’hui encore il aime manger de l’herbe… ça je n’en suis pas si sûre, mais je ne le contredis jamais ! Parce qu’il est né à la campagne prétend-il !

    Le père de mon amoureux était barman et sa mère n’a jamais trouvé de travail fixe. Elle a tout essayé, mais son passé la rattrapait à chaque fois : elle avait trop fait de bêtises : trafic de drogue entre autre !

    Il aimait porter des habits à la mode… ah ça oui, il avait tout… vraiment tout. Grâce à sa famille qui était très riche. Mais il n’aimait pas porter des habits trop serrés.

    B.
    Il a aimé ma beauté, à moi et mon caractère ! Les garçons aiment mon caractère et mon physique ; ils disent que j’ai un beau corps.

    Ce jour-là, je suis presque sûre : j’ai demandé la même glace que lui, à la vanille… mais comme je suis trop gauche, j’ai laissé tomber ma glace : la honte !
    Le beau gosse, il est venu m’aider et on s’est mis à la même table. On a commencé à parler.
    Il me disait qu’il adorait mon visage : Il aimait aussi ma voix et il adorait mes cheveux.
    J’avais pas le courage de lui parler, moi. Mais lui, oui.
    Ouais, je me souviens : Il est venu vers moi et il m’a dit salut. Je lui ai répondu salut et on s’est souri…

    J’étais venue au parc pour parler avec mes meilleures potes et lui pour traîner avec les siens… mais tout ça n’avait plus d’importance !

    C.
    Pas de surprise ! ça a été le coup de foudre.

    J’avais un doudou qui s’appelait Peluche. Il me consolait alors je l’ai emmené avec moi et je l’ai posé à côté du vase en porcelaine.

    Nous avons eu 2 enfants : deux filles : Lola et Lily. Nous avons acheté un chien « Dogi » et un oiseau « Cuix ». Nos filles sont jumelles.

    Je crois me souvenir que lorsqu’elles étaient petites, il y avait des personnes qui criaient dans notre quartier. Il y avait pas mal de jeunes qui buvaient… la police venait souvent toquer chez nos voisins.
    A côté, il y avait un couple aussi avec 2 enfants et 2 chats. Moi et mon amoureux on s’entendait super bien avec nos voisins.

    Kim Mamadou, classe de 8H de Monthey

  2. Bonjour. Me revoilà. C’est moi Loliemha. Je vous écris de la Chaux-de-Fonds. Depuis la dernière fois ,il m’est arrivé un truc incroyable. Je suis fou….de joie cette fois. Avant cette rencontre inattendue ,ma vie avait peu d’intérêt et j’avais l’impression que personne ne s’intéressait à moi. D’ailleurs je ne faisais absolument rien pour attirer l’attention. Je m’habillais avec ce qui me tombait sous la mains ,enfilant mes vêtements préférés au gré des saisons : des shorts en été et des trainings en hiver, des t-shirts en été et des pulls en hiver. Mes moments préférés étaient d’aller voir ma famille à Montréal ;ça me faisait un bien fou car ici je ne voyais pratiquement personne, solitaire plus par nécessité que par besoin. Quand ma famille venait chez moi c’était plutôt rare pour mon anniversaire uniquement .Pour me sentir proche des miens, je trimballe toujours dans ma poche mon objet favorit. C’est une pierre , une pierre que mon grand frère m’a donnée. Elle a une valeur sentimentale . Repenser à mon frère ça me rendait triste . Pour me consoler je me disais qu’il pouvait arriver par surprise à tout moment .Les surprises c’est assez son genre. Quand je regardais par la fenêtre du salon, tout ce que je pouvais voir c’était ma ville toute grise et sale.
    Il y a 2 moi, le 8 juin (cette date est gravée à jamais dans ma mémoire),comme mon frigo et mon garde-manger étaient vides, je me suis mis un grand coup de pied au derrière et me suis obligé à sortir pour acheter du pain et deux, trois autres bricoles. Il y avait du vent mais c’était agréable car il faisait chaud. J’ai changé mon itinéraire habituel car il y avait des gilets jaunes dans la rue. Des fois ça castagne alors moi, je préfère éviter.
    J’ai aperçu une file de gens qui dépassait d’une boulangerie .ça doit bêtre une bonne adresse,ai-je pensé. J’ai attendu mon tour et senti quelque chose au niveau de mon postérieur. C’était un chien qui me reniflait les fesses .J’en ai la phobie. Alors j’ai pris mes jambes à mon cou et je me suis mis à courir .Quand je me suis arrêté, à bout de souffle, une fille m’a demandé si ça allait.Elle était coiffée avec un drôle de chignon et portait des habits fleuris. J’ai immédiatement aimé ses yeux profonds , ses magnifiques cheveux , sa façon de s’ habiller… et aussi ses fesses rondes. Le jour où je l’ai rencontrée ,j’avais 19 ans et elle en avait 18.Nous nous sommes parlés comme si nous nous connaissions depuis toujours.J’avais perdu ma timidité. Depuis ce 8 juin, on ne se quitte plus.
    On s’est trouvés un chouette appart.Quand on a emménagé,il faisait super beau. Je suis rentré en premier et j’étais super content. J’aime vraiment notre nouvelle maison
    On a tous les 2 sauté de joie après être rentrés et on a dansé. C’était la pagaille à cause des cartons mais on était quand même content et après notre danse c’était encore plus la pagaille… Quand nous sommes ensemble, nous aimons sortir et nous promener dans notre nouveau quarier. Dehors,on s’installe sur un banc ou dans l’herbe. Moi je fais de la couture et elle je ne sais pas à quoi elle pense car on peut rester silencieux pendant des heures. Pas besoin de parler quand on est bien.Ce matin ,quand nous avons fini de déballer notre dernier carton ,nous avons trouvé un cadeau. Il était bleu et dur. Nos amis nous l’avaient offert comme porte-bonheur pour notre nouvelle vie à deux . Alors on l’a rangé au salon pour le voir chaque jour et se souvenir qu’on a de la chance de s’être connus.
    Ce soir, on va aller au cinéma voir un film. Je pense qu’on prendra la voiture.

  3. Je ne comptais pas passer sur le site de la Bataille des Livres avant une ou deux semaines et puis et puis : je suis trop curieux ! J’ai eu envie de jeter un oeil… « Sait-on jamais », me suis-je dit…

    Et puis voilà : déjà deux textes, deux histoires ! Super content que vous vous y soyez mis/mises, vous, les instits ! J’espère que ça n’a pas été trop casse-tête, pour vous, pour trouver un « fil »… En tout cas, ça marche : les deux fils « tiennent » ! Un tout grand merci à vous pour votre implication !

    Et un tout grand merci à vous, les élèves ! Vous avez fourni un beau matériel de base à vos instits, nom d’une pipe ! J’espère que cette façon un peu « déglinguée » d’inventer une histoire ne vous a pas trop perturbés ! J’espère aussi (je croise les doigts) que vous avez pris plaisir à fournir ainsi du « matériel » à vos instits !

    Il vous reste une « mission » à rempli : j’en parlerai bientôt dans de nouvelles vidéos… En attendant, n’hésitez pas à prendre ici ou là des phrases, des fragments, des choses que vous aimez, dans les textes écrits dans les autres classes… La dernière mission sera une façon de nous dire au revoir et d’emporter avec vous un souvenir de cette « Bataille des livres »… Mais, chut !, je n’en dis pas plus pour l’instant ! Hihi !

    Belle suite de printemps à vous !

    Je vous embrasse

    Vincent

  4. Coucou c’est Julima de la Tchaux (la Chaux-de-Fonds…ça fait un moment qu’on ne s’est parlé.Voilà ce qu’était ma vie l’an dernier.Je vivais avec mes parents.Mon père est médecin et ma mère vétérinaire.On est plutôt à l’aise financièrement. J’avais une magnifique chambre très lumineuse avec des rideaux rose clair ,des murs peints en violet (à ma demande),un grand lit très confortable,un beau bureau,une table de nuit avec une lampe et un réveil violets.J’adore rêvasser en regardant par ma fenêtre qui donne sur la Seine. J’imagine mon futur,mon mari…J’ai aussi un dressing bien garni :j’ai un faible pour les tops et les robes par contre j’ai horreur des jupes et des pantalons légers et j’ai une phobie des bottes roses.Oui je sais c’est un peu bizarre. Chez moi,mon endroit préféré c’est la bibliothèque avec toutes ses étagères remplies de livres…J’aime vraiment cet endroit, comme un cocon douillet où je me sens bien .J’ai un petit frère et une petite sœur ,ils me font craquer. Même si je dois étudier je finis toujours par me laisser tenter :on joue à cache-cache, à The Voice. J’ai dû quitter mon petit nid il y a quelques mois pour commencer mes études universitaires. Ça a été difficile de quitter la maison et j’ai pas mal déprimé au début car je ne savais pas encore que cela m’amènerait à le rencontrer LUI !. Ce matin-là quand je me suis réveillée dans ma minuscule chambre d’étudiante, , j’ ai écoué la radio. On disait que le président donnait une conférence sur le réchauffement climatique, une banque se faisait braquer et l’enfant d’une célébrité –je ne sais plus laquelle- était née. Je me suis rendue compte que j’allais être en retard ,alors j’ai couru jusqu’à la gare.Arrivés sur le quai, j’ai pesté car mon train venait de partir. Et là je l’ai rencontré ,à la gare, sur le quai 3,à 8 h 32 .Il m’a dit :
    -Bonjour, on dirait que vous avez aussi raté votre train. Subjuguée –il était tellement beau-je lui ai répondu : -Bonjour
    Lui qui a continué de me parler comme si on était de vieilles connaissances.Il était drôle et
    il me faisait des blagues.
    Et j’ai rigolé ,j’ai rigolé comme je n’avais plus ri depuis longtemps.
    Ce qui m’a plu chez lui au premier abord ce sont ses cheveux tout bouclés ,ses yeux en amande et sa façon de s’exprimer comme si les mots volaient .
    Et on a pris le train ensemble.Et on ne s’est plus quittés. Il a changé ma vie .Il m’a apporté de la sérénité car malgré notre « richesse « , j’ai vécu une enfance très difficile car mon père est décédé à mes 5 ans et comme j’étais une enfant timide qui avais toujours la casquette, le bombers d dernier cri,j’ai été raquettée pendant 3 ans. Depuis que je l’ai rencontré j’ai confiance je me sens forte car il me rassure. Ensemble ,on est bien dans notre appartement. Quand on s’y est installés, Il grêlait ce premier jour .ça tambourinait sur la tôle de la mansarde. C’était l`hiver et c’était mon petit ami qui avait passé la porte en premier et m’a dit <>. C’est très grand ,il y a de magnifiques catelles noires au sol et il y a de magnifiques murs blancs, une grande télévision au milieu du mur du salon et il y a de magnifiques meubles. C’est moi qui m’occupe de la déco .La semaine, je sors de chez moi à 7h00 pour aller travailler.ça ne m’ennuie pas de me lever tôt car je pars avec mon amoureux.Je le dépose au boulot avec ma vieille voiture que j’ai payée avec mon premier salaire. Je rentre vers 17h10 à la maison après être allée le récupérer au boulot .Ensuite on a toute une longue soirée à passer ensemble.La nuit dernière, nous n’arrivions pas à trouver le sommeil. Nous nous sommes levés, avons mis notre manteau et nous sommes installés sur notre balcon pour regarder les étoiles . On a aperçu un hibou et un aigle -incroyable en pleine ville-. Ça a été la meilleure nuit ma vie. Puis on a eu envie de se balader alors on est sortis et on a vu un sdf. On lui a offert un super sandwich géant. On a croisé notre voisine qui promenait son chien. C’est une vielle dame de 82 ans . Elle a 5 chats et elle est un peu fofolle. On s’entend très bien avec elle. Elle raconte plein d’histoires abracadabrantes.Le jour se
    Levait. Le petit bistrot du coin remontait son rideau de fer alors on est allés déjeuner les 3 .Elle avec son chien et nous avec nos pyjamas sous nos manteaux.

  5. Je suis Jo, Sticky Jo et je vais vous raconter quelque chose :
    Mon papa est un cowboy sanguinaire. Ma maman est une infirmière professionnelle. J’ai quitté la maison à 10 ans pour exercer le travail de mathématicien. Je voyais le désert à perte de vue. Il y avait une seule route et celle-ci menait à Las Vegas ; je ne voyais personne.
    J’adorais venir en Suisse pour voir le paysage et surtout Miège. C’est un si beau village. Je pleurais quand je voyais le soleil car il faisait tous les jours 40 degrés.
    J’en avais marre de la chaleur. J’adorais porter un short et t-shirt bleu et des chaussettes blanches. J’étais joyeux quand je voyais la pluie et un requin car je trouvais cela mignon.
    Je suis fils unique, ce n’est pas toujours facile car je n’ai personne avec qui me bagarrer, même pas un copain. Il n’y avait personne où j’habitais. Mes objets préférés étaient les stores, je les fermais tout le temps car sinon je mouillais mes beaux habits.
    Je crois me souvenir : c’était il y a à peu près trois mois que je l’avais rencontrée. Elle m’a fait comme un flash. Elle était habillée d’une belle robe couleur vanille, au milieu du marché entouré de stands, marchands et fruits multicolores. Ses cheveux étaient un mélange de noir ébène, avec du bleu marine. Ses yeux étaient bleus comme du cristal. Elle avait une peau de pêche. Elle devait avoir 16 ans. Moi je n’en avais que 14. Oh, et ses chaussures ! Elles étaient d’une blancheur absolue. Elle était si belle comparé à moi. J’étais habillé d’un t-shirt et d’un short, et aux pieds, de simples sandales. Il faisait beau et chaud ce jour-là. Le soleil était au zénith et les oiseaux chantaient. Nous étions en été, quelle belle saison !
    Elle était en train de regarder ce qui l’intéressait. Des enfants jouaient. Les adultes discutaient, et des marchands criaient dans tous les sens essayant de vendre par-ci par-là des fruits et légumes.
    J’ai fait le premier pas, je me suis approché et j’ai bredouillé : «B…Bonjour ! ». Elle m’a regardé, puis elle m’a adressé un sourire avant de répondre :
    « Bonjour ! Comment t’appelles-tu ?
    – Sti… Sticky Jo ! Ravi de faire votre connaissance, madame. Madame ?
    – Isabelle, a-t-elle répondu.
    – Isabelle ? Quel joli prénom !
    Elle rougit, cela devait lui faire plaisir. Que j’étais content. Le monde était calme, pas de guerre. La vie paisible !
    Et donc ensuite, voilà ce qui est arrivé. Nous rentrions chez nous et elle me dit : « Je te jure sur le styx que si tu parles, tu es mort. ». Il faisait froid, c’était l’hiver alors elle glissa et tomba. C’était noir quand nous sommes entrés dans la maison, il y avait un canapé, une télévision, une cuisine et beaucoup de toiles d’araignées.
    Notre voisin était un vieillard qui marmonnait tout le temps, il tenait plus à sa place de parking qu’à sa famille. Tout le monde le détestait. Je quittais tous les jours la maison à 1 heure du matin pour écouter un concert. Je rentrais avec mon overboard électrique à 3heures du matin.
    Mon meilleur ami, qui se nomme Charlie m’avait offert un poignard recouvert de sang, depuis je ne le quitte pas, je dors avec lui, je mange avec lui, … .
    Notre chat s’appelait Malheur. Je l’adorais parce que ça me rappelait ma vie.
    Sarah, Atlan et Tanguy de Miège 8H (Valais)

Laisser un commentaire