3ème étape

 

Mission 3

Superbes, vos réponses ! Quel régal… Je m’amuse à chacune de vos trouvailles et ne peux empêcher un sourire de fleurir jusqu’à mes oreilles ! Vous avez su réfréner votre envie d’envoyer valser cet insupportable Bellefeuille et avez réussi à vous mettre dans la peau de Mademoiselle Jolidon, bravo ! J’imagine que vous avez dû vous forcer un peu, mais c’est pour la bonne cause…

J’aime beaucoup les fines allusions de la « classe Belleplume », qui souhaite à Monsieur Bellefeuille un voyage sans… enfants dans les parages, et cette Mademoiselle Jolidon  tout de rouge vêtue sera bien visible sur le quai de la gare, ils ne risquent pas de se manquer !

Les élèves de Juliette Jolidon vont gâter Bellefeuille plus qu’il ne le mérite, le veinard : jacuzzi, lit grand comme une piscine ou presque, petit déjeuner dans la chambre, vous savez recevoir, vous… (Vous m’invitez quand ?)

Le menu inventé par la classe d’Olivier Deforel – Jolidon met l’eau à la bouche (tout comme le Champagne et les bières du minibar, hem…), et je rêve personnellement qu’on m’apporte un jus de fraises au petit déjeuner, ça doit être merveilleux…

Le texte (et les personnages, et les lieux) hauts en couleur de la classe de Pauline Huguenin-Jolidon me ravissent, vous devriez dessiner cette maîtresse, telle que vous l’avez décrite, et le village, et le chalet, ce serait magique.

Idem pour la classe de « Rose de Porrentruy» (ou devrais-je dire Rose de Bran en Transylvanie, le village de Dracula ?) Bravo pour les jeux de mots, les trouvailles sanglantes et l’ambiance glaçante, j’ai comme l’impression que vous allez vous régaler avec la prochaine mission…

Heureusement qu’avec Albertine Jolidon Monsieur Bellefeuille sera un peu moins chahuté, je suis sûre que ces deux-là auront plein de choses à se raconter – en plus elle aime les livres pour enfants, tout comme moi (moi Sylvie, pas moi Bellefeuille).

Bonne idée, Mademoiselle Jolidon-de-Nyon, d’avoir rebondi sur la série télévisée, d’inventer un souper disons… révolutionnaire (accompagné d’un vin qui risque de révolutionner… les intestins de ce pauvre écrivain), et de bien caresser M. Bellefeuille dans le sens du poil, il doit être aux anges. Et quand, en plus, ces deux-là se verront sur le quai de gare, ce sera digne d’un feuilleton brésilien !

A moins qu’il ne tombe sous le charme de l’autre Mademoiselle Jolidon, Marina, imaginée par la classe de Catherine Gilles, plus douce, plus arrangeante, mais très élégante ! J’ai comme l’impression qu’il va accepter son invitation à souper…

Très jolie idée, la classe de Jolidon-Jonathan Magnin, de vous inspirer d’héroïnes nées de l’imagination de Bellefeuille pour habiller la maîtresse ! Vous êtes vraiment « à fond » dans votre personnage, ce sont de tels détails qui la rendent très vivante. Et le petit côté « femme de principes », sûrement elle aussi un peu pénible, devrait bien séduire Bellefeuille…

Sinon, sans rire, on peut avoir la recette des croissants de Châtelaine 6P-Jolidon ? C’est que j’en ai l’eau à la bouche, moi ! Vous avez si bien décrit l’accueil merveilleux qu’elle réserve à son hôte qu’il va renier tous ses principes et n’avoir qu’un rêve : dormir chez l’habitant.

Enfin, j’espère que tout se passera bien avec Sugus (joli nom pour un chat suisse !), et sa maîtresse qui a l’air de savoir ce qu’elle veut. Et ce qu’elle ne veut pas, c’est se laisser marcher sur les pieds par un écrivain qui les lui casse, ses pauvres pieds, c’est bien !

 

**********

En tout cas, comme vous le constatez, tout est encore possible entre Monsieur Bellefeuille et Mademoiselle Jolidon, aucune porte n’est fermée.

Enfin, dans un sens métaphorique, car dans la « réalité » de notre histoire, vous allez découvrir que ce pauvre Bellefeuille (eh oui, on aurait presque pitié de lui !) s’est mis dans un sacré pétrin.

Je vous laisse lire les détails de la situation, mais sachez qu’il est enfermé quelque part, impossible de sortir du lieu où il se trouve, et il demande l’aide des enfants de la classe.

Vous verrez qu’au fur et à mesure que le temps passe, il perd un peu de son assurance, son ton change, son arrogance disparaît. Sincérité ? Hypocrisie ? A vous de décider.

Une chose est sûre, c’est qu’il va falloir le sortir de là. Il va falloir que vous, les enfants de la classe, l’aidiez ! Bon, vous n’aurez peut-être pas envie de lui porter secours immédiatement, vous aurez peut-être envie de le laisser mijoter un peu, qui sait ?

Vous verrez que j’ai utilisé pour cette étape une autre forme d’écriture : le mail. Ça m’a permis de faire progresser mon personnage, par petites touches. Il est d’abord insupportable, sûr de lui – comme vous le connaissez déjà. Mais, ne recevant pas de réponse, il devient de plus en plus inquiet, il comprend qu’il dépend de l’aide qu’on lui fournira et il change de registre.

Allez-vous, vous aussi, choisir de mettre une progression dans votre réponse ? Allez-vous écrire plusieurs mails, à quelques minutes d’intervalle, et avec des tonalités différentes ?

Comme vous voudrez. Une chose est sûre : je souhaite qu’à la fin, ce pauvre Bellefeuille puisse sortir de sa « prison » ! On a besoin de lui pour la suite.

Alors à vos plumes et à votre imagination : quelle est cette maison dans laquelle il est enfermé ? Château hanté ? Vieille ruine toute pourrie ? Est-elle habitée ? Est-elle bien connue dans la région ? A-t-elle une histoire ? Avez-vous des anecdotes à raconter à son sujet (vraies ou fausses…) ? Que trouve-t-on dedans ? Et surtout, quel est le secret pour en sortir ?

Prenez le temps que vous voudrez, faites les détours que vous souhaitez, mais soyez sympas, à la fin, sauvez Bellefeuille, d’accord ?

Une dernière chose : si vous le souhaitez, un des mails peut être rédigé et envoyé par Mademoiselle Jolidon, à vous de choisir ce qu’elle lui dira, à vous, aussi, de décider si c’est d’elle ou des enfants que viendra la délivrance.

Je me réjouis de découvrir vos idées, vos explications, vos inventions !

A très bientôt, alors, travaillez bien…

Sylvie

 

Chapitre 5

De : Marcel Bellefeuille
Objet : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
Date : 10 mai 2017 09:49
À : Jolidon@les cerisiers.ch ; ecole@les cerisiers.ch

Ho hé, les enfants, chère Mademoiselle, vous êtes là ? Vous êtes connectés ? Nom d’une pipe, ne me dites pas que vous ne lisez pas les mails, je serais dans une sacrée panade, moi !

Figurez-vous que je suis enfermé dans une sorte de… maison, aussi grande qu’elle est sinistre, tout près de la gare, oui, tout près de vous, mais impossible d’en sortir !

Vous ne pourriez pas venir me chercher ?

Allez, on se bouge, on sort de sa léthargie !

Help ! Ayuda ! Aiuto ! Hilfe ! Socorro ! Bachaao ! Yardim ! Βοήθεια! Hjálp! Segítség!

 

De : Marcel Bellefeuille
Objet : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
Date : 10 mai 2017 09:58
À : Jolidon@les cerisiers.ch ; ecole@lescerisiers.ch

Pas de réponse… Hé oh, les mioches, on se réveille, on regarde ses mails !

Hé oh Mademoiselle Jolidon, on s’inquiète, on se décarcasse, on alerte la police, les pompiers, les chiens policiers, mieux, les saint-bernard et leurs petits tonneaux !

Fichu téléphone, ça ne passe pas ; mais apparemment les mails oui, alors REPONDEZ svp ! Je ne vais pas tenir longtemps, moi, je suis CLAUSTROPHOBE, vous savez ce que ça veut dire ?

 

De : Marcel Bellefeuille
Objet : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
Date : 10 mai 2017 10:11
À : Jolidon@les cerisiers.ch ; ecole@lescerisiers.ch

Bon, toujours pas de réponse ? Allô ? Allô ? Je deviens fou, je me crois au téléphone.

Puisque c’est comme ça, je vous décris la situation, ça vous permettra de mieux y réfléchir – si un jour vous finissez par lire ces maudits messages !

Alors voilà ce qui s’est passé. J’étais en train d’attendre ma correspondance à la gare de Villevieille, quand soudain le haut-parleur a annoncé que le train était annulé pour cause de vaches sur les voies. J’ai cru que c’était une blague, vous vous imaginez ? On n’est pas en Inde, ici, les vaches c’est pas sacré, à ce que je sache, et s’il y en a parmi elles qui veulent regarder passer les trains de tout près, c’est pas mon problème, au pire elles y perdront une corne et elles ne recommenceront pas.

Eh bien non, ce n’était pas une blague. Parce que Mesdames les ruminantes avaient décidé d’organiser un pique-nique sur les voies, à nous les joies de l’auto-stop !

On croit rêver.

Par chance, un charmant jeune homme, voyant mon désarroi face à l’absence évidente de bus ou de taxis, m’a proposé de me conduire en voiture (il avait dû me reconnaître, je n’ai pas trop de doutes à ce sujet), et donc nous partîmes de concert (mais non, sans tambour ni trompette, c’est une expression) et de fort bonne humeur et devisâmes tant et si bien que nous ne vîmes pas le temps passer et c’est fort guillerets que nous parvînmes à destination. Fort guillerets et fort en avance sur l’horaire !

Après moult salutations cordiales et bruyantes, nous nous séparâmes, non sans que je l’eusse assuré de ma reconnaissance sincère. C’est alors que j’avisai une belle demeure que je pris illico pour un charmant estaminet.

Houlà, je crois qu’il vaut mieux que je continue en langage moins châtié, sinon vous n’allez même pas comprendre ce que je veux vous dire ! Si ça se trouve, je suis habité par le fantôme d’un académicien mort il y a deux cents ans !

Bref, je suis entré dans cette fichue baraque en imaginant pouvoir y boire un petit verre pour me donner du courage avant de vous voir, tous autant que vous êtes, et je n’arrive plus à en sortir. Tu parles d’un bar ! Rien ! On est plus proche de la maison hantée que du bistrot de village… Alors sortez-moi de là ! Help ! Vous me lisez cette fois ?

 

De : Marcel Bellefeuille
Objet : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
Date : 10 mai 2017 10:37
À : Jolidon@les cerisiers.ch ; ecole@lescerisiers.ch

Oh les enfants, Mademoiselle Jolidon ! Bientôt une heure que je moisis ici, et j’entends des choses bizarres, comme des feulements. Et j’ai pas trop chaud. Et j’y vois rien. Pas d’électricité, pas de téléphone, j’ai essayé d’explorer la pièce à tâtons, avec la faible lumière de mon natel que j’utilise avec parcimonie, la batterie est déjà bien déchargée, mais je n’ai touché que des toiles d’araignées et des piles de vaisselle et des amas de chiffons. Quelle horreur ! Une vraie maison fantôme je vous dis.

FAITES-MOI SORTIR DE LA !!!

Je vous jure qu’il y a de drôles de bruits, et parfois j’ai l’impression qu’on m’observe, mais d’en haut, ou d’en dessous, ou de côté, de derrière le mur, de PARTOUT !!!

Je ne comprends pas pourquoi la porte ne s’ouvre plus. Si je suis entré, je dois bien réussir à sortir ! Il n’y a pas de clé, pas de poignée, rien. J’ai essayé de donner de grands coups d’épaule dedans, mais ça n’a pas bougé d’un millimètre. Enfin, mon épaule, si, elle a dû se déplacer de 10 cm, mais la porte, non.

Et je ne vois aucune fenêtre, je n’en ai pas senti non plus, lorsque j’ai fait tout le tour de la pièce en inspectant les murs (et les araignées, les cafards, les cloportes) du bout des doigts. Juste cette nom de nom de fichue porte qui refuse de s’ouvrir. Je suis sûr qu’il y a un truc, une astuce, alors aidez-moi s’il vous plaît, vous n’aurez pas affaire à un ingrat, parole de Bellefeuille !

 

De : Marcel Bellefeuille
Objet : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
Date : 10 mai 2017 10:56
À : Jolidon@les cerisiers.ch ; ecole@lescerisiers.ch

Oh j’ai oublié de vous dire, mes chers petits, à quel point je me fais une fête de vous rencontrer, vous et votre si charmante maîtresse. Ce que vous m’avez écrit de l’accueil que vous me réservez, chère Mademoiselle, me montre à quel point nous sommes sur la même longueur d’onde : que de gentilles attentions ! Je n’en demandais pas tant…

Et vous, mes très chers enfants (certes un peu taquins, c’est de votre âge, hein !), je suis certain que vous avez fait de beaux dessins, peut-être même, qui sait, de petits bricolages, je meurs d’envie de les découvrir ! Ah toute cette belle énergie créatrice qu’on a à votre âge ! C’est tout simplement merveilleux… Et je suis sûr que vous avez imaginé une petite surprise, une pièce de théâtre tirée d’un de mes livres ? Un désopilant jeu de rôles ? Des devinettes ? Un quizz ? Du mime ? Mon impatience n’a plus de limites, venez vite me chercher qu’on découvre tout ceci ensemble !

Allons, allons, vous me faites une farce ? C’est une caméra cachée ? Vous allez surgir en criant « poisson d’avril » alors qu’on est en mai ? Quelle idée sympathique ! J’en ris déjà.

 

De : Marcel Bellefeuille
Objet : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
Date : 10 mai 2017 11:17
À : Jolidon@les cerisiers.ch ; ecole@lescerisiers.ch

Tonnerre de tonnerre, si vous ne venez pas immédiatement, vous allez m’entendre !

Je vous avertis, je… je… je vais vous…

Enfin, je veux dire que si vous venez rapidement, je vous offre à chacun un bonbon à la fraise, mieux encore, un Carambar ! Oui, oui, je suis comme ça, moi, je suis généreux et je sais récompenser les gens qui me sont agréables.

Allez, soyons fous, à chacun un bonbon ET un Carambar ! Mais si vous venez dans les dix minutes, hein, après c’est mon pied au… enfin, je veux dire que mon offre ne tiendra pas éternellement, alors si vous voulez profiter de cette aubaine, grouillez-vous !

Mon Dieu, je n’ai presque plus de charge, quelle horreur si mon natel s’éteint…

Bon, j’arrête d’écrire, j’attends votre réponse, ne m’oubliez pas, mes chers enfants, mes petits farceurs, je compte sur vous !

 

Sylvie Neeman attend pour le 10 mars votre chapitre 6 ! La réponse des élèves ou de l’enseignante ou des deux à Monsieur Bellefeuille ! Nous nous réjouissons de vous lire. Jusqu’à maintenant, vous avez trouvé le ton qu’il fallait pour lui répondre… En tant que lectrice de ces échanges, je m’amuse beaucoup. Mais rien ne vous empêche non plus de répondre aux commentaires de Sylvie !

Et n’oubliez pas, votre signature dépend de votre rôle, mais mettez entre parenthèse le nom de la classe qui participe à cet atelier !

15 réflexions au sujet de « 3ème étape »

  1. De : Groupe des élèves numéro 1
    Objet : Mon Dieu!
    Date : 10 mai 2017 15:15
    À : Marcel@bellefeuilledarbres.ch

    Monsieur Bellefeuille,

    Mon Dieu, mon Dieu, vous êtes dans la maison d’un chien à trois têtes féroce qui crache de la lave! Il a un œil rouge, un œil blanc et il marche comme une pieuvre à l’aide de ses tentacules! Un ogre s’est même déjà fait manger par ce canidé très spécial. Attention à la baignoire qui se trouve à l’étage (j’espère que vous n’y êtes pas allé d’ailleurs, car sinon vous ne pourriez même pas lire ce message), elle y renferme un requin à deux têtes. Les murs sont tapissés de pythons et de mygales qui vous empêcheront d’en sortir! Espérons également que vous n’êtes pas rentré dans la pièce se trouvant juste à côté de la salle de bains, elle y renferme un diable essayant de faire (re)vivre le fameux monstre Frankenstein! Bon…on vous avoue, on rigole. On veut bien venir vous chercher. On viendra avec notre maîtresse qui pense qu’elle saura bientôt où vous vous trouvez (elle est paniquée à l’idée qu’il vous arrive quelque chose).

    Les élèves du groupe 1

    De : Groupe des élèves numéro 2
    Objet : La honte!
    Date : 10 mai 2017 15:20
    À : Marcel@bellefeuilledarbres.ch

    Cher Monsieur,

    Il nous semble que vous êtes dans un sacré pétrin. Et vous êtes un sacré froussard (la honte, comme un de vos personnages de votre dernier livre dont la maîtresse ne fait que parler depuis un mois). Nous sommes plus petits que vous et nous sommes moins peureux on dirait. L’année dernière, nous étions dans la même maison que vous et nous n’avons même pas ressenti un frisson. Si vous avez un petit creux, nous avons laissé un paquet de chewing-gums dans un des murs du rez-de-chaussée (ils doivent d’ailleurs être périmés, mais ils sont à la fraise, comme dans votre roman où la sœur du cousin de Michael offre le même paquet à Rebecca pour la remercier de l’avoir aidé à réviser…enfin bon, vous connaissez les détails de l’histoire mieux que nous, mais vous voyez, on s’intéresse, nous et la maîtresse surtout, à tous vos livres). Bon, a fini d’être méchants avec vous et on vous propose notre astuce pour sortir de cet endroit.
    Vous trouverez le paquet de chewing-gums, entre deux planches de bois, sur le mur de droite, juste à côté de la porte d’entrée. Mâchez l’intégralité du paquet et mettez le tout dans la serrure de la porte d’entrée. Prenez un clou se trouvant dans la boîte qui est au pied du même mur (si elle y est toujours, sinon….improvisez avec autre chose) et enfoncez-le dans la pâte de chewing-gums. Attendez une demie-journée que ça sèche, tournez le clou et la porte s’ouvrira forcément (on vous avoue qu’on s’est également inspiré de quelques passages du film des Goonies). Vous voyez, on n’a pas paniqué et on vous a donné une astuce pour sortir de votre « prison ». De rien!

    Groupe 2

    De : Groupe des élèves numéro 3
    Objet : Négociations
    Date : 10 mai 2017 15:30
    À : Marcel@bellefeuilledarbres.ch

    Cher M. Bellefeuille,

    On ne veut pas trop vous sauver. Mais on pourrait le faire, à une seule condition: vous réaliserez tous les souhaits de notre classe, le jour où vous viendrez nous rendre visite (enfin si vous survivez à cette situation difficile, on l’espère pour vous et surtout pour nous et nos souhaits). Vous n’auriez pas dû monter dans cette voiture vous savez. Cette maison est une maison à meurtres. Selon nos parents, un « serial killer » y vivait et il y amenait ses victimes avec sa voiture. Peut-être que la personne qui vous y a amené essaie de l’imiter. Ou peut-être que nos parents nous ont dit cela pour que nous ne montions jamais dans la voiture d’un inconnu. Bref, on sait pas trop au sujet du voiturier et de la maison. Ce qui est sûr, c’est qu’au cas où, on a cherché et on vous transmets directement le mail de l’armée (on n’est jamais trop prudents): swiss-armycommandos@sos.ch .
    On espère que cette information vous sera utile. Tenez-nous au courant ! Et si vous pouvez de nouveau appeler depuis votre téléphone mobile, appelez directement le numéro de la Police (117 ou 118, on sait plus trop la différence entre les deux) !

    Le groupe 3

    De : Groupe des élèves numéro 4
    Objet : La maison hantée
    Date : 10 mai 2017 15:45
    À : Marcel@bellefeuilledarbres.ch

    Monsieur B,

    On pense que vous vous trouvez dans la fameuse maison hantée. Selon les journaux (et pas selon les parents du groupe d’avant, donc c’est vraiment vrai cette fois-ci), quelqu’un est mort dans cette maison. Mais bon, on ne sait pas si c’est le propriétaire qui est mort d’une mort naturelle ou si c’est quelqu’un d’autre. Vous dites que vous avez entendu des bruits bizarres? Y a-t-il des objets, des bougies, des tasses ou autre chose qui bouge tout seul (un peu comme dans « La Belle et la Bête » vous voyez)? Peut-être que si vous cherchez bien, Charlie est caché dans la grenier (comme dans « Charlie a peur du noir », votre roman policier qu’on a lu en début d’année). On est sûr qu’il vous aidera. Si vous ne le trouvez pas et que votre téléphone remarche, appelez-nous directement sur le téléphone mobile de la maîtresse (peut-être que vous l’avez déjà d’ailleurs, mais c’est la maîtresse qui a voulu qu’on rajoute ça sur le mail, pour être sûre): 071.815.82.02 .

    Bon courage!

    Le groupe 4

    De : Madame Jollidon
    Objet : Ne vous inquiétez pas!
    Date : 10 mai 2017 16:15
    À : Marcel@bellefeuilledarbres.ch

    Cher Marcel,

    Je viens de relire les mails de mes différents groupes d’élèves et il semblerait qu’ils n’aient pas tous tenu compte de mes corrections. Je vous prie d’excuser leurs moqueries et leur imagination si fertile et débordante. Certes, c’est ce qu’on leur demande tous les jours, mais lorsque l’imagination se mêle à la confusion et à la moquerie, je ne peux que partiellement la cautionner, d’autant plus que vous n’êtes pas n’importe qui. Enfin bref, je m’égare. C’est que je suis profondément bouleversée par vos messages. A vrai dire, je n’ai jamais entendu parlé de cette maison. Je pense qu’il faut faire confiance aux conseils qui vous ont été dispensés par mes élèves, bien qu’il faille faire le tri entre ce qui vous sera utile et ce qui ne le sera pas dans cette surabondance d’informations.
    Je tiens à ce que vous sachiez que j’ai déjà alerté et mis au courant toutes les forces de l’Etat concernant votre enlèvement. Je vais les harceler jusqu’à ce que quelqu’un me prouve que l’endroit que vous décrivez existe et qu’il n’est pas le simple fruit de mon imagination (comme on me l’a répété plusieurs fois au téléphone).
    Je vous écrirai toutes les dix minutes pour vous faire des retours à propos de l’avancée de mes recherches. En attendant, restez fort comme vous l’êtes et comme vous le montrez à travers vos mails. Vous me faites penser au héros romain ressemblant à Hercule dans votre roman historique, ayant survécu à tant de situations difficiles.
    Sachez que je serai comme Elenia du même roman, à attendre votre réapparition et à vous envoyez de bonnes ondes pour vous aider et pour alimenter votre instinct de survie. Si cela devient trop dur pour vous et que avez peur malgré votre courage et votre bravoure, pensez à cela !

    A dans dix minutes !

    Madame Jollidon

    École En Sauvy, 5P, classe de Jonathan Magnin, Grand-Lancy, Genève

  2. Chapitre 6
    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:30
    copie à : Jolidon@lescerisiers.ch
    A : Marcel Bellefeuille

    Incroyable, il fonctionne encore…
    Mais oui, il fonctionne encore et toujours, c’est incroyable et vous en êtes la preuve vivante. En effet, vous êtes coincé dans un piège à touristes que l’aïeul du propriétaire du seul hôtel de la région avait construit, il y a très longtemps. C’était l’arrière-arrière-grand-père du comte de Drap-Housse-Kula qui, manquant de visiteurs dans la région, l’avait élaboré pour garder les rares touristes téméraires plus longtemps.
    Plus personnes n’est tombé dedans depuis notre naissance… On peut penser que la région est peu visitée, ou autre possibilité, que vous étiez sans doute mal informé au sujet des attractions touristiques de notre belle et riante région.

    Mais revenons à TOUS vos messages précédents, nous ne sommes pas des Geeks et nous avons une vie scolaire à remplir…
    Nous ne pouvons pas toujours être derrière nos écrans d’ordinateurs. Ce matin, nous étions à la gymnastique jusqu’à la récréation. Ensuite, math et dessin. Ce n’est que vers 11h15 que Sandy de Drap-Housse-Kula qui travaille vite, a jeté un coup d’oeil sur nos mails. Alors que parfois, il n’y a aucun message pendant des semaines, ce matin, cinq messages de votre part. Wouaouh. Vous êtes génial.

    Bon, tous les gens de la région connaissent le moyen de sortir de ce traquenard mais pas vous semble-t-il, malheureusement.
    Il vous suffi de brailler très fort trois fois : «  ABRA-KA-DRAP-HOUSSE-CULA » et hop… la vielle porte qui ressemble à une belle entrée de bar à vin va s’ouvrir gentiment.
    Bon c’est pas tout ça, NOUS on doit partir dîner et accomplir toutes nos activités de notre après-midi de congé. On se voit bientôt ? Vous nous raconterez la suite…
    Meilleures salutations.

    Les élèves des Cerisiers.
    P.S. N’oubliez pas de prendre notre récompense n’est-ce pas!

    De : Jolidon@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 23:30
    A : Marcel Bellefeuille

    Mon Dieu, ce n’est pas possible, j’ai cru rêver lorsque j’ai lu tous ces messages sur mon ordinateur.
    Vous avez de la chance que mes charmants élèves aient eu la présence d’esprit de vous répondre rapidement. Plus rapidement que moi, semble-t-il.
    Je vous prie de m’excuser pour ne pas avoir regardé plus vite mes courriels, mais cet après-midi, j’étais dans votre hôtel, avec le comte, pour mettre au point les derniers détails de votre accueil.
    Mes petits chéris vous ont bien donné la bonne formule magique pour ouvrir la vieille porte. A-t-elle fonctionné ? Si oui, vous êtes bien dans notre petit hôtel ? Si non, où êtes-vous ?
    Donnez-moi de vos nouvelles, je reste connectée. J’espère avoir assez d’énergie dans ma batterie, parce qu’ici un violent orage c’est déclenché. La tempête fait claquer mes volets et tout est éteint. Plus d’électricité nulle part. Il est bientôt minuit et je dois monter dans ma chambre. Je pense bien à vous.
    Rose J. Rue de Bran

    Classe 5p Porrentruy, Jura, Suisse.

  3. Chap. 6

    De : ecole@les_cerisiers.ch
    Objet : sortie de secours
    Date : 10 mai 2017 – 11:35
    à : Marcel Bellefeuille

    Bonjour,

    Nous venons de lire vos mails, on va vous aider. Vous devez être au bar Chez Bouboule, près de la gare. C’est normal que vous vous soyez trompé, c’est un ancien bar. Il y a longtemps, beaucoup de gens y allaient, mais il est désormais fermé. Il n’y a pas de fenêtre, parce que c’était aussi une discothèque. Il n’y a pas de poignée à la porte principale, elle est cassée. Mais il y a une autre porte au sous sol qui mène à un garage souterrain.

    Nous connaissons bien cet endroit car on y joue à cache-cache dans le noir, c’est rigolo et il y a beaucoup de passages secrets. Nous adorons nous faire peur, nous jouons avec nos costumes d’Halloween. Quand il y a du vent, il y a beaucoup de bruit à cause du toit cassé. Nous tombons aussi des fois sur des chauve-souris et des rats. C’est effrayant. Nous allons vous faire sortir de là, soyez attentif.

    Nous allons vous donner des énigmes dont les réponses vont vous aider à sortir. Attention, elles ne sont pas faciles. Chaque réponse, vous aidera à trouver la porte de la sortie de secours. êtes-vous prêt pour la première énigme ?

    « Je nais grande et je meurs petite. Qui suis-je ? » Vous avez trouvé ? Il y en a dans la grande pièce, utilisez-en une et vous trouverez l’escalier. Descendez-le.

    Vous êtes en bas, vous devez voir plusieurs portes. La réponse de la deuxième énigme vous désignera la porte à ouvrir. « Je me réveille la nuit et j’ai des piques sur le dos. Qui suis-je ? » La première lettre de mon nom vous désignera la bonne porte. Vous avez trouvé ? Derrière cette porte, il y a un grand couloir et au fond la dernière porte. Mais celle-ci est fermée avec un cadenas à code. Vous vous en sortez ? Vous êtes prêt pour la troisième et dernière énigme ?

    « Je nais et je marche à quattre pattes, adulte je marche à deux pattes et vieux j’ai trois pattes. Qui suis-je ? Le nombre de lettres est le premier chiffre du code. Le double de ce chiffre est la suite. Trouvé ? Derrière la porte, vous serez dans le garage, montez et vous sotirez dehors. Rejoignez la gare et attendez Melle Jolidon. Ne vous inquiétez pas, on va lui dire d’aller vous chercher.

    A tout de suite. Nous vous attendons à l’école.

    Olivia, Sébastien et Léo

    PS : N’oubliez pas de nous donner les bonbons !

    De : Jolidon@les_cerisiers.ch
    Objet : Re : Au secours ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 – 11: 45
    à : Marcel Bellefeuille

    Excusez-moi, je viens seulement de lire vos mails. C’est horrible ! J’arrive au plus vite à la gare. Les enfants m’ont dit que vous devriez être sorti de cette affreuse ruine !
    Je cours… j’arrive… rassurez-vous…

    6PT3
    Ecole de Trélex

  4. De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:32
    copie à : Jolidon@lescerisiers.ch
    A : Marcel Bellefeuille

    Vous êtes vraiment coincé? Si oui, on vous donne la solution contre quelques bonbons.

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:37
    copie à : Jolidon@lescerisiers.ch
    A : Marcel Bellefeuille

    Regardez s’il y a une boîte à outils près de vous, elle vous sera utile pour la suite

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:39
    copie à : Jolidon@lescerisiers.ch
    A : Marcel Bellefeuille

    Bon vous la voyez cette boîte à outils?????

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:40
    copie à : Jolidon@lescerisiers.ch
    A : Marcel Bellefeuille

    Prenez donc un outil utile pour tourner la manivelle!

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:41
    copie à : Jolidon@lescerisiers.ch
    A : Marcel Bellefeuille

    Comment vous ne savez pas de quelle manivelle on parle???? Regardez à côté de la porte et tâtez pour la trouver.

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:44
    copie à : Jolidon@lescerisiers.ch
    A : Marcel Bellefeuille

    Enfoncez l’outil dans le trou de la manivelle et tournez jusqu’à ce que vous entendiez le clic! Et hop courez vite avant que la porte ne se referme!

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:49
    copie à : Jolidon@lescerisiers.ch
    A : Marcel Bellefeuille

    Nous espérons que vous êtes toujours vivant parce qu’on vous veut dans notre classe! Ne vous inquiétez pas Mme Jolidon viendra vous chercher à la gare comme prévu

    La classe Belleplume

  5. De : ecole@les_cerisiers.ch
    Objet : Re : au secours, help, SOS
    Date : 10 mai 2017 – 13:30
    à : marcel@bellefeuille.ch

    Salut Marcel Poireau,

    Pour te rassurer, sache que cette maison est hantée par un vampire et un zombie. On a vérifié sur internet !
    C’est pour cette raison que tu entends plein de bruits bizarres… De plus, cette demeure menace de s’effondrer alors évite de frapper violemment contre la porte !
    Tu devrais arrêter de nous insulter car cela ne nous donne pas du tout envie de venir à ton secours !

    Bonne chance… poireaute bien, vieux croûton, vieux râleur !

    De : ecole@les_cerisiers.ch
    Objet : Re : au secours, help, SOS
    Date : 10 mai 2017 – 15h20
    à : marcel@bellefeuille.ch

    Salut Marcel !

    J’espère que tu t’es un peu calmé !

    Bon, alors tout bien réfléchi, on va quand même venir te délivrer car sinon un petit secret ne pourrait pas se réaliser ! De plus, tu ne pourrais pas venir dans toutes les classes. Et on tient à nos bonbons et à nos Carambars bien sûr !

    Voici pourquoi tu t’es retrouvé enfermé !!!

    Le monsieur que tu as rencontré était aussi une star mais il était moins populaire que toi. Il voulait te voler la vedette, car il était jaloux de toi. Il t’ a emmené près de la demeure où tu te trouves maintenant. Quand tu es entré dans le bistrot, la porte s’est refermée derrière toi et ce monsieur que tu trouvais si sympathique t’a enfermé à clé ! Tu étais donc prisonnier !

    Nous avons cherché sur internet l’adresse d’un vieux bistrot désaffecté près de la gare ! Nous allons transmettre les coordonnées aux pompiers et aux ambulanciers qui viendront te délivrer accompagnés de notre maitresse Madame Jolidon qui est très inquiète. Elle pourra, nous en sommes sûrs, te remonter le moral…

    Nous te rappelons que si tu es libéré dans les dix minutes tu nous devras un Carambar et un bonbon à la fraise par élève. Passe encore un bon séjour (les quelques minutes qui te restent) dans cette maison hantée ! Peut-être « à bientôt » si tu ne t’es pas fait mordre par les êtres vivants qui y rôdent !

    Au revoir Marcel Patate !

  6. Chapitre 6

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:30
    A : Marcel Bellefeuille
    CC : Jolidon@lescerisiers.ch

    Cher belle feuille d’été, nous sommes très, très, très, très, très, très… désolé (ou pas), il y a eu un très, très, très, très… gros incendie dans notre école. Quand nous avons voulu nous enfuir le natel de la maitresse est tombé et une vache l’a mangé. Du coup, on a dû opérer la vache et on devra faire l’école dehors pendant un moment car cela prend long à refaire l’école. On espère que cela ne t’embête pas trop…
    Bon au revoir belle feuille d’été. Mais enfait on a rien compris à vos mails, vous êtes où????

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Re : AU SECOURS ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:37
    A : Marcel Bellefeuille
    CC : Jolidon@lescerisiers.ch

    Nos camarades ne savent pas très bien lire … Nous on a compris ton problème! Tu es pris au piège dans un immeuble que nous connaissons bien! Il n’est pas très loin de Pétaouchnock.
    Houuuuu! Je m’inquièterais aussi à ta place … Les fantômes ça fait peur… Les araignées qui mordent aussi … et le trou dans la cuisine… fais bien attention surtout!

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : sortie de secours
    Date : 10 mai 2017 – 11:42
    à : Marcel Bellefeuille
    CC : Jolidon@lescerisiers.ch

    Nos camarades ne sont décidément pas très sympathiques …! Nous allons t’aider nous, nous connaissons bien cet ancien immeuble et nous n’aimerions pas y être enfermé non plus. Et puisque vous nous avez promis des récompenses et que nous sommes des gourmands … Nous espérons juste que votre offre tient toujours (pas qu’on fasse cela pour rien quand même!).
    Dirige-toi vers la cuisine. Dans celle-ci, il y a un bouton secret sous la pile d’assiettes, appuie dessus et une porte au sol va s’ouvrir. Rentre dedans, prends la lampe de poche sous l’échelle. Celle-ci va ensuite t’aider à trouver la clé sous le tapis. Prends la clé sous le tapis, va vers l’armoire du fond et appuie sur le bouton. Recule-toi ensuite car l’armoire va se décaler vers la droite. Derrière, il y aura une porte, ouvre-la et monte les escaliers. Dépêche-toi car si tu restes trop longtemps, les marches vont s’effondrer. Par contre, dès que tu es en haut, tu es protégé et elles ne peuvent pas s’effondrer! En haut, enlève la grille et saute dans le trou d’aération. Va tout droit dans le tuyau d’aération et sors à la troisième sortie. C’est à ce moment-là que tu auras besoin de la clé, on espère que tu la bien gardée! Ouvre la porte au fond de la pièce avec la clé. Prend la corde, enlève la grille et croche la porte sous la grille. Descends tout en bas en t’aidant de la corde. Enfin, tu auras une porte devant toi, pousse très fort et tu es enfin libéré!
    On espère juste que nos explications sont compréhensibles et pas trop longues …

    De : Jolidon@lescerisiers.ch
    Objet : Re : Au secours ! HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:45
    à : Marcel Bellefeuille

    Mon cher Marcel,
    Je ne lis que maintenant les réponses de mes élèves et je constate que les premiers groupes y sont allés forts. Quelle bande de petits moqueurs. Je compte bien leur dire quelque chose, et ceci dès cette après-midi!
    Heureusement le troisième groupe s’est montré plus agréable et vous aura permis, je l’espère, de sortir de ce terrible piège!

    Même si je ne connais pas ce terrible immeuble, je vais tout mettre en œuvre pour le retrouver, quitte à alarmer la population entière ou même la police. Votre disparition serait une trop grande perte pour notre monde de lecteurs!
    N’ayez crainte, je suis à présent disposée à vous aider, avec ou sans carambars… Je serai donc là à votre sortie!
    A tout de suite,
    Mademoiselle Jolidon

  7. De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Secourir Marcel Bellefeuille
    Date : 10 mai 2017, 12h
    A : Marcel Bellefeuille

    Hello Marcel Bellefeuille !
    Comment ça va ?
    Alors comme ça tu as rencontré nos vaches sacrées de Suisse ? Nous on les adore, car la légende dit qu’elles portent bonheur ! Sauf pour toi visiblement…
    Ah tu penses être dans le bistrot du village ? On le connaît…. En réalité, c’est une maison hantée…

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Secourir Marcel Bellefeuille
    Date : 10 mai 2017, 12h24
    A : Marcel Bellefeuille

    Bon alors Marcel le claustro, voici les secrets de cette maison hantée :
    -prends garde aux fantômes nommés Fantomoches et aux squelettes de la famille de Tobby qui peuvent être très effrayants et t’empêcheront surement de sortir….
    -tu trouveras également des tableaux hantés dans la maison.
    -le chat Terry Latrouille s’y promène aussi.
    Bonne chance !

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Secourir Marcel Bellefeuille
    Date : 10 mai 2017, 12h42
    A : Marcel Bellefeuille

    Bon Marcel, nous allons quand même t’aider à sortir de ce calvaire !
    Pour cela, tu dois monter à l’étage. Tu y trouveras une ficelle sur laquelle tu devras tirer. Mais attention à Terry Latrouille.
    En tirant sur la ficelle, un aspirateur tombera. A l’intérieur, mets-y 3 cafards et 10 mygales. Ainsi, il s’allumera et tu pourras aspirer les fantômes.
    Pour te débarrasser des squelettes, tu devras saisir le ballon qui se trouve sur la gauche et le lancer sur eux. Mais d’abord, tu devras enlever les cafards qui se trouvent dessus.
    Tu pourras ainsi te diriger au grenier où tu trouveras sur ta droite un parachute. Prends-le et saute par la fenêtre qui s’y trouve.
    Si tu fais tout ce qu’on vient de te dire, tout ira bien.
    Bon courage !

    De : ecole@lescerisiers.ch
    Objet : Secourir Marcel Bellefeuille
    Date : 10 mai 2017, 12h58
    A : Marcel Bellefeuille

    Bonjour, Buenos dias, Bom dia, Guten Tag, Hello, Dobar dan, Mirëdita, Buna ziua, Shalom, Namaste !
    Marcel !!!
    Tu t’es fait piégé !
    La solution pour sortir de cette maison est toute simple !
    Nous savons comment en ressortir, car nous y avons été en camp.
    Nous nous rappelons maintenant d’y avoir laissé un paquet de biscuits dans l’armoire à droite (il ne faut pas les manger, car ils sont moisis !). Il cache surement le bouton qui permet à la porte de s’ouvrir. Donc tu dois enlever le paquet de biscuits et appuyer sur le bouton. Là, la porte s’ouvrira.
    Tu vois, cette maison est au final très sophistiquée.
    Finalement, c’est peut-être à cause de nous que tu es resté enfermé là-dedans… Nous ne pensions jamais te dire ça, mais bien fait, heu non, heu désolé Bellefeuille !
    Pour nous faire pardonner, on t’envoie un taxi (mais c’est toi qui paieras bien sûr).
    Bye Bellefeuille ! A la prochaine ! Mais cette fois-ci dans notre école hantée =)

    Classe de 6P, Ecole de Compesières

  8. Classe de Vercorin
    Date 10 mai 11 h 48

    Cher M. Bellefeuille,
    Excusez-nous, M Bellefeuille, mais c’est l’heure de manger et notre estomac gargouille ! De plus, aujourd’hui, il y a des frites à la cantine. Nous nous occuperons de vous après le dîner, c’est promis !

    Classe de Vercorin
    Date 10 mai 12 h 35

    Nous voilà de retour après avoir mangé de délicieuses frites croustillantes suivie d’une mousse au chocolat…

    Nous avons découvert grâce au GPS que vous vous trouvez dans la tour des sorciers. Cette tour a été bâtie au XIV ème siècle. Les guérisseurs étaient torturés puis brûlés vivants car on les soupçonnait de faire de la sorcellerie. Au XVI ème siècle, la tour a été transformée en prison.
    Vous avez certainement remarqué une croix rouge parterre ? Surtout ne la touchez pas car…

    Classe de Vercorin
    Date 10 mai 12 h 50

    … Car, si vous touchez cette croix maléfique, vous tomberez dans les oubliettes !!!

    Et nous sommes certains que vous savez ce que sont des oubliettes !

    Mlle Jolidon maîtresse de Vercorin
    Date 10 mai 13 h

    Cher M. Bellefeuille, je tremble comme une feuille quand je pense que vous êtes enfermé dans cette tour maléfique ! Mes élèves sont très malins et je suis sûre qu’ils vont trouver une solution pour vous sortir de là ! Courage, cher Marcel, j’ai peur pour vous et je pense très fort à vous.

    Classe de Vercorin
    Date 10 mai 13 h 15

    Nous avons fait des recherches sur internet et nous avons repéré les plans de la tour des sorciers. Vous vous trouvez dans la salle des tortures !
    Mais rassurez-vous ! Il y a un moyen de sortir de là ! Nous vous en dirons plus dans un instant, patience, patience (ça vous fera du bien !)

    Classe de Vercorin
    Date 10 mai 13 h 33

    Sur nos plans, il y a un rond blanc en relief que vous trouverez sur le mur à gauche de la croix (allez-y à tâtons). Appuyez de toutes vos forces sur ce rond et tournez-le. Deux passages vont s’ouvrir devant vous. Un des deux tunnels mène directement à la gare. Mais le 2ème – attention !- conduit vers les bêtes sauvages dont vous avez entendu les feulements…

    Bonne chance, M. Bellefeuille ! plutôt m…., comme on dit très souvent !

    Si tout se passe bien pour vous, Mlle Jolidon vous retrouvera à la gare.

    La classe 5-6H de Vercorin

  9. De : Les élèves de Mademoiselle Jolidon
    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 13:47
    À : bellefeuille@lesbranches.ch

    Ok, c’est bon, Monsieur Bellefeuille, on a compris, mais ne nous criez pas dessus. Vous vous êtes mis dans un drôle de pétrin ! Nous sommes des enfants et malheureusement on ne peut pas venir vous chercher 😅. Mais, même si on ne peut pas vous aider à sortir de là, vous nous donnerez quand même notre bonbon à la fraise et notre Carambar, n’est-ce pas ? Malheureusement, nous n’avons pas beaucoup de temps pour vous répondre car nous sommes en plein cours et surtout nous vous écrivons en cachette, Mademoiselle Jolidon croit que nous sommes en train de travailler en autonomie sur nos tablettes 😉. Bon, on doit vous laisser car elle vient de se lever de sa chaise pour contrôler notre travail 😱.

    À plus tard.

    Jensandro et Nejuco

    De : Mademoiselle Jolidon
    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 13:55
    À : bellefeuille@lesbranches.ch

    Oh là là Monsieur Bellefeuille, quelle catastrophe ! Quel désastre ! Quel drame ! Je suis vraiment horrifiée de voir ce qui nous arrive ! Je pensais que tout allait bien et voilà que je découvre que mes élèves écrivent un mail au lieu de faire leur travail ! Puisque c’est comme ça, il faut que je leur donne une petite leçon ! Je vais annuler votre visite, comme ça, plus de visite d’auteur, ils seront bien punis ! Eux qui se faisaient une joie de vous voir, ils vont comprendre qu’on ne fait pas n’importe quoi dans ma classe ! Tant pis pour eux ! 😤.

    Donc, si cela ne vous dérange pas, je reporte notre petite entrevue à l’année prochaine, avec une autre classe. (J’espère que vous n’avez pas encore pris le train.)

    Je vous dis donc à l’année prochaine (si vous êtes toujours d’accord pour venir dans ma future classe).

    Au revoir.

    Mademoiselle Jolidon

    De : Mademoiselle Jolidon
    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 14:03
    À : bellefeuille@lesbranches.ch

    Oh ! Mon dieu ! Nom d’une pipe en bois ! Flûte, flûte et triple flûte ! MES EXCUSES LES PLUS SINCÈRES ! Je n’avais pas encore lu vos messages et je n’étais pas au courant que vous étiez enfermé dans cette maison ! Mais pour l’instant, j’ai un autre problème plus grave à résoudre. Voyez-vous, en rentrant chez moi à la pause du midi pour préparer le repas de ce soir (pour votre venue), j’ai entendu des bruits très bizarres provenant du sous-sol. Cela m’a un peu inquiété mais j’ai quand même continué la préparation de mon cassoulet. Puis j’ai carrément oublié ce petit incident, mais, lorsque j’ai voulu descendre à la cave pour aller chercher le vin (que j’ai réservé spécialement pour vous) j’ai vu, en ouvrant la trappe qui donne dans la cave, une petite lueur qui semblait flotter dans l’air. J’ai pris peur, j’ai immédiatement lâché la trappe et je me suis enfuie en prenant mes jambes à mon coup, direction l’école ! Imaginez, j’ai pensé sur le coup qu’il s’agissait de Lucy qui venait rechercher son vin ! Vous allez peut-être me prendre pour une folle mais cela a traversé mon esprit. Maintenant que je suis à l’école, je me rends bien compte qu’il s’agissait d’hallucinations.
    Mais, ne vous inquiétez pas, dès que j’aurai résolu mon problème de cave, qui sera vite réglé je pense, je viendrai m’occuper de vous délivrer car ma maison se situe juste en haut de la gare.
    Malgré tout, en y réfléchissant bien, les bruits de la cave me font maintenant penser qu’il s’agit peut-être d’un voleur. Ce n’est pas si grave que cela en fin de comptes car dans ma cave il n’y que des tas de chiffons, des araignées et des piles de vaisselle (sachez qu’avant, la cave de ma maison appartenait à un bistrot qui a désormais fermé ses portes) et bien sûr, quelques bouteilles de vin placées sur une étagère en hauteur.

    Bon, je suis navrée mais je dois reprendre le travail auprès de mes élèves. Je vous renvoie un message dès que je rentre chez moi (et que j’ai résolu mon problème à la cave).

    Je vous conseille d’éteindre votre téléphone et de le rallumer vers 16h, ainsi vous conserverez un maximum de batterie pour que l’on puisse à nouveau communiquer et vous sortir de là !

    À tout bientôt.

    Mademoiselle Jolidon

    De : Mademoiselle Jolidon
    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 16:07
    À : bellefeuille@lesbranches.ch

    Cher Monsieur Bellefeuille,

    Je prends maintenant mon téléphone pour vous écrire, non pas pour résoudre votre problème, mais plutôt pour me donner du courage (ainsi je pense à autre chose pour découvrir ce qui se cache dans ma cave), désolée 😔.
    Je suis en train de descendre les escaliers pour arriver à la trappe, j’ai pris une poêle pour me défendre, au cas où.
    J’arrive à la trappe. Si vous étiez déjà là, vous pourriez m’accompagner et j’aurais moins peur. J’ouvre la trappe. Je descends par l’échelle et… plus qu’une porte et je serai fixée. Allez, courage, j’y vais…

    Fin du mail.

    En ouvrant la porte, Mademoiselle Jolidon distingue une ombre qui fonce sur elle. Elle se met à hurler et referme directement la porte.
     » Je vous en prie, aidez-moi ! Ça fait au moins 7 heures que je suis enfermé là-dedans, dans le noir, il ne me reste plus que 2% de batterie ! Ouvrez-moi !  »
    De l’autre côté de la porte, Mademoiselle Jolidon est pétrifiée. Elle vient de réaliser que c’est Monsieur Bellefeuille qui se trouve dans sa cave.

    Classe 8C, école de Nyon

  10. De : Mademoiselle Jolidon
    De : Mademoiselle Jolidon
    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 10:00
    À : bellefeuille@lesbranches.ch

    Cher Monsieur Bellefeuille,
    Nous ne voudrions pas risquer notre vie juste pour vous délivrer de cette maison hantée. Bon à moins que vous nous donniez des bonbons. Si vous nous donnez des bonbons on vous dira où est la clé…

    De : Mademoiselle Jolidon
    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 10:10
    À : bellefeuille@lesbranches.ch

    Bonjour Monsieur Bellefeuille,
    D’abord, nous ne voyons pas où vous êtes. Vous racontez n’importe quoi, c’est la vraie vie ici. Nous ne sommes pas dans l’un de vos romans.
    Si nous étions à votre place, nous qui vivons avec notre temps, nous allumerions notre téléphone et chercherions la clé à l’aide de la lumière de l’écran.
    Arianan

    De : Mademoiselle Jolidon
    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:00
    À : bellefeuille@lesbranches.ch

    Bonjour Monsieur Bellefeuille,
    Notre camarade pense que vous devez vous en sortir tout seul. Mais comme nous sommes gentils, nous allons vous donner la solution.

    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:05
    À : bellefeuille@ecrivainsuperbe.ch

    Cher Monsieur Bellefeuille,
    J’espère que vous passez un bon moment dans cette luxueuse maison. Un petit conseil n’allez pas aux toilettes du 2ème étage car un monstre s’y cache. Si vous voulez la clé il vous faudra monter tout en haut. Sous le tapis il y a des clés toutes différentes. Essayez-les toutes, l’une d’entre elle doit être la bonne…

    Elisabeth, Amélia et Alex

    De : Mademoiselle Jolidon
    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:30
    À : bellefeuille@lesbranches.ch
    Cher Monsieur Bellefeuille,
    Nous espérons que vous avez apprécié le décor poussiéreux du 2ème étage. Bien-sûr la clé n’est pas là haut. C’était notre vengeance car vous ne semblez pas avoir beaucoup d’estime pour nous.

    Bon, nous sommes gentils alors nous allons vous dire où est cette clé. Derrière le tableau il y a une clé. Elle ouvre la porte, celle qui est tout à droite. Derrière il y a un passage secret qui vous mènera à la liberté.

    Enfin nous pensons que la clé est là. Mademoiselle Jolidon si jamais vous lisez ce mail nous ne sommes jamais entrés dans la maison. Nous savons bien que c’est interdit et dangereux.
    Paul, Corine, Jean

    De : Mademoiselle Jolidon
    Objet : Re : HELP ! SOS !
    Date : 10 mai 2017 11:40
    À : bellefeuille@lesbranches.ch

    Cher Monsieur Bellefeuille,
    Oh je suis navrée. Je vois que mes élèves se sont un peu amusés à vos dépens. J’avais demandé à quelques élèves de surveiller mon téléphone afin de ne pas manquer un seul de vos appels. C’est que, voyez-vous, je coupe la sonnerie lorsque je suis en classe. Et comme j’étais très occupée avec le groupe qui prépare de très jolis bricolages à votre intention, ils en ont profité pour vous répondre.
    Vous êtes dans un vieux restaurant fermé depuis des années. Il n’y a pas de fantômes. Enfin je ne crois pas qu’il y en ait même si certains phénomènes qui s’y passent restent inexpliqués.
    La porte d’entrée est condamnée. D’ailleurs comment avez-vous pu l’ouvrir? Etrange.
    Avez-vu pu sortir? Il y a effectivement une porte à l’arrière. Peut-être que les enfants vous ont donné la solution pour sortir. Ils sont si altruistes.
    Je vous prépare un thermos de bon café pour vous remettre de toutes ces émotions. A tout bientôt.
    Mademoiselle Jolidon

Laisser un commentaire