2ème étape

 

Mission 2

Bonjour à tous !

Si tout va bien, vous avez rempli quelques pages de votre carnet, et chacun a commencé sa propre histoire. De mon côté, j’ai bien reçu vos textes et je les ai lus avec attention.

Avant de continuer vos histoires, je vous demande de réaliser la deuxième mission : continuer à remplir votre carnet ! Donc vous prenez quelques notes, AVANT de réfléchir à la suite de l’histoire.

1.    Vous lisez votre début d’histoire à quelqu’un (un ami, quelqu’un de votre famille…) et il doit vous poser trois questions, que vous notez dans votre carnet (exemple : pourquoi ton personnage veut-il s’évader ? Qu’est-ce que ton personnage met dans sa valise ? Quels sont les trois gros défauts de ton personnage ? etc)

2.    Vous répondez dans votre carnet à ces trois questions.

3.    Imaginez trois problèmes qui pourraient arriver dans votre histoire : un problème d’odeur ? Un problème à cause de quelqu’un ? Un problème à cause de la météo ? etc

4.    Imaginez que votre personnage a une nouvelle envie ou un nouveau projet. Lequel ? Pourquoi ? Il s’est passé quelque chose ?

5.    Maintenant, quand ces pages du carnet sont remplies, chacun va continuer son histoire, en respectant ce qui a été déjà écrit, en plaçant le secret que vous avez noté lors de la première mission, en utilisant une réponse aux trois questions, un problème, et en terminant sur sa nouvelle envie, son nouveau projet.

Quand chacun a réalisé cette partie de la mission (chacun dans son carnet), vous lisez votre histoire aux autres OU BIEN vous lisez des éléments notés cette fois dans le carnet, pour faire un « tour des bonnes idées », vous en choisissez ensemble quelques-unes, pour écrire le deuxième morceau de votre histoire collective, en respectant bien sûr le début de cette histoire.

Moi aussi, j’ai commencé le début de mon histoire, je vous l’envoie. Si vous avez des questions ou des petits défis à me proposer, vous pouvez le faire. Je remplirai mon carnet et, comme vous, j’utiliserai les éléments qui me donnent des idées pour faire avancer mon histoire. Moi aussi, dans mon histoire, j’ai un secret. Quelque chose que je sais et que vous ignorez encore. Cela donne un mystère, du suspense. N’oubliez pas cela, quand vous écrivez votre histoire : il faut du suspense, un peu de danger, le lecteur aime bien être inquiet pour les personnages, surtout pour son personnage préféré, ça lui donne envie de découvrir la suite de l’histoire.

N’oubliez pas de vous amuser, c’est super important, quand on invente une histoire et qu’on écrit !!!!

Je vous souhaite un beau début d’année, rempli de projets, d’envies, d’idées et d’énergie !

Eva

Téléchargez le début de l’histoire ici!

 

Beau début d’année en compagnie d’Eva Kavian ! Une suite qui s’annonce palpitante : des problèmes, de nouveaux projets pour vos héros et toujours ce secret …

Alors, amis écrivains, nous attendons vos publications (une par classe) d’ici au 27 janvier 2017. 

18 réflexions au sujet de « 2ème étape »

  1. Ecole Sainte-Anne Waterloo Belgique
    1) Le secret : Fanny et ses amis sont partis à la tour et ont aperçu un suspect qui essayait de détruire les maisons. Ils ont peur d’en parler car le suspect les a vus.
    2) Question-réponse: Dans la nouvelle maison de Fanny, les vaches passent la tête par la fenêtre de sa chambre car le jardin n’est pas clôturé.
    3) Problème: Un soir, les enfants aperçoivent un personnage vêtu de noir, tenant une arme à la main. Serait-ce Juliette qui l’a envoyé?
    4) Le projet : Les parents de Dahlia veulent quitter le village inondé. Ils déménagent à Hawai et apprennent aux infos que leur village a totalement été englouti par les eaux.
    Autre idée: Rajouter un chien à Dahlia qui s’appelle Pablo

    Merci et au plaisir de connaitre la suite de l’histoire.

    • Merci pour ces idées, je vais y réfléchir… et remplir mon carnet avant d’écrire. Mais j’attendais la suite de votre histoire et je ne la vois pas. Je vais continuer mon histoire et je vous l’envoie bientôt, avec la troisième mission. J’espère qu’elle vous donnera des idées pour continuer votre histoire!
      Eva Kavian

  2. Bonjour, voici le chapitre 2 de notre histoire… (les élèves de P4 de Martelange):

    Chapitre 2
    Tom va déménager ! Sa mère qui est avocate a trouvé un boulot dans une grosse boite en ville. Du coup, elle emporte tout avec elle, mon meilleur pote y compris.
    Il en est évidemment hors de question ! Comment est-ce que je pourrais vivre sans lui, nos blagues débiles, nos parties de foot, les disputes avec les Kaffman ?
    Sérieusement, il n’y a pas d’autre solution : il doit rester !
    Avec Tom, on se réunit dans notre cabane secrète et on élabore un… enfin, plusieurs plans…
    1) Se cacher tous les deux dans la cabane pour le restant de nos jours,
    2) Sa mère l’abandonne et mes parents l’adoptent,
    3) Téléphoner aux nouveaux employeurs de la mère de Tom, se faire passer pour elle et refuser l’emploi,
    4) Faire semblant d’être malade et de ne pas pouvoir déménager,
    5) Faire croire que la nouvelle maison de Tom est hantée : ils rappliqueront illico presto dans leur ancienne maison,
    6) Crever les pneus du camion de déménagement et de la voiture des parents de Tom,
    7) Acheter des billets d’avion et fuir au Brésil,
    8) Voler la voiture de mes parents et partir dans un hôtel de long de la Nationale 4.
    9) Empoisonner les parents de Tom et les rendre malades, incapables de déménager,
    10) Dégoter un tapis volant sur un célèbre site de vente en ligne et partir à Ankara.
    Reste à choisir la bonne solution.
    Et j’ai déjà ma petite idée…

    • Super: la suite de votre histoire est cohérente avec la première partie! Quel plan vont-ils choisir? Je vous propose qu’ils choisissent un premier plan, qui ne va pas marcher, puis ensuite, qu’ils choisissent un autre plan, mais qu’ils rencontrent tout de même quelques obstacles. Je vous envoie la troisième mission très bientôt.
      Eva Kavian

  3. Les élèves de P3-P4 de l’école libre de Fraire vous présentent leur suite. Bonne lecture !

    Chapitre 2

    – Comment va-t-on l’ouvrir ? demande Kaï.
    – Cherchons autour du coffre,répond Nathan.
    Les amis se mettent à chercher .
    – J’ ai trouvé un indice, crie Rafaël .
    Il le lit à ses copains:
    Pour trouver le code, rendez-vous dans le parc du village à la plaine de jeux. Montez dans le bateau pirate et tournez le gouvernail trois fois à gauche puis trois fois à droite.

    Les trois amis aventurier enfourchent leur VTT.
    Les voilà au bateau pirate !
    Rafaël tourne le gouvernail comme décrit sur l’indice et un passage secret s’ouvre sous leurs pieds.
    Il tombent sur un toboggan qui les conduit à « Fort Bizarre ».
    C’est une grande pièce souterraine au milieu de laquelle les attend un homme masqué. Il appuie sur un bouton et des faisceaux lumineux rouges apparaissent.
    – Il y a des lasers et une bombe au fond de la pièce, explique l’homme mystérieux. Vous devez traverser la salle sans toucher un seul rayon pour découvrir le code secret du coffre écrit sur la bombe. Si vous touchez un seul rayon, la bombe explosera emportant avec elle les chiffres précieux.

    • Super: il y a du suspense, et c’est cohérent par rapport au début. Ils sont devant un défi très dangereux. Vont-ils prendre le risque? Cela pourrait être une fausse bombe (pour tester leur courage? leur solidarité? N’oubliez pas que ce qu’ils veulent, c’est ouvrir le coffre (qu’y a-t-il dedans?) et que, autour du coffre, il y a des inventions. Peut-être qu’une de ces inventions peut leur être utile…
      Je vous envoie bientôt la troisième mission!
      Eva Kavian

  4. Chapitre 2 ______________________________________________________________________

    – Euh… bonsoir ! Désolée de vous déranger à cette heure-ci…
    – Salut Alia ! Tu ne me déranges pas, mais ce qui me fait peur, c’est que tu es dehors en pyjama.
    – C’est parce que Bouboule a poussé la porte…
    – Viens te réchauffer près du feu. Veux-tu quelque chose à manger ?
    – Oui, s’il vous plaît, un fruit suffira. Mon chat a sûrement mangé mes céréales.
    – Tu veux une pomme ?
    – Oui, merci.
    – Tu pourras ensuite rejoindre Ashley dans sa chambre. Mais d’abord, il faut téléphoner à la maison. Tes parents doivent s’inquiéter.
    – Oui, je vais les appeler. Merci.

    Bip ! Bip ! Bip !
    – Oui, allô ?
    – Allô ? Coucou Maman ! Ecoute, je suis chez Ashley.
    – Chérie ! Je m’inquiétais pour toi ! Ouf ! Tu es saine et sauve !
    – J’étais sur la terrasse et tout d’un coup Bouboule a poussé la porte. Je me suis retrouvée coincée dehors.
    – Ah ! Mais tout va bien maintenant ?
    – Oui.
    – Je viens te chercher.
    – Maman, je peux rester dormir ici ce soir, s’il te plaît ? Madame Marmen me l’a proposé.
    – Tu es sûre que ça ne dérange pas ?
    – Sûre!
    – Ok ! D’accord ! Demain à midi, je serai à la maison. Remercie bien la maman d’Ashley.
    – Oui, ciao Maman.
    – A demain. Je t’aime. Dors bien !

    ***

    Quand la maman d’Ashley ouvre la porte de la chambre, sa fille dort profondément. Madame Marmen prépare le lit d’Alia en mettant un coussin et un drap.
    – Bonne nuit !
    – Bonne nuit Madame Marmen.

    ***

    Le lendemain matin :
    – Ashley, réveille-toi ! Ashley !
    – Oh ! Maman, laisse-moi dormir !
    – Hi ! Hi ! Mais je suis pas ta mère, je suis Alia !
    – Aliaaa ? Quand elle voit son amie, Ashley se dit qu’elle doit rêver.
    – Alia, qu’est-ce que tu fais là ?
    Alia lui raconte absolument tout ce qu’il lui est arrivé. Attentive, Ashley écoute chaque mot. Quelle histoire !

    Et voilà que c’est reparti : les deux copines recommencent à parler de tout et n’importe quoi !
    Alia raconte :
    – Tu sais, j’ai vu Kevin au resto « Le Paradis des Amoureux » avec Eleana, la fille du directeur.
    – Oh my God !
    – Il est beau, hein, Kevin ? Je vais l’inviter à mon anniversaire. On mangera plein de Rancabar et de Rambalam mes bonbons préférés et on ira à Aqua-Moutch.
    – Mais c’est à Paris !
    – Je sais, mais ma mère a dit que je pouvais aller où je voulais cette année si je fais au moins six 20 sur 20. Pour l’instant, je n’en ai que quatre.
    – J’ai une idée pour Eleana, nous allons dire à Kevin et à son père qu’elle rackette les camarades. En plus, c’est vrai.
    Eleana est dans leur classe, en dernière année de collège.
    – Pour mon anniversaire, j’ai pas encore acheté ma robe. Ma mère n’a pas de goûts et en plus, on a des problèmes d’argent.
    Alia serre dans sa main gauche le collier porte-chance qu’elle a reçu de son arrière-grand-mère.
    – Comment ça se fait ?
    – Ben, en fait, mon père doit payer 800 euros d’impôts et il ne peut pas. Il s’est fait virer de son travail.
    – Oh my God ! Ton père, il faisait quoi ?
    – Il était agent secret.
    – Demain, ici, à la même heure, je te passerai les 800 euros.
    – Tu penses que tes parents seront d’accord de me donner cet argent ?
    – Tu sais, mon père est directeur d’une usine !
    – … Je dois te dire encore autre chose… Je vais déménager en Australie.
    – Mais c’est pas possible ! Nous allons être séparées.
    – Je sais. Je vais tout faire pour qu’on reste ici.
    – Promis ?
    – Promis.

    La classe 6C de l’école primaire de St-Imier CH

    • Waow, vous avez beaucoup écrit! Il y a plusieurs fils narratifs (plusieurs pistes dans votre histoire), attention à ne pas en oublier! Il y a des éléments pas très réalistes, mais avançons… Voici deux pistes: soit les problèmes des adultes sont trop importants, elles décident de s’occuper de leurs problèmes à elles (Kévin et le fait de ne pas être séparées) soit elles sont victimes d’un enlèvement (des gens veulent que le papa agent secret donne des informations secrètes et les enlèvent pour faire pression sur lui) et Kévin assiste à l’enlèvement. Que va-t-il faire ensuite?
      Mais attendez un peu avant de poursuivre, je vous envoie la troisième mission très bientôt.
      Eva Kavian

  5. Classe 6C St-Imier

    Chère Madame Kavian,
    Voici nos idées pour votre carnet:

    1) Propositions
    * Dalhia:
    – veut casser la pierre volcanique qu’il y a sous le village;
    – va glisser dans l’eau boueuse et découvrir un site archéologique. Elle va gagner de l’argent mais tous devront quitter le village;
    – veut partir à la conquête de YouTube pour récolter de l’argent pour son village;
    – cherche sur internet pourquoi il est interdit d’aller dans la tour;
    – trouve un grand diamant sous l’eau;
    – ne veut plus rester dans le village inondé.
    * Dalhia et ses amis veulent construire un aspirateur à eau pour assécher le village.
    * Fanny peut être soignée.
    * Bernard meurt et tous les habitants s’éloignent du village pour aller à l’enterrement.

    2) Une question
    *Quel âge a Bernard?

    3) Nouveaux problèmes
    * Dalhia et ses amis se font arrêter dans la tour.
    * Dalhia et ses amis restent enfermés dans la tour.
    * Quand Dalhia et ses amis sont dans la tour, celle-ci s’effondre.

    Courage et plaisir à vous pour la suite de l’aventure!

  6. Voici le deuxième chapitre de notre histoire:

    Lundi

    Comme tous les matins, on déjeune à 7h00 tapante dans la grande salle et comme toujours, les toasts sont carbonisés. C’est le jour de trop. Je hurle : « Beurk ! On en peut plus de ces toasts grillés ! Personne ne les aime. » Sur ce, comme je suis le chef de la bande, tout le monde m’a suivi et nous avons fait la grève de la faim.
    Comme d’hab, j’ai été envoyé chez le directeur. Comme il est en pleine conversation au téléphone (sûrement sa femme qui lui reproche de rester trop tard au travail), j’en profite pour fouiller son bureau. Je n’arrête pas de revoir en boucle dans ma tête cette image du digicode devant la porte au sous-sol. Il doit y avoir quelque chose d’important derrière pour que cette porte soit si bien gardée. Bref, revenons à nos montons. Je fouille donc le bureau du directeur et dans l’un des tiroirs, une photo avec des inscriptions étranges attire tout de suite mon attention. Et si c’était LE CODE pour ouvrir la porte. Ça y est, le directeur revient vers moi. Vite je referme le tiroir et je m’assieds sagement. Je reviendrai ce soir lorsqu’il sera parti.
    Après un long sermon et avoir écopé d’une semaine de corvées en cuisine (nettoyage de toutes les tables du petit-déjeuner), j’ai enfin pu retourner dans ma chambre. Je raconte tout de suite ce que j’ai vu à Max qui a son lit à côté du mien.
    C’est décidé, ce soir nous irons nous faufiler dans le bureau du directeur. A minuit, nous nous éclipsons doucement de la chambre. La prise a été facile. Tout le monde dort à cette heure-là et le directeur n’avait pas fermé son bureau à clef. Je cache la photo sous mon oreiller. Nous l’analyserons tranquillement demain lorsque l’équipe sera au complet. Eh oui, on ne peut pas se passer de l’avis éclairé des filles, Victoria et Lucie, mais elles dorment dans une autre aile du bâtiment.

    Mardi

    Malgré le goût infâme des toasts, je suis content car j’ai peut-être enfin une piste pour m’échapper.
    C’est marrant, Amélie, qui d’habitude mange à la table des pestes, nous a demandé de s’asseoir à notre table ce matin. Cela m’intrigue, pourquoi a-t-elle soudainement envie d’être avec nous. Enfin, j’en discuterai avec Victoria tout à l’heure. Elles sont dans la même classe.
    Notre rendez-vous a été fixé à 16h00, l’heure du goûter. C’est le seul moment où le pion nous laisse un peu tranquille. On se retrouve toujours derrière l’arbre au fond de la cour. Et là, qu’est-ce que je vois ? Amélie qui suit de près Victoria. Mais qu’est-ce qu’elle nous veut celle-là à la fin.
    – Et Victoria, pourquoi tu nous amènes Amélie ? Tu te souviens que nous devions parler de quelque chose d’important et de top secret ?
    – Oui, c’est justement à ce propos qu’Amélie vient avec moi. Allez, Amélie, courage ! Raconte-lui ce qu’il t’arrive.
    Et c’est là, à ma grande surprise, que je vois cette peste fondre en larme et que je l’entends nous dire :
    – J’en peu plus ! Le directeur m’a surprise en train de tricher à une évaluation et maintenant il me menace de tout raconter à mes parents à moins que je lui raconte tout ce qui se passe dans l’internat. Si mes parents savent ce qu’il s’est passé, c’est sûr, ils vont m’envoyer dans un autre internat, encore pire, où on doit se lever à 5 heures du matin tous les jours. En plus, le week-end, on doit aller s’occuper des champs qui sont juste à côté et même vendre les légumes au marché. C’est l’horreur ! Il me faut absolument un plan pour m’évader.
    – C’est pour ça que je lui ai dit de venir avec nous ! s’écrie Victoria.
    A quelle générosité ! Mais je la trouve vraiment imprudente d’avoir révélé aussi facilement notre projet.
    Enfin, je suis tellement excité à l’idée de déchiffrer les inscriptions sur cette photo que je l’accepte dans notre groupe.
    Alors voilà ce que nous avons découvert :…
    Classe de 7P d’Elise Jaquemet, école des Allières, Genève

    • Bonjour à tous!
      Votre texte est bien écrit, il est long, bien construit, bravo! Vous avez beaucoup travaillé à mon avis. C’est une excellente idée d’avoir coupé les scènes en notant les jours: le lecteur s’y retrouve bien, et cela vous donne une structure pour avancer. Il y a du suspense, on est pressé de lire la suite, bravo aussi! Il y a un nouveau personnage. C’est très intéressant car à la fois comme elle a des problèmes, ils ont envie de l’aider, mais à la fois, elle risque de les dénoncer pour sauver sa peau. Le lecteur ne sait pas encore ce qui va se passer avec Amélie, excellente idée. Et donc, je suis pressée de lire la suite, mais n’hésitez pas à ajouter des complications au fur et à mesure. Il ne faut pas que les choses s’arrangent trop vite, sinon, le suspense va retomber. Et attendez un peu avant de continuer, je vous envoie bientôt la troisième mission (et la suite de mon histoire).
      Eva Kavian

  7. Voici le chapitre 2 de la classe de Caroline Marbaise de l’Ecole de Liers

    Chapitre 2
    Certaines choses ne s’expliquent pas !

    Le petit groupe entend des cris ! ‘’Ahhh ! Au secours ! Non ! Pas ça !’’
    En entendant ces cris, Salma s’écria « mamie, mamie ! ».
    Ses amis, étonnés, regardèrent Salma comme si une grosse araignée avait établi sa toile sur sa tête.
    Beyza prit quand même la parole :
    « -Pourquoi cries-tu ainsi ?
    – Parce que c’est la voix de ma mamie.
    – Soit raisonnable, Salma, la peur t’aveugle.
    – Non, je vous assure, c’est la voix de ma mamie ».
    Amine et Raphaël échangèrent un regard inquiétant.
    Quant à Justin, il n’écoutait déjà plus Salma. Il n’aspirait plus qu’à une seule chose : rentrer chez lui et retrouver sa grande bibliothèque fournie de livres sur l’espace, le monde animal et de contes populaires.
    Bader proposa d’aller jusqu’à la maison de la mamie de Salma à quelques pas d’ici afin de rassurer tout le monde. Ils pourraient ensuite reprendre leur petite soirée comme c’était prévu.
    La nuit était éclairée par un tapis d’étoiles. Il ne faisait pas très froid, dix degrés environ.
    C’est ainsi que le petit groupe se dirigea vers la maison de la mamie.
    Noah, toujours inquiet pour la moindre petite chose, n’arrêtait pas de divaguer :
    « Vous savez la petite fille qui est morte dans les bois, selon la légende, elle … »
    Clara l’interrompit :
    « Noah, tais-toi ! Tu fous le bourdon à tout le monde. Et puis, arrête avec tes bêtises ; les fantômes n’existent pas ! ».
    Mais Noah ne comptait pas en rester là :
    « Selon la légende, elle parlait à une dame lorsque… ».
    Amine : « Stop, Noah ! ».
    Au loin, ils virent une tâche rouge.
    Plus ils se rapprochèrent, plus la tâche prenait forme.
    Arrivés devant la maison, Ils virent le mot : « VENGEANCE » écrit en lettres majuscules !
    « Mamie, mamie… », cria Salma.
    Mais personne ne répondit.
    « Des pas ! Suivons-les. », dit Samuel.
    Le petit groupe d’amis se dirige vers eux.
    Plus loin, ils tombèrent sur un loup mort.
    De plus en plus louche…
    Sur le mur, il était écrit : « VOUS NE SORTIREZ JAMAIS !!! »
    En voyant ça, Salma s’évanouit quelques instants.
    Tout à coup, la chienne de Samuel grogna et aboya.
    Raphaël : « On dirait qu’elle sent quelque chose ! ».
    Le groupe paniqua. Et là, ils entendirent des bruits dans les buissons. Il fallait retourner à la cabane.
    Samuel aurait bien voulu courir, mais la douleur à sa jambe l’en empêchait !

  8. Bonjour

    Pour cette nouvelle partie, nous avons d’abord travaillé individuellement dans nos carnets afin de continuer nos histoires personnelles.
    Ensuite, nous avons travaillé sur notre histoire pour la classe. Nous nous sommes posés entre nous les questions et avons sélectionné les plus pertinentes. Nous avons essayé d’y répondre collectivement en sélectionnant les idées les chouettes.
    Chacun a alors pris le temps de rédiger la suite de l’histoire et nous avons sélectionné celle qui nous semblait la plus pertinente. Nous avons alors retravaillé cette suite collectivement.
    Merci pour ce beau projet, nous avons hâte de lire la suite de votre récit.

    A bientôt

    Les élèves de P5FrA de l’Ecole Européenne Bruxelles III (Ixelles)

    3 questions

    A qui appartenait la carte ? A son arrière-grand-père adoptif, fondateur de la ville et grand voleur
    A-t-il des indices pour trouver la clé ? Des indices sont sur la carte (une énigme) qui mènent à la statue de son arrière-grand-père.
    A-t-il parlé à quelqu’un de la carte ? Il rencontre un autre enfant qui a également une carte

    3 problèmes

    Tremblement de terre
    On coupe les arbres du parc
    Sensation d’être suivi tout au long de l’enquête.

    Projet

    Il rêve de s’acheter un ordinateur portable pour faire des recherches sur sa famille et sa famille adoptive et il souhaite créer un blog racontant ses aventures.

    La suite de notre récit:

    En examinant la carte de plus près, j’ai trouvé une signature. Le nom était malheureusement illisible. Par précaution, j’avais décalqué la signature sur une feuille transparente pour la montrer à ma sœur Jeanne, car elle, elle s’y connaît en histoire. Vu son état, je pense que cette carte a au moins un siècle.

    Le lendemain, après le petit-déjeuner, je lui ai montré ma copie de la signature. J’ai même préparé un discours professionnel, mais pas trop, pour qu’elle ne se doute de rien. Il fallait l’embrouiller, surtout éviter qu’elle se doute de quelque chose. En voyant ma copie, elle s’exclama : « C’est la signature de Papy Karl !! Où la tu trouvée ? ». Je lui répondis que j’avais trouvé cette signature au musée d’histoire de la ville. Et aussitôt je regrettai car je ne voyais pas comment expliquer la présence de cette signature au musée. « C’est logique que tu l’aies trouvée au musée ! Papy est le fondateur de la ville. Mais je ne comprends pas pourquoi tu l’as recopiée ! ». La chance que j’ai !! Un petit mensonge de plus ne ferait de tort à personne, pas vrai ? Du coup, je lui dis « C’est que j’étais… intéressé par l’histoire de la ville ». Heureusement que ma sœur était tellement concentrée sur le petit papier car des mensonges j’aurais pu en raconter beaucoup.

    Je quittai alors la pièce pour aller examiner la carte à la loupe. La loupe, je l’avais « empruntée » à Marcel (Il déteste qu’on touche à ses affaires). En l’observant, je me rendis compte que ma carte était incomplète….

    Le lendemain, grande surprise au réveil en regardant par la fenêtre, je vis des engins de chantier par dizaines se rendre vers le parc. Je m’habillai en vitesse et je courus vers le parc. Arrivé en bas, ma mère me renvoya dans ma chambre en me disant qu’il était grand temps de la nettoyer avant de sortir jouer. Je n’avais qu’une seule solution, sauter par la fenêtre à l’aide d’une corde. Je me dirigeai vers le parc et là, horreur, les arbres avaient été coupés, il restait juste la cabane au milieu d’un chantier….

  9. Chapitre 2
    Les jours passaient et Layla se posait de plus en plus de questions. Emma et Philippe font tout pour la faire sortir de sa chambre.
    Sa mère adoptive, pour lui changer les idées, lui achète des jeux vidéos, des vêtements, une corde à sauter électronique et beaucoup d’autres choses. Mais elle refuse tout, elle n’accepte aucun de ses cadeaux. Elle ne veut plus parler à personne.
    Ses parents sont tristes, Layla n’accompagne plus son frère Alex aux matchs de foot, tout à changer, elle ne sait plus quoi faire …
    Dans sa chambre elle pense et elle s’imagine ses parents, ses frères et sœurs éventuels, sa maison ….
    Après une courte nuit de sommeil, sa décision est prise…

    Ecole communale n°8 de Schaerbeek – 6e année

  10. L’enveloppe mystérieuse

    La lettre est incompréhensible mais nous découvrons à l’arrière la photo d’une femme et d’un homme.
    Le lendemain, nous recevons une nouvelle lettre sur laquelle est noté « Lumière bleue ».
    – Qu’en penses-tu frérot ?
    – Peut-être que nous allons réussir à lire le mot grâce à une lampe.
    – Essayons !
    – Cela fonctionne, regarde, on arrive à lire  » Bernard Mahmoud et Françoise Mahmoud »
    Nous nous interrogeons sur l’identité de ces deux personnes et allons partir à leur recherche.
    Si concentrés, nous ne remarquons même pas que pour la première fois, le voisin fou ne crie pas. Nous sommes étonnés…

    Classe de Mme Gross – Ecole communale n°6 de Schaerbeek

Laisser un commentaire