3ème étape

 

Mission 3

Bonjour à tous,

J’ai répondu sur le site aux textes qui m’ont été envoyés. Je ne suis pas sûre d’avoir le temps de répondre à ceux qui arriveront plus tard, car j’ai un agenda très chargé, et je dois garder du temps pour écrire mon roman…

Voici la troisième mission :

1. Cette fois-ci, chacun va d’abord replonger dans son carnet pour y lire son début d’histoire. Chacun va bien réfléchir à ces questions :

  • qui est le personnage principal ?
  • il veut quoi, et pourquoi ?
  • que fait-il pour l’obtenir ?
  • quels obstacles rencontre-t-il ?

Si dans votre texte vous n’avez pas encore répondu à ces questions, continuez votre histoire en essayant d’y répondre. Si vous avez déjà répondu à ces questions, imaginez un nouveau problème (parce que si vous réglez les problèmes de votre personnage trop vite, il y aura moins de suspense).

2. Si vous cherchez des nouvelles idées pour votre histoire, de nouvelles notes dans votre carnet que vous pourrez utiliser pour la suite, voici :

  • notez ou dessinez trois objets qui n’ont rien à voir avec votre histoire
  • imaginez un personnage qui pourrait aider votre personnage, mais qui ne le fera pas, ou qui le fera mal
  • imaginez deux souvenirs de votre personnage. Des choses qu’il a vécues ou découvertes avant, mais qui pourraient lui revenir en mémoire et lui être utiles.

3. Ecrivez la suite de votre histoire, en faisant monter le suspense, et en utilisant les trois objets qui n’ont rien à voir.

4. Pour le texte que vous écrivez tous ensemble, faites pareil (les questions, les réponses, le nouveau problème, les idées à récolter) avant de continuer à écrire.

Je vous souhaite plein de bonnes idées !

Et je vais continuer, moi aussi, à écrire mon roman,

Eva Kavian

Téléchargez la suite de l’histoire ici!

 

Nous espérons que le suspense va encore durer ! Nous attendons avec impatience vos histoires, d’ici au 10 mars 2017.

17 réflexions au sujet de « 3ème étape »

  1. De Ecole Sainte-Anne Waterloo
    Suite au travail demandé, voici ce que l’on peut vous communiquer:

    Les enfants veulent retrouver la maison de Juliette. Ils ont entendu parler de William Blum, agent immobilier. Lors de l’inondation, sa maison s’est retrouvée entourée d’eau et pour y accéder, ils doivent prendre une barque.
    Dahlia monte la 1ère dans la barque et trouve… un sac de pommes de terre! Arrivés sur l’ile, ils sonnent à la porte de la maison de William Blum mais personne n’ouvre. Intrigués, ils contournent la maison, et à l’arrière, un boitier est installé à la porte de la véranda. Quel peut bien être le code pour entrer? Franklin trouve alors caché dans un pot de fleurs un dentier en mauvais état… quelque chose dépasse… un bout de papier sur lequel sont notés 6 numéros qui correspondent à la date de naissance de Juliette. Ils tapent le code et la porte s’ouvre. A ce moment , le vent se lève et la pluie se met à tomber et ils constatent avec horreur que la barque s’est détachée et part à la dérive. Ils rentrent alors dans la maison, trempés , et entendent du bruit à l’étage. Ils montent voir et découvrent un barbecue allumé. A ce moment, la porte se referme sur eux . Les voilà prisonniers!

    • Bonjour!

      Je suis un peu surprise car au départ, l’idée est que vous écriviez des histoires à partir des pistes de travail que je vous propose, et puis que parmi les idées trouvées dans les différentes histoires , j’en prenne quelques unes afin d’écrire à mon tour mon histoire. Ici , vous faites le contraire… vous lisez mon histoire puis en prenant quelques idées, vous inventez la suite, votre suite. C’est cela?
      Bon, ce n’est pas grave. L’important, dans tout cela, c’est d’inventer, d’écrire, d’avoir du plaisir à le faire, et à lire les textes des autres.
      Revenons à votre histoire: il y a du suspense, c’est très bien!!! Qui est William et pourquoi est-il dans la maison de Juliette? Est-ce quelqu’un de gentil? De dangereux? Qui a allumé le barbecue? Sont-ils en danger? Sont-ils enfermés pour longtemps? Y a-t-il d’autres personnes dans la maison? Où est Juliette?
      Bref , beaucoup de questions auxquelles il vous faudra répondre dans le prochain chapitre…mais attendez d’abord mes pistes de travail!
      Bonjour à Lara, qui est venue me faire un petit coucou à la Foire du Livre!
      Eva

  2. Bonjour. Les élèves de l’école libre de Fraire sont heureux de vous envoyer ce chapitre.

    Chapitre 3

    – Je pense qu’on peut réussir car j’ai suivi des cours de yoga qui m’ont rendu très souple, dit Kaï. Suivez-moi et faites comme moi.

    Ils se faufilent entre les lasers. Par endroits, ils rampent, ailleurs, ils sautent. L’épreuve est vraiment difficile. Juste au milieu de la pièce, une partie du sol s’enfonce et Nathan perd l’équilibre…
    Mais Rafaël le retient par le t-shirt. Ouf !
    Ils poursuivent avec prudence et parviennent à la bombe.

    De rage, l’homme masqué appuie sur un bouton et la bombe est éjectée dans les airs. De justesse, Kaï la rattrape et mémorise les 4 chiffres inscrits sur l’écran lumineux.

    – On s’en va les gars, hurle-t-il. J’ai les chiffres en tête.
    Les trois vainqueurs remontent le toboggan et se retrouvent à l’air libre.

    Pendant ce temps, l’homme masqué,qui n’est autre que l’inventeur, emprunte un passage secret pour arriver chez lui avant les gamins.
    Il veut les empêcher d’ouvrir le coffre. Il installe un piège et se cache.

    Les trois amis arrivent tout essoufflés à la maison et entrent précipitamment sans s’apercevoir qu’une corde au sol vient de se couper sous la poussée de la porte. Un filet leur tombe dessus et les retient prisonniers.

    • Waow! Super, vous maintenez le suspense, vous ajoutez des péripéties… c’est comme cela qu’on construit un roman d’action! Pour l’instant, les problèmes viennent de l’extérieur…ce serait peut-être intéressant qu’il y ait des soucis entre eux (ils n’ont pas le même avis, ou il y a un conflit , une jalousie, ou l’un d’eux est en difficulté, et que vont faire les autres, etc…)
      Mais attendez mes consignes avant de continuer…
      A très bientôt,

      Eva

  3. – Alors voilà les filles, on a trouvé cette photo de classe dans le bureau du directeur. Et regardez, il y a un visage entouré en rouge. Je pense que ce n’est pas pour rien.
    – Attends… fais voir… Ce ne serait pas par hasard l’élève qui a disparu il y a 20 ans ? nous dit Amélie.
    – Mmm… ça mériterait qu’on aille voir à la biblio, rajoute Lucie.

    Mercredi

    On se retrouve tous devant la bibliothèque. Lucie, qui s’y connaît bien, se poste devant une étagère et en sort un énorme livre tout poussiéreux :
    – Et voilà, le grand livre de tous les élèves qui ont été scolarisés au Sapin Blanc ! Dit-elle un peu trop fort selon la bibliothécaire qui réplique sèchement :
    – Chuuuuut ! Êtes-vous au courant que nous sommes dans une bibliothèque et non dans une cour de récréation ?
    – Oh ! C’est bon ! Rétorque Victoria.
    – Chuuuut, hurlent en chœur tous les intellos de l’internat qui passent leurs après-midi le nez dans leur bouquin.
    Effectivement, c’est décidément un monde que je ne comprendrai jamais ! Rester dans une pièce fermée pour lire des bouquins et au final n’avoir même pas le droit de parler, quel désastre cette idée là !
    – Bon, il serait peut-être temps qu’on commence ! Dis-je.
    Alors Lucie a ouvert l’énorme bouquin, puis a tourné, tourné et tourné ses pages jusqu’à l’endroit où on pouvait distinguer le même visage que sur notre photo. En dessous, il y avait un mot où était écrit :

    Retournez là où vous avez commencé…

    Cette fois, c’est sûr, je commence à adorer cette histoire.

    Classe de 7P d’Elise Jaquemet
    École des Allières, Genève

    • Alors là, bravo! A deux reprises, vous m’avez surprise. Et il en faut beaucoup pour me surprendre…
      Je ne m’attendais pas du tout à l’idée d’un élève disparu il y a vingt ans. Excellente idée. Très bonne idée aussi d’aller voir dans le livre des photos de l’école. Et là, paf, une autre surprise: le message qu’ils trouvent à l’endroit de la photo!
      Maintenant, il va falloir être à la hauteur de vos idées! Donc au départ, on a un groupe qui veut s’enfuir d’un internat. Puis une fille veut se joindre au groupe pour la fuite, mais elle présente un risque. Puis, dans le bureau, ils ont le code, et une photo, celle d’un élève disparu…qui doit avoir environ 30-35 ans aujourd’hui. Est-ce lui qui a laissé le message? Il vit encore? Qui est-il? Va-t-il les aider ou représente-t-il un danger? Et dans le groupe, ne va-t-il pas y avoir des problèmes? (il faut éviter que tous les problèmes viennent de l’extérieur)
      Je vous propose de réfléchir à tout cela avant d’écrire la suite, mais de toute façon, attendez mes pistes de travail!
      Eva

  4. Bonjour à tous! Voici enfin la suite des péripéties de notre Victor… Bonne lecture! (P4 de EFFWB Martelange):

    Chapitre 3
    Tom va devoir tomber malade ! Comme nous sommes toujours en hiver, il passe son temps dehors sans veste, sans manteau. Il joue au foot en t-shirt en espérant attraper un rhume qui tournera en bronchite, en pharyngite aiguë ou mieux, en pneumonie ! Sa mère, qui a remarqué son petit manège, n’arrête pas de lui remonter les bretelles en lui faisant remarquer que sans manteau, il va tomber malade…
    Un vendredi de dictée, Tom commence : il tousse, fait semblant de vomir, d’avoir de la fièvre en s’emballant dans sa couette et en faisant augmenter la température du thermomètre en le plaçant sur le radiateur. Sa mère décide donc d’appeler le docteur. Et là, Tom commence à paniquer… Il a beau murmurer qu’il ne se sent pas bien, faire semblant de tousser et d’éternuer : le médecin dit qu’il n’a rien d’autre qu’un manque de vitamines C.
    Lundi matin, mon pote pourra déjà retrouver les bancs de l’école…
    On va donc devoir passer au plan 2 : se planquer dans la cabane pour le restant de nos jours !

    Le mercredi de cette même semaine, je pars faire des provisions au supermarché du coin. Je sais que les survivalistes à la télé font des stocks de boites de conserves, de bidons d’eau et de papier toilette. J’arpente donc les rayons avec mon immense caddy. J’y fourre pêle-mêle tout ce qui me tombe sous la main et qui m’a l’air sympa : des boites de ravioli, de compote de pommes, de cassoulet, de haricots rouges (j’adore les haricots rouges !), des petites bouteilles d’eau et du papier toilette version format familial.
    Je paie le tout à l’aide de mon argent de poche (quand on aime, on ne compte pas… et qu’est-ce que je l’aime Tom !) et me rends jusqu’à notre cabane secrète avec le caddy pour transporter mes achats…
    Sauf que notre cabane, elle est dans les bois…
    Vous avez déjà essayé de traverser les bois avec un caddy de supermarché bourré de boites de conserve, de bouteilles de flotte et de papier toilette ? Et bien, c’est vraiment pas facile !
    J’étais à peine entré dans les bois que le caddy s’est embourbé. Je me suis démené tant bien que mal pour le sortir de la gadoue, mais rien n’y a fait. J’avais de la boue jusqu’au menton, j’ai cassé la roue avant droite du caddy et le pire, c’est que j’ai taché mes fringues! Là, ma mère va me tuer et me ramener à la vie pour me retuer, juste parce qu’elle ne supporte pas une seule tache : elle est du genre maniaque !
    Bref, j’étais dans la galère.
    J’ai donc pris mon courage à deux mains et j’ai transporté tout, j’ai bien dit tout, tout seul. J’en ai fait des aller-retour, mais qu’est-ce que j’étais fier de voir nos provisions si bien rangées dans notre super cabane !
    J’étais en pleine admiration de mon travail, lorsque j’ai pensé à l’accueil que ma mère allait me faire en me voyant revenir tout sale à la maison.
    Quelque chose me dit que ma journée est loin d’être finie…

    • Super! Le suspense continue.
      Vous avez l’art de poser un problème, de trouver une solution, et d’y mettre des obstacles imprévus, et logiques (exemple: se cacher plusieurs jours donc faire des courses donc revenir avec le caddie donc s’embourber dans les bois, donc être sale, donc avoir des problèmes au retour). Cela donne un récit vivant, captivant. On a envie de lire la suite.
      Justement, pour la suite, je vous conseille de relire tout ce que vous avez écrit. Cela vous donnera encore des idées (les voisins râleurs? La sœur?…)
      Mais de toute façon, attendez mes pistes de travail pour vous remettre à écrire!

      Eva

  5. Bonjour,

    Avant tout, un grand merci pour la suite de votre histoire. Nous adorons et attendons la suite avec impatience.

    Voici la suite de notre histoire. Bonne lecture !

    Peut-être nous verrons nous à la foire du livre de Bruxelles ce lundi 13 mars 2017 ?

    A bientôt

    Les élèves de P5FrA de l’Ecole européenne de Bruxelles III (Ixelles)

    Nouveau personnage : Personnage ténébreux. Il porte une cape et semble agressif (morceau de bois pointu dans une main et l’autre main semble atrophiée ou handicapée). Il semble mener la même quête que notre héros.

    3 objets : boussole, miroir et morceau de carte

    Lorsque que je courus à toute vitesse pour arrêter les ouvriers du chantier, un passant me stoppa net dans ma course. Il me bouscula violemment et je tombai à terre. Il avait une longue cape noire à capuche qui masquait son visage, il avait un morceau de bois taillé en pointe dans sa main droite et sa main gauche semblait manquante. Il me dit d’une voix grave :

    « Non ! Personne d’autre que moi ira là !»

    Au moment où je me relevai et retrouvai mes esprits, des barrières, apparurent de nulle part et encerclèrent le chantier. Plus moyen de passer… L’homme mystérieux avait disparu. Au sol, il restait juste une boussole qui ne pointait pas vers le Nord mais vers la cabane, un fragment de miroir couvert de sang et un morceau de la cape de mon agresseur dans lequel je retrouvai un morceau de carte qui ressemblait fortement à ma partie.

    Un énorme bulldozer avança vers la cabane afin de la démolir… plus moyen de l’en empêcher… Tous les mystères de la cabane allaient disparaître à jamais.

    C’est alors qu’une chose incroyable se produisit. Comme par magie, la cabane commença à briller. Lorsque l’énorme engin de chantier arriva pour la démolir l’avant du véhicule se plia complètement. Le bulldozer était détruit et la cabane intacte !

    • Bonjour,

      je crois qu’il me manque votre deuxième texte, mais je peux faire le raccord avec le premier. Donc Billy a trouvé une carte, il va vers la cabane et espère y découvrir des mystères (comment sait-il qu’il y a des mystères dedans?) mais quelqu’un veut l’en empêcher. Il se retrouve seul (cet homme voulait y aller seul, il est passé où?) Finalement la cabane va être démolie, sauf que par magie, elle résiste et c’est le bulldozer qui est détruit.
      Quelle magie? Qui l’active? Pourquoi?
      Cet homme, finalement, est-il vraiment dangereux?
      A mon avis, Billy sait quelque chose que j’ignore…moi je n’ai pas encore compris pour quelle raison il prend des risques… Et vous?
      Réfléchissez à tout cela avant de poursuivre, mais surtout, attendez mes pistes de travail!
      Bon amusement!!!
      Eva

  6. Chapitre 3

    Après une belle matinée de samedi chez Ashley, il est temps de rentrer.
    – Alia! Il faut partir. Tes parents t’attendent.
    – A demain !

    Sur le chemin du retour, Alia est plongée dans ses réflexions. Elle pense à son départ en Australie et presse le pas.
    A peine aperçoit-elle sa maison que déjà Bouboule se précipite vers la barrière du jardin en aboyant. Alia pousse le portail et il lui saute dessus.
    – Oh ! Bouboule, arrête ! Tu sais que tu vas salir mes habits !

    Sa maman ouvre la porte et l’embrasse :
    – Eh ! Alia ! Ca va ma chérie ? Ca s’est bien passé chez Ashley ?
    – Oui. Et toi, ça va ? On mange quoi à midi ?
    – De la bouillabaisse.
    – Miam ! … Comme je l’aime ? Avec beaucoup d’herbes provençales ?
    – Oui. Au fait, as-tu répété tes devoirs avec Ashley ?
    – Bien sûr ! Hé! Coucou ! Chestter !
    – Miaou !
    – J’espère que tu n’as pas dévoré toutes mes céréales…
    – Miaou !
    – Ok ! J’ai compris, tu n’as rien laissé ! Je t’aurai plus à l’œil la prochaine fois.

    Après cela, Alia file dans sa chambre en se réjouissant déjà du bon repas qui l’attend!

    Quelques instants plus tard apparaît la tête de papa par la porte entrebâillée :
    – Salut Alia. Est-ce que tu vas bien ?
    – Oui et toi ?
    – Oui, mais la journée d’hier a été longue. Maintenant, il nous reste tout juste une semaine pour terminer de préparer le déménagement.
    – Quoi ? Seulement une semaine? On ne peut pas partir plus tard, dans un mois ? Ca nous laisserait du temps. Comment je vais le dire à Ashley ?
    – … Nous prendrons l’avion samedi prochain à 8 heures du matin. A Paris, nous changerons d’aéroport et monterons dans un airbus qui nous emmènera jusqu’à Singapour en Malaisie. Il nous faudra trois jours pour arriver en Australie.
    – Mais papa ! Je ne veux pas partir en Australie et en plus j’ai peur des kangourous sauvages !

    La voix de la maman d’Alia retentit :
    – A table !

    ***

    Le week-end a été éprouvant pour toute la famille. Le temps s’accélère: voilà que dimanche est déjà passé.
    Le lendemain matin, Alia retrouve sa meilleure amie dans la cour d’école.
    – Ashley, je suis désolée, j’ai rien pu faire…
    – Mais de quoi tu parles Alia ?
    – Ben, de l’Australie voyons ! Je dois partir samedi prochain vers 5 heures du mat.
    – Quoi ? Mais tu ne devais pas partir dans deux semaines seulement ?

    Alia a de la peine. Elle va bientôt quitter Marseille cette ville qu’elle aime tant où il y a tous ses amis. Elle se dit qu’elle ne les reverra plus. Elle se souvient d’une sortie au Musée des Beaux-Arts avec Ashley dans le magnifique Palais Longchamp bâti par Napoléon 3 pour fêter l’arrivée de l’eau dans la cité phocéenne.
    Bientôt elle va s’envoler pour l’Australie, ce pays inconnu, si éloigné de chez elle. Sa maman parle d’un endroit merveilleux, fascinant, mais elle ne peut pas se l’imaginer comme ça.

    De retour à la maison, à l’heure de faire ses cartons, elle éclate en sanglots. Elle ne verra plus ses grands-parents, ses amis et Kevin. Il faudra leur dire adieu.
    Rageusement, elle entasse des habits dans ses cartons en se posant mille questions. Là-bas, est-ce qu’elle parlera en français ? Et ses animaux, on les emmènera? Elle habitera où exactement ? Trouvera-t-elle ses céréales préférées? Aura-t-elle de nouveaux amis, un autre amoureux ? Pourra-t-elle utiliser son téléphone ?
    Elle range avec tristesse la balle de foot signée par son grand-père ainsi qu’une photo prise avec lui. Elle serre dans ses bras la peluche que sa grand-maman lui a donnée pour ses dix ans.

    Classe 6C de Saint-Imier CH

    • Oulala…c’est rude, ce qui lui arrive.
      Je me demande ce que vous allez choisir:
      -finalement elle ne part pas (pourquoi?)
      -elle part et son amie peut venir avec elle le premier mois
      -elle part et elle découvre son nouveau pays
      -ses parents se rendent compte que c’est dur pour elle et ils ont une idée
      -???

      Elle allait tout faire pour rester, mais elle n’a pas eu beaucoup de temps. Elle ne va rien essayer? Vous avez des idées?

      Bon, je suis pressée de savoir ce qui va se passer, mais je ne peux pas imaginer que ces deux amies vont être séparées… Et vous?

      Attendez mes pistes de travail avant de continuer!

      Bon amusement,

      Eva

  7. Bonjour, voici le travail réalisé par la classe de 5-6e primaire de l’école de Bassilly.
    Bien à vous,

    Alex ne répondit pas tout de suite. Comme c’était très important, je l’appelle:

    -Alex!Tu dois m’aider!

    -Quoi?

    -Ma mère a dit qu’on déménageait!!Tu te rends compte?!

    -Tu déménages!C’est trop cool et où ça?

    -En Belgique!Tu te rends compte!On est à New York et on va en Belgique.

    -Quoi?Mais c’est au bout du monde!De l’autre côté de l’océan!

    -Mais oui je sais…

    -Tu pars quand?

    -Dans deux semaines…Ma mère m’appelle… Préviens Camille s’il te plait.

    -Je le ferai. Bonne chance avec ta mère.

    Je descends avec une mine de fille fâchée.

    -Alors ma chérie, ça va mieux?

    -Non.

    -Ah…Finalement c’est dans une semaine qu’on part car l’avion part à cette date:9/11/2017.

    -Mais…Pffff…Maman j’ai vraiment pas envie de quitter l’Amérique…Je me sens bien ici et j’ai plein d’amis .Maman tu ne peux pas me faire ça!!

    -Ma chérie je ne te comprends pas… La Belgique est un pays merveilleux.En ce qui concerne tes amis tu t’en trouveras d’autres. Et puis je suis l’adulte et j’ai pris ma décision. Va faire ta valise et laisse quelques vêtements pour la semaine.

    Oui…

    Je remonte avec une envie de crier et de pleurer. Je laisse trois tenues de côté et fais mes valises. J’emporte tout ce que j ai.

    Quand, j ai terminé de tout mettre dans un sac je vais voir Christian. Sa mère m’accueille comme une princesse : elle me sert du jus d’orange et des cookies.

    Après 5 minutes, Christian descend avec les cheveux encore mouillés.

    – « Ah t’es là! Désolé de t’avoir fait attendre. »

    « Ce n’est rien, ta mère m’a très bien fait attendre » dis-je en souriant .

    -« Viens on va dans ma chambre. »

    On monte tous les deux et je découvre son univers : le basket, les jeux vidéos et des photos. Mais quand on regarde de plus près, on peut voir des photos de moi et de sa belle famille heureuse. Parfois, je hais les familles heureuses avec un père et une mère. Mais ce n’est pas le moment pour penser à ça mais plutôt au déménagement.

    -Christian…écoute-moi…

    -Que se passe-t-il ? Allez viens près de moi et raconte-moi tout.

    -C’est que…Ma mère,elle,elle veut déménager… Non,en fait on déménage.

    -Ben c’est une bonne nouvelle ça!Et où ça?Manathan?

    -NON!!!En Belgique !!!

    -Quoi? Mais c’est super loin!

    C’est de l’autre côté de l’océan!Tu ne peux pas partir c’est injuste!

    -Oui…

    La petite sœur de Christian entra.Elle est toute mignonne:elle a les yeux bleus et les cheveux blonds.

    Arrête de zeurer Zoëzizia!Moi ze t’aime quand tu as un grand zourire.

    -« Va-t-en Éloïse » dit alors Christian.

    -« Non c’est bon,elle peut rester. »

    Éloïse zozote un peu mais ça la rend plus mignonne .Elle vint s’asseoir sur mes genoux.Et pendant une bonne heure on rigola tous les trois en se chatouillant. Ensuite, ma mère m’appela pour dire que je devais rentrer à la maison.

    Christian me souhaita bonne chance et me promis qu’on se reverrait demain. Je sortis et à la dernière minute entendis Charles, le petit frère, pleurer .Quand je rentra à la maison il était dix-neuf heures et, ma pizza arrivait seulement. Alors je me suis dit que ce n’était pas avec une pizza qu’ils se feraient pardonner!Je pris une assiette,un morceau de pizza, mon téléphone et monta sans dire un mot.Je suis vraiment vénère.Je ne supporte pas l’idée du déménagement.

    • Elle ne veut pas partir, mais elle n’a pas le choix. Elle parle avec Alex (qui est-ce?) , puis elle va chez Christian? Elle leur dit un peu la même chose… depuis le premier texte (je n’ai pas reçu le deuxième…), ce qui a changé, c’est le rapprochement avec Christian.
      Que va-t-il se passer ensuite? Vous avez des idées? Elle va partir? Rester? Trouver une solution intermédiaire? trouver une bonne raison de se réjouir du déménagement?
      Réfléchissez, cherchez des idées (si c’était un film, il se passerait quoi, maintenant?)… et attendez mes pistes de travail pour vous y mettre!
      A tout bientôt,

      Eva

  8. Bonjour,
    Voici la suite de l’histoire des élèves de 6ème année de l’école 6 de Schaerbeek.

    Chapitre 3 : Les objets mystérieux

    Nous décidons d’aller voir notre voisin car ce silence nous semble suspect. On toque à la porte mais personne ne répond. Nous la poussons et elle s’ouvre.
    – Bizarre, il a oublié de fermer à clé.
    – Fouillons son appartement !
    Max reste à nos côtés afin de nous protéger. Nous n’avons jamais vu un appartement aussi mal rangé et une odeur de pipi de chat nous donne la nausée. Nous marchons de pièce en pièce en évitant de faire du bruit quand soudainement mon frère, Abdel, écrase un objet avec ses pieds. Max effrayé tente d’aboyer mais nous serrons sa gueule à temps. Mon frère, Abdel, vient de casser une paire de lunettes de soleil.
    – Il n’a pas d’enfant, pourquoi a-t-il des lunettes si petites ?
    – Jean, regarde ce qui traine également parterre !
    Nous nous interrogeons sur la présence de ces lunettes dans le salon et analysons le reste des objets étalés au sol.
    Et là, deux autres objets nous interpellent. Nous découvrons un ballon de football ainsi qu’une robe.
    Nous photographions ces 3 éléments mystérieux et courons au commissariat de police pour les prévenir que notre voisin fou est introuvable. En même temps, nous leur montrons les photos. Les policiers reconnaissent ces objets mais refusent de nous donner plus d’informations.
    De retour à la maison, Max gratte la porte et nous trouvons une nouvelle enveloppe.
    « SI VOUS TENEZ A LA VIE, ARRÊTEZ VOS RECHERCHES IMMEDIATEMENT»

  9. Euh…je crois qu’il me manque le deuxième texte…car j’étais restée avec la première lettre, mais je ne sais pas ce qui y est écrit, et qui l’a écrite. Je sais qu’ils ont un choc, mais pourquoi et lequel?
    Ici, je découvre qu’ils font des recherches, mais lesquelles et pourquoi?
    Donc, il me manque des infos pour bien comprendre, mais ce qui est sûr, c’est qu’il y a du suspense… on se demande ce qui va se passer.
    Il vous faut réfléchir à ces questions. Soit vous y avez répondu dans un texte que je n’ai pas reçu, soit il faudra y réfléchir, avant d’écrire la suite.
    Mais attendez! Attendez d’avoir mes pistes de travail pour poursuivre l’écriture du texte!
    Bon amusement!

    Eva

  10. Les élèves de l’école de Liers vous envoient leur 3ème chapitre. Bonne lecture.

    Chapitre 3
    Disparitions Mystérieuses

    Après avoir vu le loup mort, Noah s’exclama « on rentre dans notre cabane ».
    Ainsi, Justin était bien comptant de pouvoir retrouver sa bibliothèque.
    Tous étaient angoissés à leur façon. Samuel qui avait de plus en plus de mal à marcher, plaisantait sur tout ce qu’il voyait. Beyza et Clara faisaient des projets pour les jours prochains et Raphael observait tout autour de lui.
    Quant à Amine, il jonglait à travers bois avec un ballon trouvé sur le chemin.
    Amine jongla, jongla, jongla…Je pense que Salma, qui comptait les rebonds, était presque arrivée à 100, lorsque le ballon dévia vers un gros buisson. Le ballon s’y engouffra puis en ressortit rapidement. Etrange, pensa Amine.
    Il se dit alors : « Je vais le renvoyer dans le buisson juste pour voir… ». Et, comme la première fois, le ballon revint dans ses pieds. Il recommença l’opération plusieurs fois jusqu’à ce que tous ses camarades aient pu assister au spectacle. Amine, amusé, tira une nouvelle fois. Seulement, cette fois-ci, le ballon ne revint pas. Il décida donc d’aller le rechercher. Les filles qui n’étaient pas rassurées, lui crièrent de ne pas y aller. Mais, Amine n’entendit rien, bien décidé à reprendre son objet de distraction.
    Justin qui suivait la scène de plus loin, occupé par la résolution d’équations mathématiques dont lui seul en comprenait le sens et l’intérêt, eut le regard attiré ailleurs.
    Au même moment, le groupe d’amis entendit le cri d’Amine et puis …le silence !
    Noah, Samuel et Clara se mirent à rire pensant à une mauvaise blague.
    Par contre, Raphaël, le meilleur ami d’Amine depuis l’enfance ne l’entendit pas de cette façon et paniqua : « on doit retrouver mon pote et vite. Je suis certain que ce n’est pas une blague ! ».
    Le visage de chaque adolescent se décomposa au fur et à mesure que Raphael paniquait sentant la sincérité dans sa voix.
    Quant à Justin, il était déjà sur l’enquête mais n’arriva pas à trouver la raison de la disparition.
    Le groupe décida de retourner au plus vite dans la cabane et ainsi de réfléchir au calme sur ce qui était en train de se passer.
    C’est à ce moment qu’on entendit : « Aaaaahhh……….. »
    Beyza lut l’écriture « d’abord lui et puis vous ».
    Salma qui depuis un moment paraissait étonnamment calme, cria et courut vers la cabane.
    Les autres la suivirent.
    C’est alors qu’elle prit un livre de la bibliothèque et le tendit à ses camarades. En lisant le résumé, leurs yeux devenaient de plus en plus ronds comme des ballons.
    Mais, avant qu’ils ne le reposent, Justin qui avait envie de commencer un nouveau Simenon, « Le pendu de Saint-Pholien », prit le livre et là … Il disparut à son tour.

Laisser un commentaire