3ème étape

Chers enfants, chères institutrices, chers instituteurs,

Votre seconde mission est terminée. J’ai répondu à chaque groupe et vous avez pu constater que j’ai souligné vos progrès. Bravo !

Je suis sûr que la troisième cuvée sera encore meilleure. J’espère que vous n’avez pas trouvé mes remarques trop compliquées et que vous pourrez en tirer profit pour la suite.

J’ai dû faire des choix et mon écriture m’a conduit à la suite que je vous propose. J’ai essayé d’intégrer quelques-unes de vos trouvailles et descriptions. Je vous avais parlé d’une rencontre, vous allez être servis !

Nous sommes arrivés au point charnière du récit : un mystérieux clan occupe la grotte ancestrale des Touna. Ils parlent dans une langue inconnue des enfants et semblent avoir une culture matérielle très avancée. On ne distingue pas leur visage aux yeux protégés par des masques d’os.

Dans cette troisième mission, vous allez écrire la suite. Inutile de trop charger votre texte qui devra être plutôt court tout en répondant aux questions. Mais avant d’y répondre, un petit rappel 🙂

Tout d’abord, vous aurez peut-être compris que nous nous trouvons à un moment important de la préhistoire.

Les Touna sont des Neandertal, comme les hommes qui peuplent l’Europe depuis des millénaires.
Vers quarante mille ans avant notre ère, à l’époque de Plume-Noire et Petit-Renard, une nouvelle espèce d’hommes émigre dans la toundra : Homo Sapiens, nous, l’Homme moderne.

Questions :

  •  Qui sont ces hommes ?
  •  Pourquoi occupent-ils la grotte ? Comment ont-ils su son existence ou par qui ?
  •  Qu’arrive-t-il aux enfants ?
  •  Que se passe-t-il après que Flocon a averti Œil-de-Lynx ?

A vos plumes !

Bien à vous

Olivier

Olivier May attend la suite de l’histoire pour le 2 mars.

30 réflexions au sujet de « 3ème étape »

  1. Voici le chapitre écrit par la classe 5FR31 du Locle
    Chapitre 3
    Les enfants sont effrayés par ces quatre hommes au langage inconnu. Ils se cachèrent derrière un rocher pour éviter le jet de leurs lancent.
    Pendant ce temps, Flocon courut de toute la vitesse de ses pattes pour avertir le clan. Il hurla pour faire comprendre à Œil-de-Lynx qu’il y avait un danger.
    – Que se passe-t-il Flocon, où sont les enfants ?
    Le loup hurla à nouveau et désigna d’où il venait avec sa patte.
    Œil-de-Lynx appela tout le clan :
    – Venez tous, Flocon est revenu seul en arrière, il semblerait qu’il soit arrivé quelque chose à Petit Renard et Plume noire.
    Le clan entier saisit les lances, laisse sur place tous le matériel et s’élance à la suite de Flocon.
    Dès leur arrivée à la grotte, les Touna aperçoivent les quatre hommes au masque d’os et les enfants cachés derrière le rocher.
    Œil-de-Lynx dit à Cerise en observant la scène :
    – Va chercher les enfants et ramène-les vers nous.
    Cerise court à demi penchée en avant, les hommes du clan sont prêts à tirer avec leur lance en cas d’attaque de ces inconnus.
    Une fois les enfants mis à l’abri, Œil-de-Lynx s’approche des hommes avec prudence et fait signe de calme et de paix avec sa main.
    Les hommes arment leur lance, mais Cerise vient au-devant des hommes et face à cette femme tranquille, ils baissent leur garde.
    Cerise saisit un bâton qui traîne sur le sol et dessine dans la terre leur clan et la grotte pour essayer de leur faire comprendre que c’est la leur.
    Les quatre hommes masqués rentrent dans la grotte en se parlant.
    Les Touna s’approchent prudemment de l’entrée à leur suite…
    Soudain, un homme sort de la grotte. Il porte un masque, mais en arrivant vers Œil-de-Lynx et Cerise, il le retire lentement…
    Petit Renard s’exclame : « Papa !! »
    Grand Renard court vers son fils et le serre dans ses bras.
    Tout le clan est stupéfait et heureux de ces retrouvailles. Ils comprennent alors comment ce groupe a pu trouver leur grotte.
    Grand Renard leur présente alors les hommes masqués : Les Flangues. Ils l’ont accueilli lorsqu’il s’était égaré dans le brouillard.

    • Impression générale
      Bravo ! Vous avez parfaitement répondu à la troisième mission ! On sent que vous flairez une piste et que vous vous y tenez sans dévier. Excellente chute avec l’apparition de Grand-Renard, le papa de Petit-Renard  Seul bémol : il s’appelle Ours-Rusé dans mon précédent chapitre 

      Excellente idée aussi d’envoyer une femme sans armes pour parlementer.

      Point à améliorer

      En vous relisant, vous verrez que vous commencez au présent, « sont effrayés » puis vous poursuivez au passé « ils se cachèrent » avant de revenir assez vite au présent !
      Il faut se tenir au temps de la narration que nous avons choisi, le passé.
      Les noms composés prennent un trait d’union pour les relier, comme dans Jean-Pierre : Plume-Noire, Grand-Renard.

  2. Bonjour, voici le texte des 7-8H de Vérossaz.

    3) Qu’arrive-t-il aux enfants ?

    Devant ces créatures terrifiantes, Plume Noire décida de prendre son courage à deux mains et tenta d’entrer en communication.
    – « Bonjour … Qui êtes-vous ? » bégaya-t-elle tandis que son camarade préféra se faire le plus petit possible. Il n’avait pas envie de disparaître comme ses défunts parents.
    – « Tocométi monaté ». répondit un homme de l’autre tribu. Il appuya ses paroles avec une succession de gestes brusques suivis de plusieurs grognements qui résonnèrent derrière son masque d’os.
    Résignée Plume Noire s’adressa à Petit Renard :
    – « Pour pouvoir communiquer avec eux, il faut trouver un moyen de nous comprendre. Mais attendons que Flocon revienne avec des nouvelles d’Œil-de-Lynx. Mettons-nous pour le moment à l’abri dans la forêt. »

    **
    Lorsque Flocon arriva à toute allure en aboyant vers Œil-de-Lynx, le chef de clan était au bord du feu avec Cœur-de-Bison.

    Depuis que le jeune loup blanc avait totalement été adopté par le clan, la communication avec le canidé était claire. Il était d’habitude très calme, c’est pourquoi une telle attitude indiquait forcément un danger encouru par les deux cousins. Les braises aidèrent à en voir encore plus clair. Même si ces hommes parlaient une langue inconnue des enfants et possédaient du matériel bien plus raffiné que le leur, ils résidaient depuis déjà quelques années dans la vaste étendue de la toundra. Ils avaient pour mission d’envahir la caverne ancestrale des Touna, plus à l’abri que leur habituel refuge hivernal.

    Les deux hommes préparèrent leurs lances de silex pointu et se laissèrent mener au lieu de rencontre par Flocon. Soudain, ils entendirent des cris de panique qui parurent être les voix de Plume Noire et Petite Renard. En effet, après avoir parcouru quelques centaines de mètres, les deux cousins étaient tombés dans un trou soigneusement recouvert de branchages par l’autre clan.

    • Impression générale :

      Vous avez plutôt bien répondu à la mission. Mais vous avez choisi de ne pas trop progresser dans le récit et on n’a pas encore la confrontation avec les intrus. Vous avez une excellente idée de faire lire les braises par Cœur-de-Bison, ce qui va donner une réponse à certaines questions. Et le piège est aussi un bon choix car on ne sait pas qui va les récupérer : Touna ou Intrus ?
      Vous maintenez bien le temps de la narration au passé et on sait qui parle dans les dialogues !

      Points à améliorer

      Les noms composés prennent un trait d’union pour les relier, comme dans Jean-Pierre : Plume-Noire, Grand-Renard. Vous ne l’avez pas toujours respecté.
      Il manque un petit dialogue dans la seconde partie.

  3. Bonjour,

    Ici sur Neuchâtel, nous sommes en vacances depuis vendredi : la semaine blanche qui commémore l’indépendance neuchâteloise. Il a donc fallu écrire cette 3è mission rapidement. On a laissé à notre maîtresse la mission de vous l’envoyer. Bonne lecture à tous!
    Classe 8FR521 de Cressier

    Dans la panique, les enfants partirent en courant et se perdirent dans la forêt enneigée. La tribu Touna trouva refuge derrière un gros rocher. Mais s’inquiétèrent quand ils ne virent pas les enfants. Flocon partit alors à leur recherche.
    Pendant ce temps-là, les enfants entendirent des voix, s’en approchèrent et tout à coup, ils virent des hommes masqués.
    -Cours, cours, cria Petit -Renard.
    Ils commencèrent à courir mais les hommes les rattrapèrent et les capturèrent.
    -Au secours, à l’aide, hurlèrent les enfants en cœur.
    Mais avec le froid et le vent, leurs voix partaient au loin et dans l’autre direction de leur tribu.
    Les Radvïk bâillonnèrent Plume Noir et de Petit Renard en mettant leurs mains sur leur bouche.
    Arrivés à la grotte, ils les enfermèrent dans une cage.
    À force de pleurer, les enfants finirent par s’endormir de fatigue.
    Pendant ce temps, les Touna étaient tujmours inquiets de la disparition des enfants. Flocon cherchait les enfants mais ne les trouvait pas.
    Il décida alors de s’éloigner du groupe et grâce à son flair, retrouva la trace des enfants. Il avança prudemment. Il sentait que les petits étaient en danger. C’est alors qu’il aperçut la silhouette des enfants dans une cage. Il fit demi-tour et alla vers Œil-de-Lynx pour l’alerter.
    Œil-de-Lynx comprit tout de suite que les enfants étaient en danger. Il perdit son sang-froid et un frisson lui traversa tout le corps.
    -Viens avec moi chérie, les enfants sont en danger, dit-il à sa femme Cerise.
    -Oui, je ne perds pas de temps.
    Les autres guerriers de la tribu les suivirent.
    Pendant ce temps-là, dans la cage les enfants se réveillèrent angoissés et agités. Petit-Renard avait beaucoup de chagrin.
    -Snif!
    -Pourquoi pleures-tu? Chuchota Plume-Noire.
    – J’aimerais m’échapper d’ici… retrouver les nôtres et Flocon.
    – Alors il faut que je prépare des lances pour attaquer les tounas, dit alors une voix grave dans la grotte.
    – Attends… écoute…Tu reconnais cette voix? Murmura-t-il à sa cousine.
    – Oui!! Et toi tu ne l’as pas reconnu?
    -Non, dit le garçon en tremblant.
    -C’est grand-chêne, dit Plume-noire, et elle l’appela.
    -Grand Chêne !!! tu savais pour la grotte? Pourquoi nous l’as-tu prise???
    – Il ne fallait pas prendre ce loup blanc… je vous l’avais dit… répondit Grand-Chêne.
    Les enfants eurent très peur. La malédiction dont ils avaient entendu parler par Grand-Chêne… c’était donc cela’???
    Pendant ce temps, les Tounas atteignirent la grotte et découvrirent des hommes masqués.
    Oeil-de-Lynx vola un masque pour s’infiltrer dans le clan. Son plan était simple:
    – Je vais m’introduire dans la grotte. Et me faire passer pour un des leurs. Espérons qu’on ne m’adresse pas la parole car je ne connais pas leur langage étrange.
    Les autres attendaient à l’extérieur.
    Il repéra les enfants dans la cage, il marcha discrètement l’air de rien. Les enfants eurent peur en voyant un homme masqué arriver. Œil de Lynx dit simplement leur prénom et les deux enfants comprirent. Il prit son courage à deux mains, vola encore 2 masques qui séchaient et les tendit aux enfants. À l’aide de son silex, il détacha la corde qui fermait la cage.
    Les enfants réussirent à sortir sans se faire remarquer. Ils étaient sains et saufs. Les enfants arrivèrent vers la tribu.
    C’est alors qu’ils expliquèrent avoir reconnu et entendu Grand-Chêne et que ce dernier leur a rappelé ce qu’il avait dit : ne pas apprivoiser ce jeune loup.

    • Impression générale

      Votre texte est très riche et plein de rebondissements, bravo ! Il est bien écrit et les dialogues sont clairs, on sait qui parle ! Vous avez choisi de reprendre Grand-Chêne, un personnage de vos précédentes missions. Mais il ne fait plus partie du récit actuel et la règle est de suivre le récit que je vous livre, en intégrant un maximum d’éléments de vos contributions. Mais en aucun cas de poursuivre sur votre récit 

      Points à améliorer

      On a quitté les enfants lorsqu’ils envoient Flocon chercher Oeil-de-Lynx. Mais votre début est flou : on ne sait pas si Flocon cherche les enfants ou le reste de la tribu…
      Un conseil : il faut vous relire pour voir si tout est cohérent, peut-être en groupe et à haute voix avant d’envoyer le texte définitif.

  4. Bonjour à tous !
    Mission 3 achevée pour les CM1 /6P du Collège du Léman à Versoix.

    Flocon détala à toute vitesse en direction du reste du clan. Il se précipita vers Œil-de Lynx et entama une danse effrénée et désespérée autour de lui pour l’avertir que les enfants avaient besoin d’aide.
    – Les amis, il se passe quelque chose de très grave, Flocon ne serait jamais revenu tout seul, sans raison, suivons-le !!! ordonna Œil-de-Lynx.

    *

    Les enfants étaient pétrifiés de peur face à ces hommes armés jusqu’aux dents et effrayants sous leurs imposants masques d’os.
    – Essayons de leur parler, murmura Plume-Noire, n’écoutant que son courage. Je m’appelle Plume-Noire et voici mon cousin Petit- Renard, commença-t-elle en joignant les gestes à la parole.
    Un des hommes prit alors la parole et fit signe aux autres de baisser leurs armes.
    « Mon fils ! » cria-t-il de joie en se précipitant vers Petit-Renard pour le serrer dans ses bras.
    – Papa ! Je te croyais mort, articula Petit-Renard en pleurant de joie, comment t’es-tu retrouvé parmi eux, où étais-tu passé ?
    – Mon fils chéri, laisse-moi tout t’expliquer : quand je suis parti à la recherche de ta maman, je me suis perdu dans le brouillard et blessé en tombant ; je me suis évanoui. À mon réveil, j’étais entouré d’inconnus qui ont eu pitié de moi et m’ont soigné. L’hiver revenant et pour les remercier, je les ai emmenés dans notre grotte pour y trouver refuge. Au fil des mois, j’ai appris leur langue et leur incroyable savoir-faire.
    Mais je suis si heureux de te retrouver !…

    À cet instant, les Touna arrivèrent guidés par Flocon et prêts à attaquer ce clan qu’ils pensaient hostiles.
    Ils reconnurent à leur tour Ours-Rusé, n’en crurent pas leurs yeux et l’entourèrent en criant de joie et en l’assaillant de questions.
    -Je vais tout vous raconter mes amis…

    • Impression générale

      Bravo pour cette mission parfaitement réussie. Votre texte est condensé et c’est ce que j’attendais de cette 3e mission. Vous avez également compris pourquoi j’avais placé Ours-Rusé en réserve perdu dans le brouillard ! Votre chapitre est très bien rédigé. On gardera les tirets pour les dialogues et on évitera de ne pas mélanger avec les « », c’est un choix de départ que j’ai fait. J’aime beaucoup la « danse effrénée et désespérée » de Flocon.

      Points à améliorer

      Je crois qu’il n’y en a plus vraiment, à part peut-être le dernier paragraphe que vous auriez pu développer : comment se préparaient-ils à l’attaque ?
      Autrement, vous y êtes, continuez sur votre lancée 

  5. Voici la Mission 3 de la 7 FR 252 de la Chaux-de-Fonds:
    Avant d’arriver dans la caverne, les hommes masqués vivaient dans de grandes cabanes réalisées avec soin avec de la boue,du bois et de la pierre.Ils avaient des règles à suivre::Ne pas utiliser la violence au sein du groupe,ne tuer que par nécessité,se lever aux premières lueurs,se laver à la rivière même en hiver quand il faut casser la glace car cela rend plus fort,prendre le repas du matin tous ensemble,apprendre aux jeunes les techniques de combat et de fabrication…
    Un jour ,Flamme Sacré,valeureux chasseur tomba subitement malade, suivi très vite par d’autres hommes.
    Comprenant qu’il s’agissait d’une épidémie qui risquait de décimer toute la tribu, leur chef décida d’agir.
    _Eliminez les infectés,annonça-t-il.
    Les infectés tentèrent d’échapper au massacre.
    Seuls quelques rescapés se retrouvèrent à la lisière de la forêt.Parmi ces hommes, il y avait aussi une femme qui avait décidé de ne pas abandonner son compagnon et l’avait suivi.
    Les jours suivants,affaiblis par la maladie d’autres moururent.Seuls 4 atteindront la caverne des Touna
    ********************************
    Parmi ces rescapés il y a un couple que nous connaissons déjà.Il s’agit d’Ours Rusé et Petite Hermine,parents de Petit-Renard, le cousin de Plume-Noire.
    Partie pour une cueillette, Petite-Hermine s`était perdue dans la toundra.
    Comme elle ne revenait pas,le chef Oeil de Lynx dit:
    -Je suppose qu’on devrait partir à sa recherche mais je ne veux pas courir de perdre l’un d’entre vous…
    -J’irai la chercher,c’est ma compagne,dit Ours-Rusé.
    -Non.je te l’interdis
    Le lendemain , au réveil des Touna,Ours-Rusé n’était plus là et lui non plus ne revint plus jamais.
    ******************************************
    Ours-Rusé suivit les traces laissées par sa compagne et arriva au campement des hommes masqués où petite Hermine avait été accueillie.
    Là le couple fut initié à leur langue,leurs coutumes,leurs techniques.Comme eux ils recouvrirent leur visage de cet étrange masque fait d’os car ce qui compte est invisible aux yeux..
    Souvent ,ils pensaient à leur fils Petit-Renard resté dans la caverne des Touna.Mais le voyage de retour serait trop périlleux.Au moins ils savaient que leur fils était dans de bonnes mains.
    C’est presque par hasard,chassés lors de l`épidémie,après avoir marché pendant des jours qi’ils étaient arrivés dans ce lieu connu.Ils avaient retrouvé leur caverne ancestrale et s’y étaient réfugiés depuis peu avec les 2 autres rescapés.
    ********************************************
    Nous revoilà au moment où les hommes masqués attaquent les enfants et Flocon.
    -Fais attention Petit-Renard,cria Plume-Noire.
    Mais trop tard, un homme lança un filet avec des pierres au bout et captura l’enfant.
    Voyant cela,Plume Noire n’a plus qu’à s’enfuir.Elle n’a pas une minute à perdre elle doit avertir sa tribu restée en arrière
    ******************************************
    Flocon court aussi vite que possible,évitant les arbres et les animaux dangereux.Il est encore jeune mais il réussit à échapper au tigre aux dents de sabre et au mammouth qui se dresse face à lui grâce à sa vivacité.
    Guidé par son flair puissant,il parvient jusqu’à la tribu.Oeil de Lynx comprenant que les choses ont mal tourné demande à quelques hommes forts de s’armer et de suivre Flocon
    ******************************************
    Dans la caverne où Petit-Renard est retenu prisonnier attaché à un anneau fiché dans la roche, Petite-Hermine l’observe attentivement.
    -Ours-Rusé,chuchote-t-elle,regarde cet enfant, du temps a passé mais je suis sûre que c’est notre fils …
    -Oui c’est possible…
    Petite-Hermine s’adresse au chef de leur petit clan:
    -Hyounpo Youlaao,bada gega?
    -Baga?répondit le chef
    Pete-Hermine prit Ours-Rusé dans ses bras:
    -Nous pouvons lui parler.
    *************************************
    Pendant ce temps,PLume-Noire court terrifièe.Elle est convaincue d’avoir fait le bon chemin,d’ètre revenue sur ses pas mais finit par admettre qu’elle est perdue.Elle a peur d’être attaquée par une bête sauvage, peur de mourir de faim.Elle est seule.Elle entend un bruit lointain.Elle rassemble ses forces pour s’éloigner de ce danger.Elle aperçoit une anfractuosité dans une roche:c’est l’entrée d’une grotte.Elle y pénètre et va se coucher loin des bruits effrayants.La grotte est sombre mais elle se sent en sécurité.Ses yeux s’habituent à l’obscurité.Soudain quelque chose attire son attention.

    • Impression générale

      Je dirais que votre mission n’est qu’en partie réussie malgré un texte très riche plein de trouvailles. Mais il est d’abord trop long, et c’est sa structure qui fait problème. Vous avez carrément repris toute l’histoire qui a mené le nouveau clan (quel est leur nom et celui de leur chef ?) jusqu’à la grotte des Touna, comme un récit parallèle. Pourquoi pas, mais vous auriez dû d’abord parler de ce qui arrive aux enfants et par exemple faire raconter par Ours-Rusé ou Petite-Hermine comment ils ont rencontré le clan. Et par un retour en arrière, vous racontez l’histoire de l’épidémie, il aurait mieux valu que le chef la leur raconte. Ce n’est pas clair de faire le lien avec la situation des enfants que l’on retrouve un peu tard prisonniers dans la grotte. (Attention avec l’anneau dans la roche : à cette époque on ignore le métal).

      Points à améliorer

      Le temps de la narration de notre nouvelle est le passé. Vous oscillez trop entre présent et passé. Et si vous revenez en arrière, alors le passé du passé est le plus-que-parfait, ne l’oubliez pas. Pour la 4e mission, écrivez un texte plus court, au passé, et utilisez les personnages pour raconter quelque chose qu’on ne sait pas encore

  6. Voilà pour la classe de J.Thomas à Monthey

    Les deux enfants se regardèrent et décidèrent de prendre la fuite, malheureusement, les hommes masqués les rattrapèrent.
    Ils furent ramenés dans la grotte où on les enferma.
    – Pourquoi nous enfermez-vous ? Qu’avons-nous fait ? criait Plume Noire
    – J’ai peur, je ne veux pas rester ici. Pleurait Petit Renard
    En entendant les deux enfants si inquiets, un membre de cette nouvelle tribu s’approcha d’eux. Il se pencha en leur direction. Lorsqu’il regarda le garçon, il eut un flash. Il s’approcha de plus près et souleva la manche de son manteau. Il reconnut alors le symbole dessiné sur son poignet.
    – Petit Renard ? C’est toi ? demanda-t-il dans sa langue ?
    – Oui, mais vous qui êtes-vous ?
    – Je suis ton papa.
    – Mais comment est-ce possible ? on ne t’a plus jamais revu.
    Il décida de lui raconter toute l’histoire…
    « Lorsque je suis parti à la recherche de ta maman, j’ai été kidnappé par cette tribu. J’ai gagné leur confiance et je suis devenu leur ami. Nous sommes revenus dans cette région car nous n’avons plus rien à manger chez nous. J’ai reconnu les dessins de votre tribu sur les murs et je me suis rappelé du symbole que nous partagions avec ta maman. »

    Pendant ce temps, Flocon parcourait les terres froides de la toundra pour avertir Œil de Lynx du danger qui guettait les enfants. Dans sa gueule, il tenait la lance d’un des hommes masqués. Lorsqu’il voit le loup seul et l’arme, le chef de la tribu comprend tout de suite que quelque chose de grave est arrivé. Il ordonne à ses chasseurs de se préparer.
    – Cœur-de-bison, as-tu vu quelque chose dans les flammes, une prophétie ? questionna l’homme
    – Oui, elle est apparue ce matin lorsque je questionnais les esprits. Elle m’a dit qu’un jour une nouvelle espèce d’homme, beaucoup plus évoluée que nous viendrait sur nos terres et nous y chasserons. Elle se prénomme : les hommes de Cro-Magnon.
    En entendant ces paroles, la tribu décidé qu’il fallait se battre pour ne pas qu’ils soient chassés et surtout sauver les deux enfants. Armés de leurs armes les plus tranchantes et accompagnés des meilleurs chasseurs, Flocon guidait ses amis hommes vers la grotte.

    • Impression générale

      Mission parfaitement réussie, bravo ! Le lien entre la grotte est la toundra par Flocon est excellent. La découverte du signe sur Petit-Renard aussi. Bonne idée que la consultation des braises par le chaman. Et votre texte a juste la taille qu’il faut 

      Points à améliorer

      Il faut bien vous relire car il y a quelque fautes de conjugaison. Il faut écrire lorsqu’il voit le loup au lieu de lorsqu’il vit le loup, il ordonne au lieu de il ordonna, décidé au lieu de décida, guidait au lieu de guida. Un conseil, relisez-vous à haute voix, on repère mieux ce genre de fautes 

  7. Voilà la classe Daniela Padeste à Fully
    Le papa de Petit Renard a été récupéré par les Homo sapiens. Ils l’ont obligé de montrer l’existence d’une grotte dans la région en échange ils lui ont laissé la vie.

    Nous n’avons pas trouvé beaucoup de temps pour écrire.

  8. Bonjour,
    Voici le texte de la classe 6Ha de Vuadens. Bonne lecture!

    Les enfants cherchèrent autour d’eux un endroit pour se mettre à l’abri. Ils regardèrent aussi s’il y avait un objet pour se défendre. Ils s’inquiétèrent et espérèrent que Flocon ait trouvé de l’aide.
    Tout à coup, ils sentirent une présence près d’eux et se retournèrent tout doucement.
    – Oh, Flocon est revenu ! lança Plume-Noire, soulagée.
    – Et il a trouvé de l’aide ! répondit Petit-renard.
    – Et, reviens, souffla Petit-Renard en observant Flocon qui s’approchait des hommes.
    – Ça va les enfants ? Vous n’avez rien ? demanda Œil-de-lynx.
    – Non, ça va, mais ces hommes font peur ! répondit Petit-renard.
    Œil-de-lynx, accompagné d’autres tounas et de Flocon, s’approcha des hommes. Un des hommes lança une pierre en direction de Flocon. Mais, le loup l’évita. Les homo sapiens et les tounas essayèrent de communiquer en faisant des gestes.
    Ils se rendirent ensuite tous ensemble vers la grotte. Les tounas réalisèrent que les hommes aux masques d’os occupaient leur abri. Le changement climatique les avait poussés à s’enfuir de leur ancien habitat et quand ils virent cette grotte, ils l’avait trouvée confortable. Les tounas expliquèrent avec des gestes que c’était leur abri mais les homo sapiens se fâchèrent et les repoussèrent en brandissant leurs lances. Flocon intervint mais cela ne changea rien.
    – Venez, nous devons trouver un autre endroit pour notre clan, dit Œil-de-lynx.
    – Non, nous devons nous battre pour garder notre grotte ! rétorqua Plume-Noire.
    – Ils ont des objets qui m’ont l’air dangereux et nous ne pourrons pas gagner contre eux ! Il faut partir, c’est la meilleure chose à faire, se résonna Œil-de-lynx.
    Les tounas s’en allèrent rejoindre les autres membres de la tribu pour les avertir.

    • Impression générale

      Mission réussie ! Développement original avec la vision prudente d’Œil-de-lynx et celle plus belliqueuse de Plume-Noire qui veut récupérer SA grotte  Les objets dangereux sont plutôt des armes, non ? Le changement climatique est une bonne hypothèse ! Les Neandertal le sentaient-ils ?

      Points à améliorer

      Attention : résonner est un homonyme de raisonner mais signifie tout autre chose. A vos dictionnaires ! 

  9. Bonjour.
    Voilà le troisième chapitre de la 6FR31 du Locle. Bonne lecture !

    Les enfants restèrent un moment, pétrifiés sur place à observer ces hommes. Ils leur ressemblaient, mais pas complètement. Leurs traits étaient plus fins, leurs têtes moins grosses, et ils se comprenaient dans une langue inconnue des enfants.
    Petit-Renard chuchota :
    – Je vais hurler et faire diversion, pars en courant prévenir ta mère et le reste du clan.
    – D’accord. Essaie de me suivre si tu peux. Sois prudent.
    Les hommes du clan adverses commençaient à parler entre eux, faisant de moins en moins attention à leurs deux prisonniers. C’est alors que Petit-Renard rugit tel un tigre aux dents de sabre.
    – AAAAAAHHHHHH !
    Comme convenu, elle partit en courant. Elle courait aussi vite qu’elle pouvait. Elle entendait des cris qui finirent par devenir de plus en plus lointains.
    Elle arriva vers les Touna qui s’étaient arrêtés en-haut de la colline. Ils avaient vu la fumée et le retour de Flocon. Hors d’haleine, elle leur expliqua tout ce qui venait de se passer.
    – L’heure est venue d’affronter un peuple ennemi, dit Cœur-de-Bison. Je vais consulter les braises et nous mettrons en place un plan.
    A peine avait-il terminé sa phrase que Petit-Renard arrivait en courant.
    – Vite, vite. Il faut les chasser. Ils ont pris la grotte de nos ancêtres. Venez, prenez vos lances, dépêchez-vous !
    – Du calme, Petit-Renard. Rien ne sert de se précipiter dans la gueule de l’ennemi. Nous devons mettre un plan sur pied, afin d’être sûr de gagner. La précipitation ne mène à rien, lui recommanda Cœur-de-Bison.
    Les guerriers du clan se réunirent immédiatement. Les enfants les observaient. Ils avaient eu le droit de participer à la discussion, car ils étaient les seuls à avoir vu l’ennemi.
    Quelques minutes plus tard, le plan était ficelé et chacun savait ce qu’il devait faire.
    Les guerriers firent venir le reste du clan et expliquèrent le rôle de chacun. Tous devaient se mobiliser face à cette incursion.
    – Dans les braises, j’ai vu un peuple inconnu. Ils ne sont pas comme nous, leurs outils sont plus perfectionnés. Ils ont fait une longue route pour arriver jusqu’ici. Je crois qu’ils sont arrivés un peu par hasard dans notre grotte. Peut-être aidé par quelqu’un, je n’en suis pas sûr, ce n’est pas très clair … leur expliqua Cœur-de-Bison.
    Puis un autre homme poursuivit :
    – Quelques guerriers vont descendre vers la grotte afin de faire sortir les hommes ennemis de notre grotte. Pendant qu’ils feront diversion, les femmes et les enfants se muniront chacun d’un de nos pièges et iront les mettre aux alentours de la grotte…
    Les guerriers partirent et leur plan fonctionna. Quand les hommes ennemis aperçurent les guerriers Touna, ils sortirent pour les attaquer. Le reste du clan mirent les pièges. Puis les guerriers Touna se cachèrent dans les fourrés. Les ennemis les cherchaient partout, se faisant çà et là prendre un pied dans un piège. Puis, Cœur-de-Bison, Œil-de-Lynx, Petit-Renard, Cerise, Flocon et d’autres prirent d’assaut la grotte. Ils entrèrent et encerclèrent les homo sapiens. Au milieu de ce clan, attaché à un tronc, il y avait un homme différent, un homme qui avait les mêmes traits physiques que les Touna. Œil-de-Lynx le reconnut aussitôt.
    Ours rusé était là, prisonnier de ce clan …

    • Impression générale

      Mission parfaitement réussie, vous avez un grand sens du suspens et de la narration. Vous avez choisi qu’un des enfants s’échappe, ce qui est inattendu, mais cela leur permet de consulter les braises et d’avoir un avis de chaman 

      Votre final aussi est excellent, une belle chute. Mais on a ici un petit « effet d’annonce ». Vous auriez pu vous arrêter à : « Œil-de-Lynx le reconnut aussitôt. » Cela laissait du suspens et le lecteur aurait peut-être pensé de lui-même à Ours-Rusé ! Non ?

      Points à améliorer

      Bonne idée que cette diversion et Plume-Noire qui s’échappe pour raconter, quoique le retour de Flocon seul aurait pu suffire à faire lire les braises par cœur de bison. Mais l’arrivée de Petit-Renard (on ne sait pas comment il s’est échappé ???) est peut-être prématurée, non ? Relisez bien votre texte pour en supprimer les points faibles et les incohérences. 

  10. Bonjour! Voici le texte de la classe de 6H de Charmey! Nous attendons votre retour sur nos idées avec impatience 🙂 Bonne lecture!

    – Aouuuuuuuuuuuuuuhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!
    – Oh non, les enfants sont en danger, vite il faut aller les secourir ! Cria Œil-de-Lynx.
    Le loup avait couru à toute vitesse vers le clan, et Œil-de-Lynx, en le voyant seul, avait tout de suite compris que les enfants avaient besoin d’aide. Quelques hommes du clan armèrent leur sagaie et coururent vers la grotte. Soudain, au loin, ils virent Plume-Noire et Petit-Renard face à quatre inconnus armés.
    – Qui sont ces hommes ? Allons vite sauver les enfants ! S’exclama le chef.
    Ils arrivèrent à toute vitesse devant la grotte.
    – Flocon, à moi, cours ! Ordonna le papa de Plume-Noire.
    Les enfants et les quatre hommes mystérieux furent vite encerclés par les hommes d’Œil-De-Lynx et par Flocon, qui s’était placé derrière eux en respectant l’ordre. Tous tenaient leur sagaie en l’air.
    – Gueo Ralhamo! Cria un des hommes avec une voix menaçante.
    – Les enfants, sauvez-vous, et à l’attaque !!! Répliqua Œil-de-Lynx.
    Tout d’un coup, un des quatre homme tira une sagaie et Œil-de-Lynx eut juste le temps de l’éviter. Il s’apprêtait à rétorquer quand soudain, Plume-Noire s’avança vers les inconnus, les bras levés et croisés, paumes face aux hommes.
    – STOP ! Arrêtez tout ! Lâchez vos armes ! Cria la jeune fille avec une assurance déconcertante.
    Tout le monde regarda Plume-Noire, stupéfait de son courage. Petit-Renard imita sa cousine en reproduisant le signe de paix. Cœur-de-Bison s’avança à côté des enfants et fit la même chose.
    Les chefs de clan regardèrent la scène et échangèrent un regard. Ils firent signe à leurs hommes de baisser les armes. Grâce à la sagesse et au courage de Plume-Noire, ils avaient évité une grande bataille.

    *

    Plus tard dans la soirée, tous étaient assis autour d’un grand feu et partageaient un repas. Un cerf cuisait tranquillement tandis que les hommes essayaient de communiquer au mieux à l’aide de traces sur la terre et de signes. Œil-de-Lynx compris que les hommes s’étaient installés dans la grotte pour se réchauffer et qu’ils l’avaient trouvée par hasard lors d’un voyage. Ils avaient beaucoup à apprendre de leurs nouveaux amis.
    Plume-Noire et Petit-Renard se tenaient assis à côté de leur fidèle ami et allié, Flocon. Les enfants avaient été récompensés par les hommes et avaient reçu un masque d’os et une sagaie gravée d’un loup, qu’ils portaient très fièrement.

    • Impression générale

      Mission parfaitement réussie, bravo ! le texte est très bien écrit et il y a du suspens. Votre solution de faire intervenir Plume-Noire est originale, même si cela devait être rare d’arrêter un combat pour une grotte entre hommes de deux espèces différentes. Mais cela a pu se passer comme ça.

      Points à améliorer

      Attention aux impropriétés. C’est quand on utilise un mot très proche mais qui n’est pas le bon. Ainsi « Il s’apprêtait à rétorquer » est impropre, on rétorque par des mots, alors qu’on riposte avec une sagaie. Vous voyez ?

  11. classe de Christine Bruchez Fully
    Chapitre 3
    Les chasseurs masqués éprouvaient une forte émotion devant les deux enfants.
    A la fin de l’hiver dernier, un violent tremblement de terre avait détruit l’abri des quatre chasseurs du clan des Berriks dans la lointaine vallée des mammouths. Ils se sont retrouvés seuls survivants, tristes et malheureux.
    Ils ont quitté cette vallée maudite à la recherche d’autres tribus.
    Au bord d’un plateau, ils ont vu des traces de passages réguliers et, en les suivant, ils ont découvert la grotte du vallon.

    Les enfants pétrifiés devant ces inconnus effrayants au langage étrange, n’osaient plus bouger.
    Après s’être parlés dans leur langage étrangement doux et incompréhensible, les chasseurs, ont posé leurs armes et ont offert des lanières de viande séchée aux deux jeunes.
    D’abord très hésitant, Petit Renard a pris une lanière de viande et dit : « Mer…merci ».
    Un des chasseurs retira son masque et afficha un large sourire. Le sourire du démasqué rassura les jeunes Touna.
    Par des signes , les chasseurs leur ont fait comprendre qu’ils devaient les suivre.
    Après une heure de marche rapide, ils arrivèrent à la grotte du vallon où un feu fusait dans un foyer. Au-dessus des braises, de la viande de cerf séchait à la fumée.

    Quand Oeil de Lynx vit arriver Flocon , il fut saisi d’angoisse. Il choisit des chasseurs rapides et les envoya en éclaireurs avec le jeune loup. Il leur demanda de revenir au plus vite lui apporter des nouvelles des deux enfants.
    Flocon fonça vers le Nord, suivis des éclaireurs. Le jeune loup retrouva l’endroit de la rencontre avec les étrangers et son flair le guida ensuite vers la grotte. Cachés derrière un buisson, les éclaireurs observèrent une scène surprenante : installés dans la grotte des Touna, quatre grands inconnus aux habits magnifiques s’occupaient gentiment des deux jeunes de leur tribu.
    Flocon émit un petit cri.
    – C’est Flocon, dit Petit Renard à Plume Noire.
    – Il nous a retrouvés !
    Les chasseurs Touna retinrent le petit loup et rentrèrent rapidement donner un compte rendu de la situation à Œil de Lynx. La nuit était tombée. Et le campement était installé.
    Après le repas du soir, Œil de Lynx réunit les Anciens et les mit au courant de la surprenante situation. La colère se lisait sur certains visages, d’autres étaient perplexes.
    – De toute façon, nous devrons rejoindre notre abri, dit Œil de Lynx. Par prudence les femmes et les enfants attendront cachés en arrière. Les hommes prêts à se battre, s’il le faut, avanceront seuls vers la grotte.

    L’atmosphère était tendue lorsque les Touna débouchèrent devant leur abri. D’abord effrayés, les quatre chasseurs Berrik avancèrent devant les nouveaux arrivants et déposèrent leurs armes au sol pour montrer qu’ils ne leur voulaient pas de mal. On essaya de faire des présentations. Chacun dit son nom en pointant son doigt vers sa poitrine.
    Tout le monde voulut toucher les nouveaux-venus et regarder de prêt leurs armes et outils. On envoya chercher les femmes. Chacun s’installa à son endroit habituel. Les Berrik trouvèrent un espace libre et y déposèrent leurs affaires.

    • Impression générale

      Mission parfaitement réussie. Et encore une fois, votre version est très originale et surprenante. L’absence d’hostilité des quatre survivants est compréhensible car ils cherchent un clan d’adoption ! La rencontre, peut-être la première entre des Sapiens et des Neandertal est très touchante.

      Points à améliorer

      Il manque peut-être quelques dialogues lorsque Flocon retrouve Œil-de Lynx et les Touna. Autrement vous êtes au point et parés pour les deux prochaines missions 

  12. Bonjour Monsieur May, Voici notre proposition pour le chapitre 3.
    A tout bientôt !
    Avec nos cordiales salutations
    Classe de Carole Garcia 5P-6P, Veyrier

    Flocon courut à toute vitesse pour aller avertir Oeil-de-Lynx. En humant l’air lorsqu’il se trouvait aux côtés des enfants, il avait reniflé une odeur inconnue, déstabilisante, celle d’une nouvelle race d’hommes.

    Arrivé près du groupe des Touna, rassemblés autour d’un feu, Flocon se précipita vers le chef. Avec sa gueule, il tira plusieurs fois la manche de l’habit d’Oeil-de-Lynx qui comprit aussitôt qu’un danger menaçait…

    Pendant ce temps, les mystérieux personnages essayaient de communiquer avec les enfants en tentant de se faire comprendre par des gestes de lances menaçants et des cris apeurants. Celui qui semblait être leur chef s’avança. Il portait des bois sur sa tête, et, comme tous ses compagnons, de magnifiques colliers en os de mammouth.

    Les enfants essayèrent de sympathiser avec la tribu étrangère, en s’agenouillant devant eux. Mais cette technique échoua. Le groupe se resserrait autour d’eux.
    -Que faisons-nous maintenant ? demanda Plume Noire toute tremblante. Petit-Renard n’eut pas le temps de lui répondre. Soudain, le Chef se mit à vociférer férocement en agitant violemment sa lance :

    – Okh oki cmok coimoa como camos oki cocomao !!!

    En entendant ces paroles, les enfants prirent peur et s’enfuirent en hurlant. Ils tentèrent de se protéger en se cachant au fond d’une petite ouverture contre la paroi rocheuse. Peine perdue. Sans possibilité de s’échapper, Petit-Renard et Plume-Noire se firent capturer par la tribu des Crontazée, ces hommes bizarres qui portaient des masques blancs.
    Sous la surveillance de deux hommes immenses aux yeux masqués, prisonniers, au fond de la grotte, les enfants s’endormirent, épuisés et affamés.

    Le lendemain matin, ils se réveillèrent en sursaut au son d’une voix qui leur parut familière. Elle appelait les enfants du fond de la caverne. Petit-Renard crut reconnaître la voix de son papa. C’était bien lui. Ils le devinaient dans la pénombre enfumée par les torches de graisse. Il avait les mains ligotées et était assis sur une litière à même le sol. Les gardes étaient absents.

    -Ne dites pas à nos ennemis que vous me connaissez.

    Il leur raconta que ce clan était là pour tout le nouveau mois et qu’ils se battraient avec force et détermination pour rester dans la caverne. Leur groupe avait été attaqué par des ours et des tigres à dents de sabre, presque anéanti. Leur survie dépendait dès lors de ce lieu de protection.

    Partis d que l’alarme avait été donnée, Oeil-de-Lynx et les combattants Touna arrivèrent sans se faire remarquer, cachés par l’obscurité de la nuit sans Lune, au moment où seuls deux gardes veillaient.

    -Nous avons besoin de la grotte, et nos ancêtres nous protègent, expliqua Oeil-de-Lynx à ses hommes pour leur donner courage. Notre survie en dépend. Et il nous faut sauver Plume-Noire et Petit-Renard….Allons ! Attaquons !…

    • Impression générale

      Mission en grande partie réussie. Même si on pourrait douter de la temporalité. Flocon revient chercher Œil-de lynx, mais il laisse les enfants passer la nuit chez l’ennemi et se réveiller prisonniers le lendemain matin ? Et Œil-de-Lynx et les Touna s’apprêtent à attaquer de nuit ? S’agit-il de la nuit suivante ? Auraient-ils laissé aller les enfants en avant-garde s’il leur fallait deux jours pour rejoindre la grotte ?

      Points à améliorer

      Il faut que vous relisiez votre texte à haute voix et que vous traquiez ce genre d’incohérences et faisiez un schéma temporel du lieu et du temps de chaque action. Vous voyez ?

  13. Bonjour,

    Voici une proposition de classe de Philippe Coutaz (école de la Tambourine) :

    Les enfants ignoraient le sens des paroles de ces quatre hommes inconnus. Ils ne savaient pas s’ils venaient en paix ou pas. Seuls les esprits le savaient. Tout à coup, Petit-Renard se demanda si c’étaient ces hommes qui avaient tué ses parents.

    – Vite, Petit-Renard ! Cachons-nous derrière ce rocher, dit Plume Noire.
    Parvenus à se cacher, Petit-Renard lui confia ce qu’il s’était demandé.

    – Mais tu as failli être touché par leur flèche, lui répondit-elle. Tu as sûrement raison !

    – Oui, oui je sais …. Mais tu as vu, dès que Flocon est parti, ils ont cessé de nous vouloir du mal, bizarre, ajouta Petit-Renard.

    Quelques minutes plus tard, les inconnus rentrèrent dans la grotte et les enfants étaient toujours cachés derrière le rocher. Environ un quart d’heure plus tard, les deux enfants entendirent des jappements.

    Ils aperçurent Flocon, suivi d’Oeil-de -Lynx, Coeur-de-Bison et d’autres chasseurs du clan.
    A ce moment-là, des chasseurs du clan qui occupe la grotte arrivèrent avec du gibier. En voyant Flocon, ils tirèrent des lances afin de le bloquer. Des chiens qu’ils avaient apprivoisé le conduisirent jusqu’à la grotte.

    – Kem ta kiem ni koma ki
    – Oua ya kun dena
    – Ouaf tchoutchou !
    – Aroum balounta

    Coeur-de-Bison reconnut immédiatement le langage des Koros, un clan de chasseurs très intelligents. Il faut dire qu’il avait été adopté par ces derniers après s’être égaré un jour :

    – Les Koros ne nous veulent aucun mal. Ils cherchent à remplacer leur loup tombé dans une falaise. Ce clan a le pouvoir de faire dresser des chiens par un loup chef de meute. Ce sont de très bons chasseurs, s’exclama-t-il.

    Les deux enfants restèrent bouche bée.

    – Il y a très longtemps de cela, nous avons vécu ici avant le Grand Départ. C’est à ce moment que je me suis enfui et que j’ai retrouvé ma famille, ajouta Coeur-de-Bison.

    • Impression générale

      Mission en partie réussie, mais votre histoire, bien écrite et riche en dialogues, part dans une direction un peu compliquée en introduisant des chiens ( pas encore domestiqués à l’époque des Neandertal selon les dernières recherches), et un loup dresseur de chien, avec en plus Cœur-de-Bison qui les connaît déjà et aurait même été adopté auparavant par les Sapiens. Vous auriez pu récupérer à la place la disparition d’Ours-Rusé, père de Petit-Renard et de sa femme Petite-Hermine, une perche que je vous tendais. Votre histoire mériterait des développements qui mèneraient plutôt à un roman, à mon avis.

      Points à améliorer

      Quand vous écrivez un dialogue entier en langue Koros, il faudrait penser à le traduire au moins dans les grandes lignes. Si la traduction est celle de Cœur-de-Bison, il faudrait alors le préciser en commençant sa réaction par : « Je comprends leur langue. Ils viennent de dire qu’ils ne nous veulent aucun mal… »

  14. Bonjour, voici la mission numéro 3. A bientôt!

    Classe de Laetitia Ropraz 5P/41 de Corcelles-près-Payerne

    Petit-Renard et Plume-Noire se regardèrent étonnés. Ils ne comprenaient pas ce langage.
    – Mais qui sont ces hommes ? se demandait Plume-Noire. Ils ne sont pas comme nous. Ils ont des beaux habits et des outils plus développés.
    Les hommes étranges s’approchaient de plus en plus des enfants paniqués. Ils cherchaient à leur faire comprendre qu’ils étaient fous d’avoir adopté un loup. Au bout de quelques minutes sans bouger, les enfants essayèrent de fuir le plus loin possible. Mais les étrangers se jetèrent sur eux et les emmenèrent dans la grotte. Petit-Renard fit part des ses pensées à Plume-Noire.
    – Mais qui sont ces hommes ? Que font-ils dans notre grotte ?
    Plume-Noire répondit aussitôt.
    – Ces hommes viennent d’un autre peuple, bien différent du nôtre. Mais, ils ne doivent pas être si méchants. Peut-être qu’ils cherchent simplement une grotte pour passer l’hiver.
    – Comment en es-tu sûre ? Ils ont tout de même attaqué Flocon avec leurs lances ! ajouta Petit-Renard.
    Plume-Noire se leva sans réellement écouter son frère adoptif.
    – Mais qu’est-ce que tu fais ? s’étonna le garçon.
    La fille ne répondit pas. Elle appela les habitants de la grotte en poussant des cris et commença à gesticuler pour se faire comprendre. Elle essaya de leur demander pourquoi ils se sont installés dans ce lieu qui appartient aux Touna. Les étrangers mimèrent qu’ils avaient froid et pointèrent du doigt une femme enceinte. Les enfants comprirent tout de suite pourquoi leur grotte était habitée.

    Pendant ce temps, Flocon arriva vers le clan. Il commença à s’agiter et à aboyer. Œil-de-Lynx comprit très vite qu’il était arrivé quelque chose aux deux petits. Œil-de-Lynx ordonna au reste du clan de suivre Flocon en direction de la grotte. Au loin, ils virent que l’endroit est déjà habité. Cerise s’inquiéta pour ses petits. Que leur était-il arrivé ? Soudain, ils aperçurent les hommes bizarres de près avec les deux enfants derrière eux. Les étrangers parlèrent à nouveau dans leur langue et ajoutèrent des gestes afin de se faire comprendre. Mais Œil-de-Lynx était furieux. Il pensa que ces hommes avaient capturés ses enfants. Il ordonna donc à son clan d’attaquer les habitants de la grotte. Quand Petit-Renard et Plume-Noire comprirent ce qui allait se passer, ils hurlèrent : – Non, ne les attaquez pas ! Ce ne sont pas nos ennemis ! »

    • Impression générale

      Mission accomplie, bravo ! Votre chapitre est très cohérent et les dialogues expriment bien les hésitations des enfants face à cette situation. Le langage des signes utilisé par Plume-Noire est très plausible car les Indiens des Plaines l’utilisaient, on le sait de source sûre. Comme c’étaient des chasseurs nomades, on peut imaginer le même type de signes au cours de la préhistoire.

      Points à améliorer

      Je pense que vous avez atteint un bon niveau d’écriture et de structure du récit 

  15. Au moment-même où Flocon arrive près des tentes, Oeil-de-Lynx comprend qu’il s’est passé quelque-chose et que les enfants courent un danger.
    – Qu’est-il arrivé à Plume Noire et Petit-Renard, pourquoi ne sont-ils pas avec toi?
    Flocon mordille la peau des sandales de l’homme pour tenter de l’entraîner dans leur direction. Les plus vaillants des Tounas, accompagnés de Coeur-de-Bison les suivent afin de comprendre.
    Après une bonne heure de marche, le groupe assoiffé aperçoit l’abri sous roche.
    – Ce doit être là… Regardez ! s’exclame Oeil-de-Lynx.
    Les enfants sont en effet devant la grotte, totalement apeurés. La vue de leur névé leur redonne un semblant d’espoir. A peine arrivés, les quelques hommes de leur clan les enlacent pour les rassurer tandis que Flocon leur lèche le visage. Plume-Noire et son cousin ont bien du mal à se calmer et des larmes roulent encore sur leurs joues.
    Les hommes masqués parlent entre eux un langage inconnu et font des gestes que les Tounas ne savent pas comprendre.
    Ragaillardie par la présence des siens, Plume-Noire se risque à demander:
    – Pourquoi êtes-vous dans notre grotte ?
    L’un des hommes, sans doute touché par le courage de la jeune fille, lui répond:
    – Mani, mani talam aksan talam.
    – Qu’est-ce que cela veut-il dire, Coeur-de-Bison ? demande Oeil-de-Lynx.
    – Cela signifie: « Partez, partez, c’est notre grotte maintenant ».
    L’un des habitants de l’abri s’avance et retire les os qui ornent son visage. A cet instant, certains Tounas croient reconnaître l’un des leurs.
    – Est-ce toi Ours-Rusé ? ose Oeil-de-Lynx.

    A l’écart des voix des chefs masqués, les deux hommes s’entretiennent à voix basse.
    – Oui, c’est bien moi, ne leur dites pas que je suis de votre clan, fuyez, fuyez mes amis, sinon, ils pourraient s’en prendre à vous, ou vous forcer à rester avec eux comme ils l’ont fait pour Petite-Hermine et moi. Nous allons essayer de vous rejoindre puisque vous n’êtes pas très loin. Nous étions persuadés que vous étiez partis avec un troupeau de rennes au début du printemps, morts de chagrin, nous nous étions résignés. Sans ces hommes, nous serions morts de faim.
    – Je comprends maintenant, je t’ai compris… je vais expliquer cela à tout le clan, ne t’inquiète pas, nous n’avons cessé d’espérer vous revoir un jour, dit Coeur-de-Bison.

    A la nuit tombée, les enfants ne dorment toujours pas mais trépignent devant leur tente au bord d’un petit feu de brindilles dont la lumière vacille bientôt. Le retour possible des parents de Petit-Renard a mis tout le village en liesse mais les familles se sont repliées sous les peaux tenues par des gros branchages de bouleaux car le vent se fait plus mordant à cette saison.

    Plume-Noire est aussi sur le point de succomber à la fatigue de cette rude journée lorsque son cousin, encore sous le coup de l’incroyable réjouissance, la secoue car il a une idée.
    – Réveille-toi, réveille-toi Plume-Noire, nous devons faire quelque-chose… Nous ne pouvons pas rester là à attendre. Ils sont peut-être retenus prisonniers tu comprends ?
    Flocon viendra avec nous, il nous guidera de son flair, il va nous protéger.
    Eclairés d’une torche de bois de frêne dont l’extrémité se consume lentement grâce à la mèche enduite de graisse de renne, les enfants prennent la poudre d’escampette sans en avertir les adultes.
    A cause de la lune noire et du faible éclairage de leur flambeau, nos deux aventuriers rassurés par la présence de Flocon s’engouffrent rapidement dans la toundra, pourtant pleine de dangers. Croyant prendre un raccourci entre les buissons épais, Plume-Noire tombe dans une faille du terrain, bientôt suivie par ses deux compagnons, bien trop pressés pour être prudents.
    – Et bien voilà, nous l’avons trouvé notre raccourci, se réjouit alors Petit-Renard, constatant qu’ils étaient en fait arrivés plus vite que prévu dans la grotte, par un passage totalement secret, jusqu’à cet épisode.
    Ils remarquent aussitôt que Petite-Hermine et Ours-Rusé sont ligotés par d’épaisses lianes tressées en cordes à des rochers.
    – Vite Flocon, va mordre ces liens, tu auras un bon petit morceau de lièvre comme récompense si tu y arrives ! dit Petit-Renard en chuchotant.

    A peine libérés, Petite-Hermine et Ours-Rusé prennent leur fils et leur nièce dans leurs bras, mais il ne faut pas perdre une minute, alors ils repartent, guidés par le louveteau et les deux enfants. La peur d’être repérés est à peine soutenable.
    Le clan de la grotte dort pourtant paisiblement.
    Il leur est difficile de se hisser dans le petit tunnel vertical creusé par le récent passages de notre trio. Heureusement, la lumière de la torche, restée à l’extérieur au moment de leur récente chute, donne aux parents, l’espoir, le courage et la force de recouvrer la liberté.

    Texte de la classe 6FR131 de Muriel Cossa Guyaz, La Citadelle, La Chaux-de-Fonds

    • Impression générale

      Mission en grande partie réussie, mais on dirait le chapitre d’un roman. C’est beaucoup trop long pour une nouvelle ! De très bonnes idées comme celle de délivrer les parents de Petit-Renard. Vous entrez bien dans les sentiments des enfants et vos adjectifs sont très bien employés.

      Points à améliorer

      Vous avez tout écrit au présent alors que le temps du récit est le passé. Autrement, votre texte est très bien écrit.

Laisser un commentaire