3ème étape

Seules les classes inscrites aux ateliers pourront poster leur réponse.

Vous pouvez télécharger la mission complète en PDF ici.

Bonjour à vous, mes chères plumes en herbe !

Quel bonheur, une fois de plus, de lire votre courrier. J’ai désormais une jolie collection de bouteilles, toutes plus jolies les unes que les autres. Mais c’est surtout ce qu’elles contiennent qui me réjouit le cœur. Car dans chacune de vos lettres j’ai découvert une telle envie de bien faire, de faire mieux, de faire plus pour la planète, que vous incarnez l’espoir des jours à venir. Un ruissellement d’idées venues d’ici et d’ailleurs, de très loin ou de très près, avec ou sans formules magiques !

Chez Mixetout, on trouve tout, illustrations de Lili La Baleine, Fleurus

Des prises de conscience politique, des décisions gouvernementales, des ministres de la pollution, des inventions de tours-ramasse-déchets, des objets qui se transforment en fleurs quand ils touchent le sol (j’adore !), une armée de Bob-l’éponge, une diminution du nombre d’habits par personne…

Des conseils aussi avisés, qu’il faut réitérer pour les imprimer, tels que le recyclage des déchets, le renouvellement des énergies par  l’utilisation des puissances naturelles, le développement des transports en commun, à vélo ou à pieds, la fin du gaspillage…

Des idées sucrées au charme fou comme ces carambars multicolores balayettes, ces nuages barbe à papa en guise de tapis volant, ces bonbons qui poussent sur les arbres pour éviter les sachets, ces sucres moisis attrapes papiers, ces sucres d’orges plantés en terre, ces circuits courts grâce à la pêche aux bonbons, ces poubelles en chewing-gum directement reliées à une déchetterie…

Des inventions loufoques à la bonne humeur contagieuse comme ces Pokemon avaleurs de déchets, ces associations et ces stands pour alerter la population, ces sorts abracadabrantesques pour transformer les récalcitrants en crapaud, ces quotas de détritus à ramasser par jour, ces formules magiques pour faire disparaître pour de bon et pour toujours toutes les ordures qui défigurent le monde…

De belles résolutions qui voient le jour comme ces amendes aux pollueurs, la protection des tortues,  un conseil d’hôpital pour aider les patients, ces poubelles plus nombreuses pour un tri plus efficace, la transformation du plastique en jouets…

Et puis il y a l’entraide, la solidarité qui emporte vos actions, vos espoirs et vos gestes pour l’environnement, comme dans ce pays sans plastique, ou ces journées de ramassage collectif sur les plages infestées par les saletés, ces nichoirs pour venir en aide aux oiseaux, ces magasins sans emballage, ou encore travailler dans des brigades de sauvetage en mer…

Franchement, après tout ça, comment ne pas être emballée ? (et certainement pas dans un sac plastique !) Je suis admirative de tout l’esprit créatif que vous déployez, de tout le courage dont vous faites preuve, de toute l’incroyable volonté qui vous anime ! Vous êtes attentifs à la nature, à son bien être, aux animaux jusqu’à l’air qui nous entoure !

Un rêve grand comme un éléphant, illustrations Dung Ho, Fleurus

Tikou, lui, embarqué sur son continent n’a pas les mains aussi libres que vous pour agir. Car il subit son sort depuis tant de temps que sa mobilité est très réduite, sa marge de manœuvre infiniment mince. Pourtant, il veut croire en un possible changement. Il pense que la fatalité n’est qu’une vue de l’esprit. D’ailleurs vous êtes le parfait exemple que rien n’est écrit d’avance et que l’on peut faire évoluer le monde dans le bon sens !

Je vais donc lui céder la parole. Il va vous dire plus exactement ce qu’il est et d’où il vient. Pourquoi il est perdu sur son continent et ce qu’il attend de vous… Peut-être qu’il saura vous convaincre de l’aider, de le rejoindre… ou pas. Mais, déjà, sachez que vos lettres lui redonnent espoir, l’aident à survivre ! Vos lettres sont son moteur, son soleil, ses parcelles de bonheur !

Mon très cher toi !

De nouveau le miracle s’est accompli ! J’ai trouvé ta bouteille et ta lettre. Elle m’est arrivée portée sur le dos d’une tortue ! La messagère ne s’est heureusement pris ni les pattes, ni la carapace dans le magma de déchets qui s’agglutine par ici. J’ai découvert avec une infinie gratitude tout ce que tu fais pour protéger et préserver la nature. Tout ce que tu entreprends pour lutter contre les gestes d’incivilité de tes concitoyens. Toutes les inventions que ton cerveau en ébullition ne cesse de fabriquer. Et, franchement, tu veux que je te dise ? Je suis ébloui par ton imagination ! Elle ne cesse de m’étonner et de me réjouir. Grâce à toi je comprends que tout n’est pas perdu. Qu’il y a même beaucoup d’espoir pour que le monde retrouve le chemin de la beauté et de la santé. D’accord il est sûrement long et tortueux, mais c’est quand même très joyeux de pouvoir me dire que tu es là, quelque part, à penser à la terre et à moi !
Je crois que maintenant que nous nous connaissons mieux, toi qui es devenu mon ami au fil de nos lettres échangées, je peux enfin te révéler qui je suis vraiment. Au début je n’osais pas… C’est un peu compliqué. Tu vas très vite comprendre. Trop vite, même.
Car vois-tu, je ne me suis jamais échoué. Je ne suis pas un naufragé, même pas un être vivant comme toi ou comme ces animaux que tu t’évertues à défendre. Je n’ai rien d’humain non plus.
Je suis né de ces tonnes de plastiques qui gisent par les fonds et sur les flots. Je suis de cette matière-là même que tu combats si justement. Aussi comprendras-tu combien il était difficile, pour moi, de t’avouer que ma peau est de plastique, mon esprit de fibres de verre, mon corps de morceaux disparates et agglomérés… À force d’être bercé par la mer, elle a eu pitié de moi, il faut croire, et m’a donné vie. Une vie bien étrange et bien fragile. Je suis une créature du néant, un monstre de déchets. Attaché à mon socle pour l’éternité, j’ai développé une sorte d’intelligence, sûrement artificielle mais pourtant bien réelle. Grâce à elle je peux te parler, t’écrire même. Car mon existence remonte au premier détritus jeté à l’océan… autant te dire que je suis très vieux et que je n’ai depuis cessé de grandir, de mûrir, de saisir d’où je viens. La désinvolture des habitants de cette planète m’a donné vie. Je suis leur mauvaise conscience, celui qui doit leur dire stop ! Mais j’appartiens aussi à tout ce qu’on ne veut plus voir, à tout ce qui doit disparaître… comprends-tu mon/ma cher/chère correspondant/e combien il m’est difficile de te révéler ma vraie nature ? Comprends-tu mon dilemme ? Saisis-tu toute la profondeur de ma peine ? Personne ne peut me sauver… Me sauver c’est m’anéantir. C’est douloureux de l’accepter, mais je pense que c’est nécessaire. Parfois on sait ce qu’il faut faire… mais c’est trop difficile. C’est pour cette raison que sans toi je n’y arriverai pas.
Dis-moi comment comptes-tu m’aider ? Comment penses-tu pouvoir effacer de la carte ce continent qui ne devrait jamais avoir vu le jour ? Et moi ? Que vais-je devenir ? Ai-je une chance de survivre ? Comment ? Sous quelle forme ?
Je sais que je te demande beaucoup. Mais c’est à ce prix, peut-être, que le bleu de la mer pourra enfin être lavé de toutes ces ignominies et retrouver toute sa beauté…

J’attends impatiemment de tes nouvelles mon très cher toi.

Ton Tikou qui te fait tant confiance.

Voilà une lettre que mon ami Tikou a eu bien du mal à écrire. Il lui a fallu beaucoup de courage pour vous avouer sa vraie nature. Mais il le fallait, pour que vous sachiez vraiment à qui vous aviez affaire. J’espère que vous ne lui en voudrez pas trop d’avoir tant tardé. J’espère surtout que vous pourrez l’aider. En inventant un moyen de venir à bout de ce continent monstrueux, peut-être en trouvant une façon de l’extirper de son enfer. Peut-être aussi en avouant votre impuissance, tout simplement, mais en exprimant vos pensées les plus belles pour l’accompagner…

Vous lire sera le plus puissant des remèdes à son infortune !

Je suis sûre que, comme Tikou, vous ne manquerez ni de courage, ni de franchise pour lui répondre !

Sur ce je vous embrasse, mes chères plumes en herbe, et vous laisse à vos réflexions, à vos stylos et votre imagination !!

D’ici au 20 mars, Tikou attend votre message. Que va-t-il advenir de lui, de son continent de plastique ? Saurez-vous trouver une solution ?

Laisser un commentaire