1ère étape

Vous pouvez télécharger la mission complète en PDF ici.

Bonjour à vous, mes chères plumes en herbe !

Quel meilleur terme pour vous décrire, vous qui êtes en train de pousser sur une planète où l’écologie et la protection de l’environnement sont devenus priorités absolues ! Autant vous dire que chaque petite graine que nous allons planter ensemble, lors de ces quatre sessions d’écriture, vont nous aider à imaginer un avenir plus beau ! Imaginer, allez-vous me rétorquer, ce n’est pas très concret. Et vous aurez raison… mais tort aussi !

Parce qu’imaginer c’est déjà énorme, c’est donner souffle à tout un monde. Un univers de pensées d’accord, mais un idéal à rechercher. Pas sûr qu’on y arrive dans la vraie vie, mais cette imagination que nous aurons fait grandir ensemble, ne nous quittera plus et nous aidera à faire ces petits gestes qui font les grands mouvements, les grands changements !

Et puis, moi, je ne suis qu’une autrice pas une faiseuse de miracles ! Mais j’invente des histoires qui mélangent la vérité et la fiction, qui, je l’espère, font réfléchir et grandir. Je cultive mon petit potager de mots et je les cueille au fil de l’inspiration. Je les arrose avec l’air du temps, les fortifie avec un peu d’engrais d’actualité. Je les assemble et ils se posent sur les feuilles que je noircis. Attention ! Il ne s’agit pas ici de pollution ou de nuage toxique ! Mais bien d’encre, celle qui coule de mon cœur à mes doigts et offre un peu d’évasion aux yeux qui s’y posent ! Alors, si vous acceptez la mission que je vais vous confier, je vous aiderai à faire de même pour composer de beaux bouquets, parés de mille phrases, de mille idées, de mille couleurs.

Illustration Leïla Brient

Mais avant, il est peut-être temps de me présenter ! Vous n’allez quand même pas suivre une inconnue dans la forêt… même si elle est plantée de rêves, peuplée de lubies, jonchée de fantaisies !
Je m’appelle Anne Loyer. J’écris à plein temps depuis bientôt dix ans… Le bel âge ! Vous en savez quelque chose, forcément. J’habite en France, dans la bonne ville de Bourges (Vous ne connaissez pas ? C’est normal !) Une cité au cœur moyenâgeux, à la magnifique cathédrale et autres trésors architecturaux qui valent (pourtant) le détour !

J’ai un super mari journaliste, et deux non moins super enfants l’une de 19 ans et l’autre de 15 ans. Mes immenses plaisirs se trouvent au milieu des pages, celles des livres que je dévore (classiques, jeunesse, adultes, biographies, magazines, journaux, BD…) bref mes yeux s’aimantent sur les mots, je n’y peux rien, c’est plus fort que moi. C’est grave docteur ?

Et vous, mes chères plumes en herbe ? Vous aimez lire ? Des romans, des policiers, des tragédies, des comédies, des romances, des Bandes-dessinées, des documentaires… ?

J’entends déjà des oui enthousiastes dans les classes : je crois que nous allons bien nous entendre !
Bon, j’avoue, j’aime aussi le chocolat, le cinéma et les voyages.

Alors figurez-vous que nous allons créer ensemble, together, zusammen (je sais que vous êtes très forts en langue étrangère… moi pas, mais je fais genre !) sur le thème de l’environnement. C’est un sujet brûlant comme on dit, et pas seulement à cause des incendies en Amazonie. C’est un sujet qui rassemble, qui divise, mais quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, nous concerne tous. Et vous, mes chères plumes en herbe, vous êtes au centre. Parce que vous êtes les adultes de demain, parce que vous êtes les premiers visés par ce réchauffement climatique qui fait si peur à toutes les générations confondues.

C’est pourtant beau la mer, le ciel et l’été…

Illustration Soufie

Mais va-t-on se laisser intimider ? Va-t-on baisser les bras ? Va-t-on se planquer sous notre bureau ? Que nenni ! Nous allons retrousser nos manches et nous mettre… à l’écriture ! Une petite graine pour la planète, mais une graine pleine d’énergie et d’enthousiasme. C’est déjà beaucoup, non ?

Alors comment va-t-on faire ? Comment allons nous évoquer la protection de notre si belle terre, bleue comme une orange ? J’y ai bien réfléchi et je vous propose un roman épistolaire. Epi quoi ? Épistolaire, pardi, veut dire par correspondance de lettres ! A l’heure des mails, courriels, et autres textos et SMS, nous allons donner la parole à nos stylos, (ou à nos claviers…) et retrouver le bonheur d’aller jusqu’à la boîte aux lettres (même si celle-ci sera un peu virtuelle quand même).
Mais cela évite le gaspillage de papier, et on reste dans le thème (ouf !).

Votre mission si vous l’acceptez sera, après avoir pris connaissance de la première lettre d’y répondre, d’en écrire une à votre tour. Pour vous y aider je vais vous donner les grandes lignes et étapes de notre aventure commune.

Attention, plongeons !

Illustration Leïla Brient

D’abord plantons le décor : vous connaissez l’océan, ses eaux profondes, ses bleus mirifiques, ses myriades d’étincelles que font les rayons du soleil à sa surface, ses vagues, sa faune aquatique, ses aventuriers millénaires… hé bien, sachez (mais peut-être certains d’entre vous le savent déjà) que sur ces ondes paradisiaques se sont greffés de nouveaux continents qui n’ont rien d’idylliques : des continents de plastiques ! Voilà un paysage qui interpelle et qui désole. C’est en y pensant que j’ai eu envie de poser un début de scénario. Et si sur ces déchets vivait quelqu’un ? Et si ce quelqu’un jetait une bouteille à mer ? Et si quelqu’un d’autre la trouvait ? Et si ce quelqu’un-là était assez curieux pour lire le message qu’elle contient ? Et si ce quelqu’un-ci vivait lui dans un décor de rêve ? Et s’ils se mettaient à échanger… en un mot à s’écrire ? Vous imaginez le choc ?

Et c’est là que j’ai besoin de vous ! Pour m’aider à construire cette histoire d’échanges de lettres. L’idée, vous l’avez compris, est de confronter deux modes de vie, d’alterner deux points de vue, que les deux personnages communiquent à distance avant, peut-être, de trouver un moyen de se rencontrer pour de vrai ! Mais notre aventure épistolaire nous le dira…

Voici maintenant la lettre que vous allez trouver après avoir fait sauter le bouchon !

Mon cher Inconnu,

Je ne te connais pas et pourtant j’ai décidé de te faire confiance. Quel courage de ma part ! C’est à toi et à toi seul que j’envoie mon message au fil de l’eau, par delà les flots, au-delà de l’horizon. Pourquoi toi ? Mais à toi de me le dire mon cher Inconnu ! A toi de me dire pourquoi je t’ai choisi et combien j’ai eu raison ! J’avoue, je suis un peu inquiet quand même…
Est-ce que tu vas me répondre ? Est-ce que tu vas prendre le temps d’écrire quelques lignes ? Est-ce que tu oseras envoyer par la mer cette lettre que tu me destines ?
Si j’avais des doigts je les croiserais…
Pour l’instant c’est moi qui vais jeter cette bouteille à la mer. Il faut dire que je n’ai que l’embarras du choix. Chez moi il y en a plein. Elles sont le sol, la terre, les plantes, les fleurs… chez moi tout est plastique.
Alors j’ai pris la plus belle, celle qui dessine des arc-en-ciel quand on l’offre aux rayons du soleil. Elle est pas chouette ma lettre dans son écrin ? J’espère que tu auras la patience d’admirer le paquet avant de déplier mon cadeau. Je vais la confier aux flots et au hasard en espérant qu’elle t’arrive entière et sans encombre.
J’ai longuement réfléchi avant de me décider. Mais l’envie de papoter avec toi était trop forte pour résister. Je sais aussi que j’enfreins les règles, que je désobéis. Moi qui vis dessus, je n’ai pas le droit de faire de vagues ! Je dois rester invisible et silencieux. J’ai l’impression que ça arrange tout le monde. Mais zut à la fin ! Je sais bien que certains ont découvert mon île, j’ai vu voler des avions, et même des drones à travers les nuages et bientôt il sera trop tard.
Il faut que je te parle, il faut que je te raconte, il faut que je témoigne…
Tu dois te demander d’où viens cette lettre. Franchement ? Je n’en sais rien. J’habite ici depuis toujours, j’y suis né. J’en fais partie comme elle fait partie de moi. Mais je me sens si seul parfois. Avec toute cette eau autour de moi… et cette impression de glisser vers l’infini.
La bouteille c’est mon SOS, les mots c’est mon espoir. Réponds moi mon cher inconnu ! Si tu le fais mes étoiles brilleront plus fort ! J’attends ton retour !

Tikou

A vous les studios mes chères plumes en herbe ! C’est le moment de sortir le papier à lettre pour répondre à TiKou ! Dans ce premier courrier, pour baliser votre réponse, je vous propose de vous présenter. Attention, pas vous-vous, mais cet Inconnu (qui pourra très bien être une inconnue !) que vous allez devoir inventer. Dans quelle contrée mirifique habite-t-il ? Quel est son univers, sa famille, ses amis ? Quel est son mode de vie ? Quel est son nom, son âge, son métier (s’il en possède un), son apparence ? Qu’espère-t-il de cette nouvelle relation ? Et tout ce que vous avez envie de raconter… (et vous n’êtes pas obligé ni de faire long, ni de répondre à toutes ces questions…).
Enfin, finissez par une question posée à TiKou. Mais attention, une seule ! Celle que votre curiosité ne peut retenir ! Peut-être, si la bouteille retrouve le chemin jusqu’à lui, aurez-vous la chance d’avoir une réponse ! (voire plusieurs puisque vous êtes plusieurs classes à participer !)

Sur ce je vous embrasse et vous laisse à vos réflexions, à vos stylos et votre imagination !!

Qui est donc TiKou ? J’espère que votre question sera pertinente et que nous en apprendrons davantage sur l’existence de ce personnage qu’Anne Loyer nous propose.
Mais nous nous réjouissons aussi de découvrir le personnage que vous aurez créé et ceci d’ici au vendredi 22 novembre.

Laisser un commentaire